Archives du mot-clé new-york

Le site d’hébergement Airbnb dans le viseur de la justice new-yorkaise

Le mode d’hébergement de particuliers proposé par Airbnb contrevient à une loi new-yorkaise promulguée en 2011 visant à limiter la concurrence déloyale aux hôtels.

La nouvelle a de quoi intéresser de nombreux voyageurs, adeptes des bons plans: un particulier new-yorkais qui louait son appartement par le biais de la plate-forme Airbnb a été condamné mardi à verser une amende de 2400 dollars (1855 euros). Il contrevenait à la législation hôtelière en vigueur à New York. La «New York hotel law» stipule en effet qu’il est impossible de proposer un hébergement payant pour une durée inférieure à 29 jours en son absence, afin de ne pas nuire aux hôtels de la ville.

Or, c’est précisément le service proposé par Airbnb. Fondé en 2008, le site met en relation des propriétaires ou locataires et des personnes cherchant un hébergement temporaire dans plusieurs milliers de villes dans le monde. Un voyageur peut choisir et réserver en ligne pour un certain nombre de nuits, photos à l’appui, une chambre, ou l’appartement entier si les habitants sont absents. Airbnb se charge de recevoir le paiement et de le reverser à l’occupant habituel. Il offre également un système communautaire d’échange et de recommandations sur les hôtes et les voyageurs.

L’aspect pratique et la variété des prix proposés par le site l’ont placé dans le viseur des entreprises hôtelières. C’est en se référant à la «New York hotel law» que la ville a assigné devant un tribunal Nigel Warren, lui demandant 7000 dollars (5430 euros) pour avoir loué son appartement à une femme russe durant trois nuits pour 300 dollars (230 euros). Airbnb avait même aidé la défense de Nigel Warren en lui fournissant un avocat. Sans succès.

Un motif d’accusation qui ne concerne pas tous les hôtes

Pour autant, tous les hébergeurs référencés ne sont pas menacés. Selon le site Business Insider, il faut que la police se soit rendue sur place d’abord pour un motif qui justifie une intervention – nuisance sonore, problèmes de voisinage – pour constater ensuite le délit lié à la «illegal hotel law». Les motifs qui ont poussé les services de contrôle à se rendre chez Nigel Warren ne sont pas connus. Le New-Yorkais avait déjà reçu à deux reprises des personnes chez lui par Airbnb, sans que l’on sache si les pouvoirs publics en avaient été avisés.

Déçue, la société estime que cette affaire montre «combien il est difficile pour les hôtes et même les entreprises comme la nôtre de comprendre des lois» qui ne sont pas censées s’appliquer à ce type de cas. Promulguée en 2011, la «illegal hotel law» vise à lutter contre les propriétaires qui achètent des résidences pour les transformer en hôtels non déclarés. Un problème qui ne concerne pas les hébergeurs particuliers, selon Airbnb. «87% des hôtes Airbnb à New York proposent un logement dans lequel ils vivent. Ce sont des New-Yorkais moyens qui essayent de joindre les deux bouts», défend la start-up. Elle espère d’ailleurs faire changer cette législation et clarifier son champ d’application.

En attendant, d’autres affaires du même type pourraient voir le jour à New York par la suite. Or Airbnb réalise son meilleur chiffre dans la ville. L’affaire rappelle que ce mode d’hébergement provoque une inquiétude face à la nouvelle concurrence qu’il représente. Et souligne la difficulté qui se pose face à des législations différentes selon les pays. Plusieurs villes essaient d’ailleurs d’examiner quelles solutions juridiques s’offrent à elles contre Airbnb.

(Source : www.lefigaro.fr)

www.drhouse-immo.com

New York prévoit des «micro-appartements» à bas prix

La mairie de New York a présenté mardi le projet «Mon Micro NY», qui a remporté le concours pour construire les premiers «micro-appartements» dans la ville.

L’idée est de faciliter l’accès au logement pour les résidents célibataires de plus en plus nombreux.

Le complexe constitué de 55 modules préfabriqués sera situé sur un terrain municipal dans le quartier de Murray Hill, à l’est de Manhattan, et ses appartements modernes feront entre 23 et 34 m2, avec un petit balcon, détaille la mairie dans un communiqué. Les unités seront conçues «pour optimiser au mieux l’espace et maximiser la sensation d’ouverture», explique le texte.

Loyers exorbitants

Le projet «Mon Micro NY» prévoit en outre que 40% de ces nouveaux logements soient accessibles aux New-Yorkais de bas et moyens revenus. Le complexe pourrait être inauguré en septembre 2015.

En juillet dernier, le maire de New York, Michael Bloomberg, avait proposé la construction de ce type d’appartements pour remédier aux éternels problèmes de logement dans la «Grosse Pomme», où les prix des loyers sont exorbitants et le nombre de célibataires et de couples sans enfants sont de plus en plus importants.

Selon les chiffres de la mairie, New York comprend près d’1,8 million d’habitations pour une ou deux personnes, ainsi qu’un million de studios et appartements d’une chambre.

(Source : www.lematin.ch)

Un milliardaire fait don de 100M$ à Central Park

De l’autre côté de l’Atlantique, on ne parle que du beau geste du milliardaire John Paulson à l’égard du plus grand parc de New York.

