Archives du mot-clé État

L’État met son patrimoine en location

Cinéma, télévision, entreprise… Les bâtiments publics ont rapporté 10 millions d’euros à l’État en 2012.

Louer les salons du Quai d’Orsay pour tourner le film du même nom, la salle des pas perdus du Palais de justice de Paris pour une soirée de prestige organisée par les notaires de France, ou le grand couloir de l’ancienne prison de Rennes pour la série télévisée Médecin chef à la Santé… Tout est possible avec l’APIE, l’Agence du patrimoine immatériel de l’État. Une structure publique créée en 2007 «sans équivalent dans le monde pour tirer le meilleur parti des actifs de l’État», souligne la directrice générale de l’APIE, Danielle Bourlange.

Aujourd’hui l’accueil des tournages dans les sites publics est effectif dans la ­plupart des ministères mais aussi à l’Élysée, sans oublier de nombreux établissements publics qui proposent une grande variété de décors. L’APIE, qui dépend de Bercy, a mis au point des grilles de tarifs homogènes pour louer tout ou partie de ses sites ministériels et former des personnels à l’accueil des tournages et évé­nements. Une activité en pleine ­crois­sance.

«2012 a été une année exceptionnelle avec 494 tournages de films et téléfilms accueillis dans les sites publics, contre 333 en 2011 et 48 en 2009, indique Danièle Bourlange. Quelque 10 millions d’euros ont été ainsi récoltés par les sites suivis par l’APIE.» De quoi permettre la rénovation de locaux, de meubles anciens ou l’achat de matériel, par temps de disette budgétaire.
(Source : www.lefigaro.fr)

Quand l’Etat vend des terrains… qui ne lui appartiennent plus !

La liste des 930 terrains publics destinés à être cédés dans le but d’y bâtir 110 000 logements sociaux, mise en ligne mercredi, a été désactivée quelques heures après. Si le ministère du Logement a justifié ce retrait par une nécessaire mise à jour du document, certains maires affirment aujourd’hui que nombre des biens présentés « ont déjà été vendus ». L’un d’entre eux depuis 2006 !

Le plan massif de mobilisation du foncier, acté mercredi par le gouvernement, aurait-il rencontré son premier écueil ? Une liste qui présentait quelque 930 terrains, sur plus de 2 000 hectares dans toute la France, et devant être cédés avec une forte décote voire gratuitement aux collectivités, a brutalement été retirée hier du site du ministère. Ce qui doit notamment aider à atteindre l’objectif de 25 % de logements sociaux dans les communes de plus de 3 500 habitants.

Des biens déjà vendus en région parisienne

Datant du mois de mars, officiellement, ledit document n’était plus consultable hier dans la journée sur le site du ministère, pour cause de mise à jour. Mais le problème, selon plusieurs maires de l’opposition en Ile-de-France, c’est que celui-ci est en réalité obsolète : en effet, la liste contient selon eux « des biens qui ont déjà été vendus » !

François de Mazières, maire UMP de Versailles (78), ville qui compte 18 % de logements sociaux, déclare ainsi au Parisien que « la caserne Pion, les terrains de Réseau Ferré de France dans le quartier Chantiers [listés parmi les biens à céder dans les Yvelines, NDLR], on les a déjà achetés ».

Une caserne déjà rachetée en … 2006

A Draveil (91), l’hôpital a également déjà été cédé, après avoir reçu le feu vert du maire, Georges Tron, dans le but d’y faire construire 120 logements sociaux, affirme l’édile. Imprécision supplémentaire, « la superficie indiquée est incorrecte », explique M. Tron au Parisien : « il y a un zéro de trop, le terrain fait environ 47 000m2 et pas 470 000 m2 »…

Pire, à Pontoise (Val-d’Oise), la caserne Bossut, qui figurait elle aussi dans la liste, « a été rachetée par l’agglomération en… 2006 ».

La région parisienne n’est pas la seule touchée. A Strasbourg, c’est le terrain du quai Sturm qui a déjà « été acquis par un promoteur », tandis qu’à Rennes, la deuxième ligne de métro doit être construite à l’emplacement même mentionné dans le document…

Contacté, le ministère affirmait hier à LaVieImmo.com que la liste définitive devrait être publiée « autour du 15 septembre ». La liste comprendra-t-elle après correction le même nombre de terrains qu’indiqué ? D’après Le Parisien, qui cite l’entourage de Cécile Duflot, « on restera autour de 930 terrains ». Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que le gouvernement s’expliquera sur ces « approximations ».

(Source : LaVieImmo.com)