Archives pour la catégorie Billet d’Immo

Prospection

Prospection : les petites astuces

La prospection est un des piliers du métier de négociateur en immobilier. Réussir sa prospection c’est une bonne partie du chemin qui est faite pour aller à la signature de mandat. Il n’y a pas le choix, pour prospecter il faudra sortir et aller dehors, à la rencontre des gens. On ne promet pas une recette miracle, mais nous nous sommes concertés et voici quelques conseils de vrais professionnels qui ont battu le pavé et qui vous livrent leurs petits secrets.

Définir un secteur et le tenir, avec régularité

La prospection est une affaire de régularité. Avec la régularité vous pourrez passer plusieurs messages, et cela plusieurs fois dans l’année. Ainsi vous vous rappellerez au bon souvenir des habitants de votre quartier. Vous serez également présent à leur esprit quand ils seront confrontés à une problématique en lien avec l’immobilier; Définir un secteur c’est bien, cela veut dire que vous ciblez votre action, plutôt que de vous disperser. C’est aussi une façon de se spécialiser sur un secteur pour en devenir un acteur de référence.

Alors, une fois les panneaux posés, une fois les actions menées, la notoriété grandissante, vous constaterez que parfois un petit secteur c’est déjà beaucoup de travail. Bloquer une journée dans votre semaine pour prospecter, avec ou sans distribution massive de flyers, c’est la sécurité de ne pas voir filer la semaine sans avoir arpenté les rues de votre secteur. Voir et être vu, voila une des clefs à garder en tête.

Observer et être à l’écoute

Il y avait un mec dans l’agence en bas de chez moi qui prenait tous les lundis, quelle que soit la météo, un petit carnet et un crayon pour partir en répérages sur son secteur. Il notait les panneaux, les changements, les horaires, les codes des portes, le nom de ses contacts. Ca n’était pas un super vendeur, mais il connaissait parfaitement le secteur et les mandats venaient quasiment seuls à lui. Parce qu’il savait observer, sans distribuer, sans parler, sans agir. Il se contentait le lundi matin de prendre l’information. Il la traitait ensuite.

Quand il voyait un panneau par exemple, il s’arrangeait pour rencontrer le propriétaire si c’était possible. Il se présentait, puis laissait sa carte, sans jamais médire sur le collègue ayant posé un panneau. Plus d’une fois un client lui a confié la vente une fois la période d’exclusivité passée avec le précédent confrère, et plus d’une fois avec une baisse de prix. A méditer donc. Si vous êtes dans un secteur de maisons individuelles, connaître les noms de résidents peut-être un atout. Pour les immeubles, il faudra essayer de lier un contact avec le ou la gardienne. Concernant les digicodes, les livreurs de pizzas les ont tous, il suffit de demander.

Connaître les petits secrets

Pour connaître les petits secrets, il faut parler avec les gens qui font la vie du quartier. Le boulanger, le coiffeur, les gens aux bistrot… Bien sur, on ne parle pas des ragots et des informations sans intérêt en lien avec la sexualité de la femme du boucher. Il s’agit d’informations pertinentes que l’on récupère auprès de gens qui vivent le quartier et qui peuvent à tout moment vous donnez une piste à creuser menant vers un éventuel mandat de vente. Soyez fier de dire que votre métier est un beau métier et les gens se confieront à vous.

Etre dehors pour la prospection

On ne va pas se mentir, pour réussir, il faut sortir de chez soi. De plus il faut déconnecter de Facebook, et de ses e-mails, et de son téléphone; A quoi bon prospecter si on a le nez rivé sur son téléphone;  Il y a des négociateurs qui postent sur Facebook toute la journée. Cela ne veut pas dire qu’il ne sont pas efficaces, mais cela veut dire que pendant qu’ils répondent aux commentaires et qu’ils comptent les likes, quelqu’un est au contact d’un propriétaire vendeur. Il est en train de lui expliquer les avantages qu’il aurait à lui confier un mandat. Alors ne jamais perdre de vue que les outils sont la pour vous faciliter la tâche, mais que dans un métier de service, le contact humain n’a encore jamais été remplacé. Ainsi on garde en tête les objectifs que l’on s’est fixé.

Et on pourrait ajouter : faire des flyers de qualité, et bien sur pour cela nous vous recommandons la lecture de notre article sur le sujet.

Et vous vous la faites comment votre prospection terrain?

Bonne prospection.

I Loge You

A propos d’ I Loge You

I LOGE YOU depuis 2013

Créée en 2013 et sous l’impulsion d’Isabelle Larochette, la Fondation I LOGE YOU est soutenue par Ariane Massenet, Jean-Luc Brulard et Emmanuel Narcy en qualité de co-fondateurs. Cette fondation a pour objectif de récolter des dons et de financer des associations solides qui oeuvrent tous les jours sur le terrain pour le mieux-logement.

A ce jour, l’ensemble de la profession immobilière ainsi que des acteurs du secteur est sensibilisée. Les promoteurs, ainsi que des enseignes de distribution sont représentés au sein des pools de partenaires.

