Archives mensuelles : avril 2013

ASL : Mal-logement, appel à la mobilisation des professionnels de l’immobilier

Le 22 novembre 2013, l’association Agence Solidarité Logement* organise l’opération I LOGE YOU, 1ère grande Journée Solidarité Logement et appelle, dès aujourd’hui, tous les professionnels de l’immobilier à s’associer à cet événement national.

3,6 millions de Français sont concernés par ce fléau qui s’étend désormais jusqu’aux classes moyennes. A ce jour pourtant, cette cause nationale n’a jamais fait l’objet d’une vraie mobilisation.

Les professionnels de l’immobilier (promoteurs, agences, administrateurs de biens, fédérations professionnelles, bailleurs sociaux….) ont pris conscience de l’urgence de la situation. Avec I LOGE YOU, ils vont mutualiser leur expertise, leur énergie et leur réflexion pour favoriser l’émergence de solutions réelles et rapides.

Ensemble, ils vont mobiliser le grand public afin de lever des fonds collectés via un site Internet dédié. Ces fonds seront, en toute transparence, entièrement versés à la Fondation de France et serviront à financer des projets de lutte contre le mal-logement.

I LOGE YOU se place sous le signe de la convivialité et de l’optimisme. Chaque partenaire aura carte blanche pour mener ses propres actions de mobilisation tant auprès de ses collaborateurs que de ses clients et démontrer ainsi qu’il sait s’impliquer en toute légitimité dans la résolution d’un problème qui nous concerne tous.

Des professionnels, et non des moindres, ont déjà signé la chartre d’engagement I LOGE YOU (SeLoger.com, SNPI, FNAIM…).

Il est important que d’autres répondent présents à l’appel lancé aujourd’hui. La chartre d’engagement est disponible sur simple demande mail envoyée à ilogeyou@agencesolidaritelogement.fr

(Contact presse : I LOGE YOU, Evelyne Le Roux – Tél. 06 70 67 44 38 – Email : evelyneleroux92@gmail.com)

La taille des maisons dans différents pays

Ce graphique montre la taille moyenne des maisons récemment construites dans différents pays : usa, australie, danemark, france, espagne, irlande et royaume-uni.

Ainsi, les maisons américaines (214 m² en moyenne) sont les plus grandes, suivies par l’Australie (206 m²). Les maisons Françaises avec 113 m² se situent dans la moyenne. A l’opposé, les plus petites maisons se trouvent : en Grande Bretagne (76 m²) et en Irlande (88 m²).

Bien entendu, il s’agit de moyennes. Ces moyennes varient en fonction des pays mais aussi des régions dans chacun de ces pays.

 

usa1-copie-1.jpg

(Source : www.immobilier-finance-gestion.com)

Votre copropriété est-elle trop gourmande en charges ?

Le groupe PAP (De Particulier à Particulier) et l’ARC (Association des responsables de copropriétés) s’associent pour proposer aux particuliers des outils d’évaluation et de maîtrise des charges de copropriété.

C’est l’un des tous premiers sujets de récrimination du copropriétaire d’un logement : le montant jugé excessif de ses charges. Ainsi, parmi les propriétaires interrogés par PAP, site Internet d’annonces immobilières entre particuliers, plus de 9 sur 10 (93 %) estiment que le niveau actuel des charges de copropriété dans leur logement est trop élevé. Pour autant, ils ne baissent pas les bras, puisqu’ils considèrent pour 73 % d’entre eux que le poids excessif des différentes dépenses qu’ils supportent, en contrepartie de l’usage de leur logement, peut être réduit par des actions à court terme. Las, ils ne savent pas comment évaluer précisément le niveau de ces charges et donc leur pertinence, même si 67,5 % d’entre eux n’hésitent pas à comparer leurs charges à celles d’autres immeubles, et 74 % de l’échantillon interrogé par PAP (1.865 visiteurs du site entre pap.fr, du 1er mars au 9 avril 2013) réclament des outils pour le faire.

