ENTRETIEN AVEC AUDREY CERMENATI ET JEAN-PHILIPPE HELIN CONSEILLERS IMMOBILIER DR HOUSE IMMO DANS LE 37

Comment vous êtes vous rencontré ?

Audrey : J’ai contacté Jean-Philippe qui travaillait dans une agence concurrente à la mienne afin de visiter un terrain qu’il avait en exclusivité.

Jean-Philippe : J’ai accepté cette visite et proposé à Audrey de venir travailler dans notre agence, cette demande resta sans suite. Quelques mois après, le marché immobilier m’a amené à changer d’agence et à travailler sur Tours centre.

Audrey : A un mois d’intervalle je suis recrutée par la même agence et le binôme est créé, « on était surement fait pour travailler ensemble »

Comment se répartit le travail entre vous ?

Audrey : Il se répartit en bonne intelligence, nous nous appuyons sur les compétences de chacun. Un emploi du temps avec les actions principales de notre activité est bien évidemment au centre de notre organisation. Nous sommes ensemble lors des rendez-vous et notre binôme Homme/Femme nous offre une vision plus globale.

Jean-Philippe : Nous travaillons en binôme aussi bien sur le terrain que pour les prises de mandats, estimations et visites. La relation avec nos clients se dirige naturellement vers l’un ou l’autre ou nous deux. L’approche du sexe opposé ou du même sexe nous donne une facilité de dialogue. Ex . : si c’est une question technique l’homme m’interrogera, si c’est une question pratique l’interrogation sera dirigée vers Audrey. 

Comment qualifier le marché immobilier actuel ?

Audrey : Vaste question ! Il faut s’adapter constamment à lui, il est très mouvant ! Les prix ont baissés ces dernières années mais raisonnablement. Malgré une baisse des biens à la vente et des acquéreurs « moins finançables », nous avons réalisé de nombreux projets au-delà de nos objectifs. Et je dirais que l’équilibre acquéreur/vendeur y est pour beaucoup ni les uns ni les autres ne peuvent faire pression sur les prix.

Jean-Philippe : Après une bonne année 2013 ayant dépassé nos objectifs, nous restons prudents sur un marché où la peur est installée aussi bien du côté vendeur que du côté acquéreur, mais aussi auprès des banques, alors que la fiscalité et les dispositions du gouvernement fragilisent le marché de l’immobilier. Les acquéreurs ont peur d’acheter trop cher et les vendeurs peur de vendre à perte. Mais le côté optimiste est que nous aurons toujours des mutations, des envies de changer de région à la retraite, des familles qui s’agrandissent et des personnes qui souhaitent devenir propriétaires.

Pourquoi avoir décidé de travailler avec Dr House Immo ?

 Audrey : Cette aventure a commencé grâce à Jean-Philippe qui me dit : «  c’est un réseau à taille humaine avec un dirigeant encore sur le terrain », sachant que c’est rarissime. Alors GO, Jean-Philippe organise notre rencontre avec Stéphane Escobossa et l’alchimie a pris : mêmes valeurs, belle communication, possibilité d’apporter notre plus-value au réseau.

Jean-Philippe : J’ai aimé le contact avec Stéphane Escobossa qui est une personne humaine avant tout. Difficile de vendre à Audrey le nom de l’enseigne, mais aujourd’hui on se rend bien compte qu’il facilite le contact avec les clients. Et puis dans le désordre : le logiciel de transaction simple d’emploi et géré par Dr House Immo, les supports publicitaires et la redevance de 15% + les 5% sur le réseau. Enfin l’équipe Dr House Immo que j’affectionne particulièrement, parce que c’est une équipe qui nous ressemble.

Quels sont vos prochains objectifs professionnels ?

Audrey : Nos objectifs tiennent en deux mots : recrutement & développement. En effet, étant Managers sur notre département (37), nous souhaitons créer une équipe afin d’augmenter le nombre de projets réalisés par rapport à 2013. Il nous incombe aussi de développer la cooptation et la connaissance de la marque que l’on représente. Et pourquoi pas une voiture avec logo Dr House à Tours ?  (J’en profite pour faire ma première demande de l’année à Jean-Philippe 🙂 !!)

Jean-Philippe : Le recrutement, sur notre secteur de façon à tisser une synergie de nos biens, de nos estimations, de notre savoir-faire et de nos ventes en croisé pour que tout le monde vive de ce beau métier qui est le nôtre. Nous espérons véhiculer le nom de l’enseigne dans notre département de différentes façons (un véhicule « logoté » et des actions dans les galeries marchandes avec un stand ainsi que le farming et la cooptation). Tout cela pour que dans le temps nous soyons incontournables par notre savoir faire et notre savoir être.