L’homme d’affaires, à la tête du fonds d’investissement Paulson & Co., a fait don de 100 millions de dollars à Central Park. Ce qui en fait la plus grosse contribution jamais faite à la ville, précise le quotidien Metro US. Disposant d’une fortune personnelle de 13,2 milliards de dollars selon Forbes, Mr Paulson a expliqué son geste en conférence de presse hier, par l’attachement qu’il a pour ce parc. C’est en effet dans le poumon vert de NY que se sont rencontrés pour la première fois ses grands-parents, et là où, dit-il, il avait l’habitude de faire enfant du patin à roulettes.

Deux fois le budget annuel de Central Park

Le milliardaire a donc été six fois plus généreux que le précédent donateur du parc, qui n’avait mobilisé « que »17 millions de dollars pour sa gestion, en 1997, rapporte le quotidien. En comparaison, le budget annuel alloué à Central Park est de 46 millions de dollars. L’investisseur a annoncé que la moitié de l’enveloppe irait en dotations, l’autre pour diverses améliorations.

Les gestionnaires « en état de choc »

« C’est un énorme montant, nous sommes en état de choc », s’est émue Dena Libner, directrice associée des relations publiques du conservatoire de Central Park.

Le fonds de cet investisseur, réputé pour avoir souvent pris les bonnes décisions, s’était illustré en spéculant contre les subprimes avant la fameuse crise, avant de réaliser un bénéfice de 15 milliards de dollars à la fin 2007. L’homme d’affaires de 56 ans, particulièrement discret dans la sphère publique, a affiché son soutien à Mitt Romney.

(Source : www.lavieimmo.com)

New York construit son plus haut gratte-ciel résidentiel

Un projet résidentiel géant de 95 étages a démarré en plein Manhattan. La tour du 432, Park Avenue deviendra d’ici quelques années la plus haute tour d’appartements de Big Apple, et détrônera ainsi le One57, immeuble dont la rumeur voulait qu’il soit ciblé par le Premier ministre du Qatar !

La bataille des gratte-ciels fait une fois de plus rage outre-Atlantique. Le voile se lève chaque jour un peu plus autour du nouvel immeuble qui sera édifié au 432, Park Avenue, et compte modifier sensiblement la skyline new yorkaise. Un projet de tour d’habitations haut de 425 mètres qui, outre son record de taille – il sera l’immeuble résidentiel le plus élevé de la ville et l’un des plus hauts du pays -, comprendra 147 appartements parmi les plus chers de la ville.

Un appartement de plus de 82M$

Bien qu’il ne soit pas encore édifié, on connait déjà l’un des joyaux du 432, Park Avenue : un logement hyper luxe d’une surface de 760 m², situé au 95ème étage, et comprenant six chambres. Son prix : 82,55 millions de dollars, rapporte le New York Times.

Œuvre de l’architecte Rafael Vinoly, le bâtiment, dont l’investissement se monte à pas moins de 1 milliard de dollars, sera situé sur l’ancien site de l’hôtel Drake. Le promoteur Harry B. Macklowe et la société CIM Group sont associés à ce projet de building, qui doit être achevé à l’horizon 2015. Son ambition est affichée d’entrée de jeu : dépasser le One57, encore inachevé mais considéré jusqu’à il y a peu comme le futur plus luxueux et plus haut gratte-ciel résidentiel de New York.

Le retour de Macklowe, l’ « amoureux du risque »

Les observateurs s’interrogent sur le niveau d’implication du magnat de l’immobilier dans ce projet, considéré comme un « amoureux du risque ». M. Macklowe, investisseur de génie dans les années 80, s’était en effet fait couper ses financements en 2007 en pleine crise des subprimes, et avait dû abandonner la construction de sept de gratte-ciels. Mais l’homme s’était fait remarquer 20 ans auparavant, le jour du krach d’octobre 1987, en se séparant de 15 immeubles pour 350 millions de dollars. Soit 120 millions de plus que leur prix d’acquisition 10 mois avant, rappelle le quotidien…

Son retour au premier plan demeure « l’un des secrets les mieux gardés du moment », a confié au New York Times le responsable de Marketing Directors, une société spécialisée dans le marketing immobilier.

Selon des sources, les négociations avec d’éventuels acquéreurs sont déjà entamées.

(Source : www.lavieimmo.com)

Un appartement mis en vente à New York pour 100 millions de dollars, un record

Manhattan est à nouveau prêt à battre son record de prix de l’immobilier : un appartement de grand standing vient d’être mis en vente, mercredi 2 août, dans l’îlot new-yorkais pour 100 millions de dollars.

Situé à l’avant-dernier étage du gratte-ciel City Spire, qui en compte 73, sur la 56rue à l’ouest de Central Park, cet appartement de près de 750 m2 est décrit comme le « joyau » de la tour par l’agence Prudential Douglas Elliman, qui supervise la vente.

Le bien offre une vue à 360 degrés sur New York et possède la plus haute terrasse (d’environ 280 m2) de la ville. Le style intérieur est un mélange inspiré de palais versaillais et romains.

Si cette vente, gérée par le fils de l’acteur Robert De Niro, Raphael, aboutit, il s’agira d’un nouveau record à New-York. Pour l’instant, le dernier établi s’est élevé à 88 millions de dollars pour un autre appartement de standing avec vue sur Central Park.

Beaucoup moins onéreux, l’ancien appartement new-yorkais du crooner Frank Sinatra a également été mis en vente mercredi, pour 7,7 millions de dollars.

(Source : LeMonde.fr)