I LOGE YOU est une association reconnue et qui oeuvre sous égide de la Fondation de France.

Chaque année, une journée Solidarité Logement a lieu dans un endroit différent. Effectivement, la première a eu lieu à Paris, Place de la République. Mais la journée se déplace aussi en Province parce que la cause y est tout autant d’actualité.
A cette occasion, l’équipe d’I Loge You se rassemble pour une opération de sensibilisation et d’appel aux dons. Cette année, I LOGE YOU mènera son action le 23 Septembre 2017 simultanément à Paris et dans toute la France.

Nous souhaitons inviter nos partenaires de toujours à faire partie de cette aventure et proposer à de nouveaux partenaires à nous rejoindre.

En terme de résultats les dons et les bénévoles ont permis de mener les actions suivantes:

I Loge You

Bilan

L’année dernière, en 2016 les dons ont permis le financement et la construction d’une maison POP’UP de 80m2. Ainsi, les clés ont été remises à l’association ALYNEA qui aide à l’hébergement des femmes en situation d’urgence.

Pour participer à la journée de septembre qui promet d’être riche en innovations mais aussi en émotions, renseignez vous donc sur le site de I LOGE YOU.

Cette année

A propos d’immo, blog de la rédaction du réseau de mandataires spécialistes en Immobilier Dr House Immo y sera. Depuis la création d’I Loge You, nous sommes partenaires de la lutte pour le mieux logement. Nous incitons nos confrères, professionnels de l’immobilier à apporter chacun une brique à l’édifice. La route est encore longue et qui mieux que nous, qui oeuvrons tous les jours dans l’Immobilier, peut faire bouger les choses.

Ce n’est pas l’importance du don qui compte, mais bien le fait de faire ensemble le chemin vers le mieux logement. Si vous ne pouvez pas donner, parlez en autour de vous, sur votre Facebook ou par exemple à vos collègues. Toutes les bonnes initiatives et volontés sont bonnes à prendre.

On compte sur vous.

Flyers: conception et erreurs à éviter

Le flyer permet d’engager une action de communication sur un secteur en particulier. C’est une bonne façon de faire valoir ses compétences, son engagement ou bien tout simplement son portefeuille et ses services. Mais les flyers sont régulièrement un casse-tête pour les professionnels de l’immobilier qui cherchent à se différencier de la concurrence. Que dire? comment le dire? Trop d’infos? Pas assez de texte? Comment être sur de ne pas aller à la poubelle à tous les coups?

Deux choses primordiales à savoir sur les flyers

1/ Un taux de retour de 5% sera excellent. Il serait utopique de viser plus.

2/ Ne pas imaginer pouvoir tout dire en un flyer. Il faut choisir son message et le mettre en avant. C’est pourquoi il faut prévoir plusieurs campagnes dans l’année.

Nos conseils pour bien réaliser son visuel :

Attention à l’orthographe. lisez, relisez, faites relire… Il y a toujours une petite faute qui se terre dans votre flyer. Si c’est un subjonctif passé, on vous pardonnera, même si on est en droit de se demander ce qu’il fait là. Mais si vous avez fourché sur votre téléphone ou votre adresse email, c’est plus embêtant. Suscitez l’intérêt, avec un visuel accrocheur, ou une question, comme dans l’exemple ci-dessus. « Le but d’un flyer », nous dit Stéphane Escobossa, directeur général du réseau Dr House Immo, « c’est de rapidement ne plus parler de vous… mais de parler des attentes de votre client ». Sa société s’est distinguée par des exemples de flyers qui ont tous permis de tirer des enseignements. « On travaille de façon empirique, chaque expérience, nous permet de tirer des enseignements et de nous améliorer. »

Panda

Loin du concept de l’estimation gratuite qui a durablement plombé la profession, la conception du flyer doit répondre à un impératif, émerger des autres publicités. L’exemple ci-dessous (document de travail que le réseau Dr House Immo nous partage avec courtoisie) offre un recto qui parle de tout sauf d’immobilier. C’est mignon un panda, qui va le jeter à la poubelle? (en vrai les pandas ne sont pas mignons). Si il ne vend pas son appartement, votre client aura au moins vu un visuel qui le marque, qui l’interpelle. Suffisamment pour se souvenir de vous en cas de besoin? C’est le nerf de la guerre.

Rédiger l’accroche d’un flyer

Nous ne sommes pas des vendeurs de tapis. Le « gratuit » est à proscrire. Il a fonctionné un temps, mais à l’heure actuelle, on sait que tout ce qui a un prix se paye. (Eh ouais!) En effet, qui peut passer son temps à estimer gratuitement des appartements qui iront ensuite sur LeBonCoin? (En intégrant les honoraires bien sur) Personne. Insistez sur vos atouts, sur vos forces. La puissance de communication, les service de photographe, de validation des financements précédant la visite… Vous avez un ensemble de savoir-faire à mettre en avant. Le texte bien rédigé vous aidera à convaincre.

