Archives du mot-clé transactions

Interview d’Arnaud Bettioui, conseiller immobilier à Quimperlé

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Cela fait plus de 20 ans que je travaille dans la transaction immobilière, j ’ai débuté en 1996 en alternance afin de passer mon BTS professions Immobilières. J’ai accumulé beaucoup d’expérience en travaillant pour des groupes nationaux ou dans des agences de proximité.

Je suis basé à Quimperlé, où je me suis installé pour développer une activité de mandataire indépendant en immobilier. Mon portefeuille de biens à la vente se déploie sur les communes voisines, Guidel, Moelan sur mer ou encore Querrien.

J’ai été formateur pour des adultes en droit, fiscalité et financement immobilier pendant 4 ans.

Maintenant, je souhaite choisir les affaires dont je m’occupe et travailler plutôt des dossiers particuliers (problèmes d’urbanisme à régler, d’assainissement, des découpes, création de copropriété…). Tout ce qui me fait aimer mon métier.

Comment qualifier le marché immobilier actuel?

Je trouve que la RT 2012 a fait augmenter le prix des constructions neuves et que l’ancien s’est plus ou moins calé sur ces nouveaux prix. Les critères des acquéreurs concernent de plus en plus les économies d’énergies et les négociations sont souvent basées sur les travaux à réaliser pour obtenir une maison économe.

La qualité de la construction est souvent laissée de côté au profit d’économies hypothétiques.

Pourquoi avoir décidé de travailler avec Dr House Immo ?

D’abord le nom m’a interpellé, j’aime beaucoup la série et du coup j’ai décidé de téléphoner.

Le contact m’a tout de suite plu, de professionnel à professionnel, tout à été clair et bien exposé.

La reversion de 5% m’a semblé être un système amenant une vraie âme d’entreprise à notre activité individuelle, cela a fini de me convaincre.

Quels sont vos prochains objectifs professionnels ?

J’aimerai en parallèle de mon activité de transaction m’occuper de gérer quelques logements.

Billet d’Immo : Qu’est ce que le prix du marché ?

Entre l’acquéreur qui veut acheter au plus bas et le propriétaire qui veut vendre au plus haut il est souvent difficile de fixer le prix d’un bien immobilier. Il n’y a pas l’équivalent d’un argus pour l’immobilier.

Les vendeurs ont souvent du mal à évaluer la valeur de leur appartement, d’autant que celle-ci  n’est pas la même parfois d’un mois à l’autre. On entend souvent : « l’appartement du voisin s’est vendu à  XXX XXX€ », reste à savoir à quel étage, dans quelle conditions, et surtout si l’information est avérée.

C’est le rôle de l’agent immobilier de faire comprendre à son client vendeur, que son appartement possède des points positifs, des qualités indéniables….mais qu’il possède également, comme tous les logements, des défauts et qu’il doit être vendu au fameux « prix du marché ». C’est toute l’importance de la phase d’estimation.

Il arrive fréquemment que nous ayons affaire à des vendeurs qui ne sont pas…vendeurs. Il y a sur le marché des propriétaires qui mettent leur appartement à la vente en attendant qu’un acquéreur s’aligne sur le prix qu’ils ont déterminé. Ces gens là faussent le marché, et comme nous le vérifions souvent, ne vendent qu’une fois revenus à la raison.

De l’autre côté de l’acte d’achat il y a les acheteurs qui cherchent la bonne affaire : négocier une vente en tentant de formuler une offre inférieure de 30% au prix de vente est irréaliste.

Face à ces comportements, souvent adoptés par des gens qui « connaissent l’immobilier », le conseiller immobilier doit parvenir à raisonner les deux parties. C’est à cette unique condition que la vente peut s’effectuer « au prix du marché ».

 

S. Escobossa
stephane@drhouse-immo.com

Dr House Immo