Archives du mot-clé Chine

Chine : un gratte-ciel en… bambou !

Ce n’est pas tous les jours que vous entendez les mots « bambou » et « gratte-ciel » dans la même phrase. Eh bien l’architecte Tokamarch a réussi à combiner les deux mots pour construire ….un gratte ciel excentrique. 

Le but de cet immeuble est de fournir une alternative à l’urbanisation actuelle  qui crée des  bâtiments en béton, affreux et qui se ressemblent tous. Selon Inhabitat , la résidence Xishuangbanna est un complexe résidentiel urbain moderne qui allie des matériaux tels que le bois et le bambou.

« Les bambous dans cette construction permettront de générer un micro-climat et fourniront une protection contre le soleil et le vent. » 

Bientôt un gratte-ciel en olivier, en chêne liège ou peut être en fleur de lotus ?

(Source : www.immobilier-finance-gestion.com)

www.drhouse-immo.com

Visite guidée :

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2012/10/XishuangbanNa-Residence-Tokamarch-Architects-2.jpg

 

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2012/10/XishuangbanNa-Residence-Tokamarch-Architects-lead-300x134.jpg

 

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2012/10/XishuangbanNa-Residence-Tokamarch-Architects-4.jpg

 

 

http://blog.buzzbuzzhome.com/wp-content/uploads/2012/10/XishuangbanNa-Residence-Tokamarch-Architects-1.jpg

 

 

 

http://www.arch2o.com/wp-content/uploads/2012/10/Arch2O-Xishuangbanna-Residence-TOKAMARCH-Architects-9.jpg

 

http://www.arch2o.com/wp-content/uploads/2012/10/Arch2O-Xishuangbanna-Residence-TOKAMARCH-Architects-8.jpg

 

 

 

http://www.arch2o.com/wp-content/uploads/2012/10/Arch2O-Xishuangbanna-Residence-TOKAMARCH-Architects-1.jpg

 

 

http://www.arch2o.com/wp-content/uploads/2012/10/Arch2O-Xishuangbanna-Residence-TOKAMARCH-Architects-5.jpg

 

Le chantier chinois de la plus haute tour du monde va débuter

C’est l’un des chantiers les plus attendus au monde, celui de la construction de la tour chinoise Sky City, à Changsa, dans la province de Hunan. Il débutera en juin, 2013, assure le site TreeHugger. Les premiers coups de pelle de la future plus grande tour du monde seront donnés en juin 2013. Son bâtisseur, Broad Sustainable Building (BSB), avait pour ambition un peu démesurée de réaliser ce projet pharaonique en seulement trois mois de chantier. Il en mettra sans doute le double, ce qui est déjà un exploit. La tour atteindra 838 mètres de hauteur et respectera des normes environnementales assez élevées : utilisation thermique des murs, pompes à chaleur, éclairage LED, système de purification de l’air, etc. D’après la société BSB, Sky City sera « plus durable que la Tour Eiffel ». Pour l’heure, la plus haute tour du monde se situe à Dubaï, la Burj Khalifa, et culmine à 828 mètres. La tour chinoise la détrônera prochainement mais pas pour longtemps. La plus haute tour du monde est annoncée du côté de l’Azerbadjian, elle mesurera 1 050 mètres et comprendra 189 étages pour un coût de deux milliards de dollars. Patience, le chantier ne prendra fin qu’en 2022 ! En Arabie Saoudite, la Kingdom Tower se voyait bien perchée à 1,6 kilomètre du sol mais l’instabilité du sol a rendu le projet fou impossible. Elle ne fera que… 1 000 mètres et sera livrée en 2018.

(Source : magimmo.seloger.com)

www.drhouse-immo.com

Chine : Attention bulle !

Les prix de l’immobilier en Chine ont flambé en mars sur un an, selon les chiffres du Bureau national des statistiques (BNS). les observateurs craignent la bulle…

68 des 70 plus grosses agglomérations chinoises ont vu leur immobilier monter en mars sur un an, selon le (BNS) cité par Les Echos. « Un record depuis 2011 », souligne le quotidien.