Phase de test à Paris, Nantes et Montpellier

Fort de ce constat, PAP, en partenariat avec l’ARC (Association des responsable de copropriétés), a décidé de lancer deux outils d’évaluation et de maîtrise des charges de copropriétés. Le premier logiciel, baptisé Oscar, déjà développé par l’ARC pour ses adhérents et qui regroupe à ce jour des données sur 1.200 copropriétés en France, est dédié à l’évaluation des charges proprement dite. Il sera proposé, à partir de la semaine prochaine et jusqu’à fin 2013, en phase de test dans trois villes : Paris, Nantes et Montpellier. Les particuliers y résidant pourront accéder gratuitement à l’outil en ligne mis à disposition par l’ARC. Celui-ci permet la comparaison du niveau de charge par poste de charges et par configuration de la copropriété, via l’analyse des annexes comptables (au préalable scannées puis transmises au site par le copropriétaire) qui seront saisies et vérifiées par l’ARC. Les résultats de cette analyse se présenteront sous la forme d’une « étiquette charges », sur le modèle de l’étiquette énergétique, correspondant à un barème allant de A à G (A étant la meilleure note et G la plus basse). Dans le moteur de l’outil figurent des données rangées selon plusieurs critères et appartenant à un panel de copropriétés avec la même configuration collective et situées dans la même région. La généralisation d’Oscar à l’échelle du territoire est prévue pour début 2014.

Le second outil, mis en ligne vers la mi-2014, a pour objectif de mettre en place une « étiquette gestion patrimoniale », permettant de déterminer si la copropriété est bien entretenue d’un point de vue patrimonial. Par exemple, souligne PAP, « comment savoir si le gros entretien -réfection des façades, toiture, ascenseur…-fait l’objet d’une planification et surtout si les prévisions sont réellement adaptées aux besoins ? ». L’étiquette gestion patrimoniale reposera ainsi sur échelle d’une vingtaine de critères qui notera chaque copropriété en fonction de la présence de mesures et de dispositions (comptant chacune pour 1 point) telles que  :

-la réalisation d’un audit énergétique

-la mise en place d’un fonds travaux

-le déploiement d’un plan d’amélioration de la performance énergétique

-le plan pluri-annuel de travaux.

Une fois le diagnostic établi, si le propriétaire juge sa copropriété mal notée au regard de ce qui se passe dans une copropriété comparable, « il peut aborder la question en assemblée générale des copropriétaires, conseille Jean-Michel Guérin, directeur général de PAP De Particulier à Particulier, ou également s’adresser au service juridique de PAP ».

(Source : www.lesechos.fr)

Ministres endettés : la renégociation de crédit s’impose

Les membres du gouvernement entretiennent dans leur majorité un rapport étroit avec l’immobilier, certains allant jusqu’à posséder pas moins de quatre logements. Si quelques-uns se sont révélé être d’habiles investisseurs, nos ministres ont-ils pour autant fait les meilleurs choix en matière de crédit ? Après avoir épluché leurs déclarations de patrimoine, le courtier Empruntis dresse ainsi la liste de ceux qui auraient tout intérêt à renégocier leur prêt immobilier.

Depuis qu’elles ont été rendues publiques ce lundi 15 avril, on ne compte plus les experts qui se sont penchés sur les déclarations de patrimoine des membres du gouvernement. Après les analystes financiers et autres professionnels de la gestion du patrimoine, c’est désormais au tour du courtier en ligne Empruntis de porter un œil attentif mais également amusé sur ces déclarations. Alors que la faiblesse actuelle des taux incite toujours plus d’emprunteurs à renégocier leur crédit, le courtier a donc voulu savoir si nos politiques pouvaient faire eux aussi partie du lot. « Notre réflexion a été la suivante, si cette pratique est plébiscitée par les citoyens « classiques », pourquoi pas les ministres ? », explique ainsi Maël Bernier, porte-parole d’Empruntis.

Si de nombreuses informations sont précisées dans les déclarations (montant, durée du crédit, capital restant à rembourser, etc.), le taux réel auquel les ministres ont emprunté n’a toutefois pas été divulgué. Le courtier s’est donc appuyé sur la date de souscription du prêt pour en définir le taux moyen pratiqué à l’époque.

