Archives du mot-clé particuliers

La start-up qui veut révolutionner le stockage

Costockage, jeune start-up française, lance une plateforme de location de stockage entre particuliers via Internet.

Et si l’avenir était à l’économie collaborative? Cette nouvelle forme de consommation fondée sur le partage des ressources entre particuliers est en plein essor. Après Airbnb, plateforme de location de logements de vacances, ou BlaBlaCar, entreprise de covoiturage, Costockage s’attaque à la location et au partage d’espaces de stockage entre particuliers, une première en France. Fondée en 2012 par deux jeunes entrepreneurs, cette start-up lance son site web et son blog pour développer son activité.Réputée en Grande-Bretagne, cette méthode de stockage pourrait contribuer à favoriser l’essor de l’économie collaborative en France. Le marché du self-stockage (mettre à la disposition des entreprises et des particuliers des espaces de stockage sécurisés) et du costockage français est largement sous-developpé par rapport à celui du Royaume-Uni. Par exemple, on recense 425 site de self-stockage en Grande-Bretagne contre 110 en France. Quant au costockage, la concurrence est rude outre-Manche entre plusieurs jeunes start-ups comme Storenextdoor, Sharemystorage ou Storemates. En attendant, la création de Costockage pourrait faire des émules en France.

Un marché nouveau

Sur le site, dont la version finale sera prête en avril, les propriétaires de tout espace libre (cave, box de parking…) peuvent le mettre à disposition comme lieu de costockage. Adam Levy-Zauberman, cofondateur de la start-up française avec Mickaël Nadjar, décrit le costockage comme «une rencontre entre le self-stockage et la consommation collaborative». «Les loueurs sont propriétaires de ressources sous-utilisées qu’ils peuvent mettre à profit. Les locataires trouvent un service plus proche et moins cher. Nous aidons les gens à trouver le lieu idéal pour stocker leurs biens, proche de chez eux» ajoute-t-il.

Via le site, les propriétaires peuvent diffuser des annonces. Le co-fondateur de Costockage insiste sur la sécurité des transactions: «Afin de préserver la confidentialité, les informations personnelles de chacun ne sont pas divulguées tant que la réservation n’est pas confirmée. Les coordonnées bancaires du locataire sont vérifiées et protégées et une assurance est comprise dans les frais». Les prix de location sont fixés par les loueurs. L’entreprise travaille cependant en collaboration avec les propriétaires afin d’établir un prix optimal en fonction des caractéristiques de leur espace et leur localisation. Elle touche entre 15 et 20% de commission sur les transactions effectuées.

Dans le marché du stockage qui croît de 15% par an en France, Costockage propose une alternative «de proximité». La start-up propose d’autres services tels que la location de camionnette ou la vente de matériel pour déménagement. Costockage, première entreprise en France à proposer ce sevice promet une offre en moyenne 30 à 50% moins chère que les espaces de stockages traditionnels.

(Source : www.lefigaro.fr)

Immoinverse, le site qui vous trouve un logement

Avec immoinverse.com, ce sont les propriétaires et les agences immobilières qui contactent les particuliers à la recherche d’un appartement à vendre ou à louer.

Chacun connaît les difficultés que l’on peut rencontrer à chercher (et à trouver) un appartement, d’autant plus en région parisienne. Un nouveau site immobilier propose donc de vous faire oublier ce parcours du combattant, et de chercher un logement sans vous fatiguer. Le principe? Vous vous inscrivez gratuitement sur immoinverse.com, et renseignez l’ensemble de vos critères de recherches. Dès lors, le site se charge de faire les recherches pour vous, de trier les disponibilités. Ce sont les propriétaires et les agences immobilières qui contactent ensuite les acheteurs potentiels.Fini, donc, – selon le site – le temps perdu à explorer Internet pendant des heures ou passer des coups de téléphones à répétition. Axel Valensi, co-fondateur de la société, voit l’avenir de son service avec grand optimisme. «Avec immoinverse, le client sait qu’il sera contacté dès lors qu’un bien qui correspond à ses attentes sera disponible. Il est donc beaucoup plus serein qu’en effectuant lui-même ses recherches.» Depuis son ouverture le 16 novembre dernier, le site comptabilise déjà 500 inscriptions et 5000 visiteurs uniques. «En sachant que pour le moment, nous n’avons communiqué que sur Facebook» ajoute Axel Valensi.

Service payant pour les propriétaires et les agences

Si le site est gratuit pour les acheteurs et les locataires, les propriétaires et les agences immobilières paient pour l’indexation et le référencement des biens immobiliers. Le site leur facture aussi l’accès aux clients potentiels. Des clients qui sont classés de une à trois étoiles. «Les étoiles correspondent aux exigences du client et à ses requêtes», explique Axel Valensi. «Ainsi, un client qui ne précise que des critères de base comme le budget, la ville, ou la superficie n’aura qu’une étoile, tandis qu’un autre qui a des volontés plus spécifiques comme un nombre de chambres précis ou une préférence pour un étage, tendra vers deux ou trois étoiles.»

Pour les propriétaires, le site propose un forfait d’un mois à 49 euros, et celui de trois mois à 69 euros. Concernant les agences, trois forfaits sont proposés: une offre sans engagement à 150 euros pour 20 contacts, un abonnement mensuel de 100 euros HT pour 20 contacts et un abonnement illimité de 300 euros HT mensuels. «Nous avons conclu un partenariat avec 21 agences et 13 particuliers qui nous proposent des biens», précise Axel Valensi. Pour lui, pas de doute, la demande va s’accroître. «Dans un marché immobilier tendu, les gens en quête d’un logement ont tout intérêt à faire appel à nos services !»

(Source : www.lefigaro.com)