Ce sont les grandes villes qui ont le plus subi l’envolée : les prix des logements neufs ont augmenté de 11,1 % à Canton, 8,6 % à Pékin et 6,4 % à Shanghai. Reuters chiffre cette inflation sur le logement à « 3,6% sur un an en mars après 2,1% en février ».

Un contexte de tassement de la croissance

Le risque de formation d’une bulle immobilière inquiète les observateurs, « dans un contexte de tassement de la croissance ». Les mesures déployées par Pékin afin d’endiguer la montée des prix n’ont été que peu suivies par les gouvernements locaux.

Cette hausse pourrait toutefois être amplifiée par un phénomène passager, le « fait que les ménages se sont précipités avant la probable mise en œuvre de mesures de restrictions à l’achat ». Le gouvernement s’apprête en effet à durcir le régime de taxation des plus-values immobilières.

(Source : www.lavieimmo.com)

L’immobilier dope le divorce en Chine

L’introduction d’une taxe sur la revente de résidences secondaires pousse de nombreux couples chinois à divorcer temporairement pour échapper à l’impôt.

Quand l’immobilier va, le mariage vacille. La Chine connaît ces jours-ci une vague de divorces, qui s’expliquerait par la folie du pays pour les biens immobiliers. Tout est parti de l’adoption par le gouvernement central, vendredi, d’une loi instituant une taxe de 20% sur les plus-values à la vente d’un logement qui n’est pas sa résidence principale. Elle devrait entrer en vigueur courant mars.L’annonce de la mesure n’a pas eu l’effet escompté. Des hordes de propriétaires ont brusquement décidé de vendre leurs biens, leur deuxième logement tout au moins. À Pékin, les mises en vente de biens auraient bondi d’au moins 20%. Et, conseillés souvent par leurs banquiers, nombre de couples ont choisi de divorcer, temporairement au moins, pour échapper au couperet fiscal. La loi n’empêche pas un couple possédant deux appartements de divorcer, de les revendre en échappant à la taxe, puis de se remarier juste après. Les économies réalisées peuvent atteindre des centaines de milliers de yuans (des dizaines de milliers d’euros). Selon le Shanghai Daily, les demandes de divorces ont été subitement multipliées par 4 dans la capitale économique chinoise. Pour tenter d’endiguer ce flot, des responsables ont mis en garde les épouses contre des maris indélicats qui profiteraient de l’occasion pour divorcer pour de bon…

Il s’agit d’une nouvelle tentative de refroidir le marché, alors que la flambée immobilière est devenue l’un des principaux sujets de préoccupation de la classe moyenne. Les prix de l’immobilier ont augmenté en février pour le troisième mois d’affilée, selon une enquête du plus grand site chinois d’annonces immobilières, Soufun. Après une pause, le marché est reparti à la hausse. Cela fait plusieurs années que les autorités tentent de calmer le jeu, sans grand succès. Des mesures comme le relèvement de l’apport personnel pour obtenir un crédit destiné à l’achat d’un deuxième logement ont par exemple déjà été prises. Lors de son dernier discours mardi, à l’ouverture de la session annuelle du Parlement chinois, le premier ministre Wen Jiabao a encore appelé à «renforcer le contrôle sur le marché immobilier» et à «décourager fermement l’achat de logements à des fins de spéculations ou de placement».

Malgré ses objectifs vertueux, la taxe a été mal accueillie par les internautes, qui estiment qu’elle aura peu d’effets et pénalise surtout les citoyens ordinaires. Le ministre du Logement, Jiang Weixin, a pourtant assuré qu’il n’y aurait pas de retour en arrière. Il reste à savoir si le tour de passe-passe du divorce peut inspirer des Français astreints à de lourdes taxes sur les plus-values en cas de vente d’une résidence secondaire…

(Source : www.lefigaro.fr)