Cécile Duflot, ministre du Logement

Empruntis reconnaît de bonne grâce qu’un courtier ne serait pas d’une grande utilité pour la ministre du Logement. Sur les 106.064 euros qu’elle a empruntés en 2008 (sur 12 ans), Cécile Duflot ne doit plus s’acquitter que de 74.000 euros. Une renégociation de crédit lui ferait évidemment profiter d’un taux exceptionnel de 2,75% mais ne présente qu’un intérêt financier somme toute limité.

Fleur Pellerin, ministre des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique

L’intérêt d’une renégociation apparaît en revanche bien réel en ce qui concerne Fleur Pellerin. La ministre chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique pourrait en effet réduire substantiellement ses mensualités en troquant son taux initial de 4,95% pour un taux actuel de 3,90%. Contractant en 2007 un emprunt sur 25 ans de 394.000 euros, Fleur Pellerin doit encore s’acquitter du remboursement de près de 338.500 euros.

Valérie Fourneyron, ministre des Sports

Le même conseil pourrait également être prodigué à la ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Éducation populaire et de la Vie associative. N’ayant souscrit que récemment son crédit immobilier (2011), Valérie Fourneyron dispose donc d’un capital restant dû encore conséquent (245.000 euros sur les 260.000 euros empruntés). Engagée sur 20 ans, la ministre pourrait aujourd’hui profiter d’un taux d’intérêt de 3,20% au lieu des 4,30% qui lui sont actuellement appliqués.

Il ne s’agit ici que des quelques exemples mais bien d’autres membres du gouvernement pourraient désormais porter un regard intéressé sur une éventuelle renégociation de crédit immobilier (Aurélie Filippetti, Bernard Cazeneuve, Kader Arif, Geneviève Fioraso ou encore Guillaume Garot). « Nous nous tenons évidemment à leur entière disposition si les intéressés souhaitent des informations complémentaires », précise malicieusement Maël Bernier.

(Source : www.diagnostic-expertise.com)

L’appartement le plus cher au Monde

Découvrez ce qui pourrait être l’appartement le plus grand et le plus cher au Monde ! Proposé sur le sommet (49 étages) de la tour Odéon à Monaco, cet appartement à plusieurs niveaux et doté d’une piscine individuelle à débordement ainsi que d’un toboggan géant et d’un héliport occuperait la bagatelle d’environ 1 000 mètres carrés.

S’il est construit cet appartement couterait 250.millions de dollars (190 millions d’euros) = record du Monde absolu. Actuellement, nous sommes uniquement au stade de la conception…

Visite guidée :

 http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2013/04/Tour-Od%C3%A9on-World%E2%80%99s-Most-Expensive-Penthouse.jpg 

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2013/04/Tour-Od%C3%A9on-World%E2%80%99s-Most-Expensive-Penthouse-2.jpeg

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2013/04/Tour-Od%C3%A9on-World%E2%80%99s-Most-Expensive-Penthouse-4.jpeg

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2013/04/Tour-Od%C3%A9on-World%E2%80%99s-Most-Expensive-Penthouse-5.jpeg

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2013/04/Tour-Od%C3%A9on-World%E2%80%99s-Most-Expensive-Penthouse-3.jpeg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2010/02/tour-odeon-vue-mer.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2010/02/appartement-cher-monde-monaco.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2010/02/appartement-cher-monde-odeon-piscine.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2010/02/appartement-tour-odeon-monaco-luxe.jpg

 

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/monaco-penthouse-odeon.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/chambre-tour-odeon-penthouse.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/monaco-penthouse-cher-monde.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/hall-ascenceur-tour-odeon-penthouse.jpg

http://1.im6.fr/03C0021C05876792-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6OTYwO3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30%3D-sejour-tour-odeon.jpg

http://1.im6.fr/03C0021C05876790-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6OTYwO3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30%3D-salon-tour-odeon.jpg

http://1.im6.fr/03C0021C05876786-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6OTYwO3M6NToiY29sb3IiO3M6NToid2hpdGUiO30%3D-salle-de-bain-tour-odeon.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/tour-monaco-odeon-vinci.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/tour-odeon-penthouse.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/tour-odeon-monaco.jpg

http://projets-architecte-urbanisme.fr/images-archi/2013/03/monaco-tour-odeon.jpeg

 

(Source : www.immobilier-finance-gestion.com)

Propriétaires, locataires : combien faut-il payer pour se loger ?

Budget logement. Les propriétaires consacrent en moyenne 793 € par mois à leur échéance de prêt, le loyer moyen comptant pour 551 € (hors charges) chez les locataires, des chiffres stables par rapport à 2012, signale le baromètre des tendances de consommation Opinion Way/Sofinscope/Crédit Agricole du 18 avril 2013.

Taux d’effort. 23 % des revenus mensuels : c’est le coût moyen du logement en 2013. Un taux d’effort qui atteint 15 % chez les propriétaires (31 % chez les primo-accédants). Il s’élève à 37 % chez les locataires. 60 % de ces derniers jugent que leurs dépenses logement sont trop élevées (45 % en 2012). Une opinion partagée par 25 % des propriétaires (22 % l’an dernier) et 38 % des primo-accédants (34 % en 2012).

Difficultés de paiement. Aujourd’hui, 29 % des Français ont du mal à payer leur loyer ou leur mensualité de crédit. 46 % des locataires sont touchés contre 18 % chez les propriétaires (31 % chez les accédants à la propriété). Selon le Sofinscope, « les foyers qui déclarent consacrer plus du tiers de leurs revenus à leur loyer ou à leur remboursement d’emprunt sont 55 % à éprouver des difficultés à faire face à leurs dépenses logement ».

Solutions pour faire face. 73 % des Français qui ont du mal à assumer leurs dépenses logement comptent en priorité les faire baisser (+ 3 % par rapport à 2012). 33 % veulent accroître leurs revenus (- 13 % sur un an). 13 % envisagent de déménager. « Lorsqu’ils cherchent un logement, c’est le coût du loyer qui constitue le principal obstacle pour les locataires (75 %), bien avant les garanties demandées (38 %) », pointe l’enquête.

Priorité au logement. Autre piste : faire baisser les dépenses liées aux autres postes pour payer le loyer ou le crédit. C’est d’abord la capacité à mettre de l’argent de côté qui est concernée, suivie par la santé, l’alimentation et les vêtements, l’amélioration de l’habitat ou encore les loisirs et les vacances. Une tendance très sensible chez les locataires, les propriétaires étant moins touchés. « 82 % des locataires et 47 % des propriétaires déclarent que le budget logement a un impact important sur leur capacité d’épargne », note par exemple le Sofinscope. Pour voir les résultats complets, cliquez ici

(Source : www.pap.fr)

Le Top 10 des villes où habitent les Français les plus riches

Si Neuilly et les arrondissements les plus cossus de la capitale hébergent sans surprise le plus grand nombre de contribuables soumis à l’ISF, le palmarès des villes où les Français paient le plus d’impôt sur la fortune recèle quelques surprises. Découvrez en images le top 10 à partir des statistiques 2011 de l’administration fiscale. Les villes sont classées en fonction du montant moyen d’ISF versé par les assujettis à cette contribution.

 

1. Neuilly-sur-Seine: 37.805 euros

1. Neuilly-sur-Seine : 37.805 euros

Ce sont les habitants de Neuilly qui ont payé le plus d’ISF en 2011, avec un montant moyen de 37.805 euros. Cette ville des Hauts-de-seine compte 5.374 de foyers fiscaux soumis à l’ISF qui disposent d’un patrimoine moyen de 4,65 millions d’euros. Crédit photo : AFP/Daniel Thierry/Photononstop

 

2. Paris 7e arrondissement: 35.075 euros

2. Paris 7e arrondissement : 35.075 euros

Le 7ème arrondissement de Paris où 5.398 ménages ont payé en moyenne 35.075 euros d’ISF monte sur la deuxième marche du podium. Dans ce quartier, les assujettis à l’ISF possèdent un patrimoine moyen d’un peu plus de 4,73 millions d’euros. Photo : avenue Rapp. Crédit photo : Flickr/http://www.flickr.com/photos/mdliedefluence/

 

3. Paris 8e arrondissement: 28.183 euros

3. Paris 8e arrondissement : 28.183 euros

Le 8ème arrondissement de Paris complète le podium avec un montant moyen de 28.183 euros payés par ses 2.874 foyers qui paient l’ISF. Leur patrimoine moyen s’élève à 4 millions d’euros. Photo : les Champs Élysées. Crédit photo : REUTERS/Gonzalo Fuentes

 

4. Paris 16e arrondissement: 27.947 euros

4. Paris 16e arrondissement : 27.947 euros

Avec un montant moyen de 27.947 euros payés par 13.427 foyers fiscaux, le 16ème arrondissement de Paris est 4ème. Ces habitants fortunés possèdent un patrimoine moyen de 4,07 millions d’euros. Photo : le Trocadéro. Crédit photo : REUTERS/Benoit Tessier

 

5. Saint-Herblain (Loire Atlantique): 25.505 millions d'euros

5. Saint-Herblain (Loire Atlantique) : 25.505 millions d’euros

Première ville de Province, Saint-Herblain s’arroge la 5ème place du top 10. Pourtant, cette commune de Loire Atlantique ne compte que 74 redevables de l’ISF. Ceux-ci, avec un patrimoine moyen de 3,67 millions d’euros ont payé 25.505 millions d’euros. Photo : la mairie de Saint-Herblain. Crédit photo : Wikimedia Commons/Pymouss44

 

6. Sainte-Marie (La Réunion): 23.387 euros

6. Sainte-Marie (La Réunion) : 23.387 euros

Sainte-Marie, sur l’île de La Réunion est 6ème avec un montant moyen de l’ISF de 23.387 euros payés par 59 foyers fiscaux qui disposent en moyenne d’un patrimoine d’un peu plus de 3 millions. Photo : île de La Réunion, cirque de Mafate. Crédit photo : Flickr/Simon Bonaventure

 

 

7. Croix (Nord): 22.831 euros

7. Croix (Nord) : 22.831 euros

La commune nordiste de Croix avec une moyenne de 22.831 euros payés par 267 foyers assujettis à l’ISF arrive en 7éme position. Ces ménages fortunés disposent d’un patrimoine moyen de 3,92 millions d’euros. Photo : l’église Saint Martin à Croix. Crédit photo : DR

 

8. Paris 6e arrondissement: 22.684 euros

8. Paris 6e arrondissement : 22.684 euros

La capitale ne se contente pas de truster le top 5 avec 3 arrondissements, elle place, en outre, le 6ème arrondissement en 8ème position avec 22.684 euros en moyenne d’ISF pour 3.472 contribuables. Ceux-ci possèdent un patrimoine moyen de 3,63 millions d’euros. Photo : Place Furstemberg. Crédit photo : Flickr/http://www.flickr.com/photos/parisharing/

 

9. Fort-de-France (Martinique): 22.596 euros

9. Fort-de-France (Martinique) : 22.596 euros

Non loin derrière, le chef-lieu de la Martinique est 9ème avec un montant moyen de 22.596 euros payés au titre de l’ISF par seulement 78 contribuables. Ceux-ci détiennent un patrimoine moyen de 3,51 millions d’euros. Crédit photo : Flickr/http://www.flickr.com/photos/19347622@N00/

 

10. Monaco: 22.118 euros

10. Monaco : 22.118 euros

Imposés sur leurs revenus dans l’Hexagone depuis un demi-siècle, les résidents français de la Principauté monégasque sont soumis à l’ISF depuis 2005. Ils étaient 330 en 2011 et ont déboursé une moyenne de 22.118 euros à ce titre. Monaco pointe à la 10ème place. Ces contribuables français détiennent un patrimoine moyen de près de 3,4 millions d’euros. Crédit photo : Flickr/http://www.flickr.com/photos/timo_w2s/

 

(Source : lexpansion.lexpress.fr)