Plus gros le logo

Si vous faites partie d’un groupe, en vrai votre client s’en moque. Il travaillera avec vous d’abord et ensuite, éventuellement avec votre marque. Mais il est important de rassurer. Au même titre que vous ne remettriez pas des informations sans un papier à entête, contenant toutes les mentions légales requises, portez fièrement sur votre flyer un logo ainsi que les informations essentielles qui indiquent que vous êtes un vrai professionnel, habilité à vendre. Le logo viendra souligner votre appartenance à un groupe auquel le professionnel pourra se référer en cas de souci ou de question. Bien sur qu’il n’y aura pas de souci, vous êtes un pro! Mais pour le client c’est rassurant.

Un format et un grammage ainsi qu’une police et des couleurs adaptés

Pour finir, attention au format! A4, A5 ou timbre poste? Selon ce que vous souhaitez diffuser, selon votre budget, il faudra faire le choix critique d’un format. Ayez toujours en tête qu’il vous faudra émerger dans le lot de publicités engorgeant les boîtes aux lettres. Le format carte postale est en ce sens adapté. Avec un papier plus épais, il interpelle et amène une autre curiosité que le prospectus classique de vos concurrents. Certes il coute un peu plus cher, mais il reste à tester.

Enfin, on ne saurait trop vous recommander la sobriété. Pas plus de 3 couleurs maximum, pas de capitales, pas de feux d’artifice de polices. (un document, une police). Ca peut paraitre séduisant à la conception, mais c’est un calvaire à lire. Hiérarchisez vos contenus, élaguez le superflu. De toutes les façons vous aurez l’occasion d’en refaire, (on conseille un minimum de 3 campagnes par an) alors notez vos bonnes idées et investissez dans une bonne paire de baskets. Le secteur devient votre nouveau terrain de jeu!

 

A propos de votre photo de profil

 Pas évident de se décider quand à la photo de profil que l’on utilise pour Facebook. Facebook et les personnes compétentes pour nous apprendre comment utiliser le réseau social sont formelles: il faut changer de photo régulièrement pour générer de nouveaux contacts. Il convient quand même de conserver une cohérence dans le choix de ses photos de profil. C’est bien évidemment un conseil pour les personnes qui utilisent Facebook dans un cadre pro et les conseils sont adaptés uniquement pour ceux qui cherchent une identité numérique viable. Sachant que vos clients qui vous googeulisent vont tomber forcément à un moment ou à un autre sur votre Facebook…

Photo de profil

photo de profil Fail

(Par exemple non)

photo de profil Fail

(Et, là encore, non)

1/ Le portrait posé réalisé par un pro

Si vous avez la chance de compter parmi vos amis un photographe de talent, n’hésitez pas à lui demander un portrait, en échange d’un verre, d’un repas ou même d’un talent que vous possédez. Pourquoi ne pas lui faire une poterie en céramique ou un collier de perles c’est selon votre arrangement. Cette photo, si elle est prise dans le cadre d’une séance pro, pourra vous permettre de montrer un aspect professionnel et sérieux valorisé pour le charme certain que votre ami aura su faire ressortir de son travail. Si la séance est productive, vous pouvez en sélectionner plusieurs et les alterner. Un conseil : le noir et blanc fonctionne pas mal sur les photos posées.

2/ La photo de profil « fun »

En distribution de tract, devant un panneau posé. Evitez le « V » et autres signes avec les doigts svp, vous faites partie d’un réseau pas d’un gang. Entouré par votre équipe ou bien des clefs à la main. Il est possible de faire vivre une photo de profil de professionnel de l’immobilier. On n’est pas obligé de faire une photo de profil trop stricte. Si facebook possède un avantage sur un réseau plus orienté pro comme LinkedIn, c’est celui là. On peut y passer du fun au sérieux sans pour autant que cela passe pour une faute professionnelle. Certains sites proposent des photos décalées. c’est le cas par exemple de Photofunia. C’est kitsch à souhait, mais cela peut vous permettre de sortir un peu du lot, de temps à autres… A chacun de voir ce qu’il souhaite véhiculer comme message.

3/ L’avatar

Créer un avater est une bonne alternative pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec leur image. Pourtant un profil facebook a besoin de concret de IRL (In Real Life) pour que les gens que l’on ne connaît pas puissent vous identifier. Les timides ou les paranos ( à tort ou à raison) ne veulent pas que leur visage apparaisse sur Google. C’est bien dommage quand on fait des recherches sur Google pour trouver son interlocuteur. Cela peut défavoriser dans une activité commerciale. Attention, Internet n’est pas l’ennemi, il faut réussir à comprendre ses mécanismes pour mieux les apprivoiser et les mettre à profit. Les sites pour créer un avatar ne manquent pas, il y a de tout pour le pire et… pour le pas trop mal

4-1/ Le sportif…

Etre sportif c’est bien cela permet de s’entretenir, de dépasser des limites, de forger un mental parfois, ça permet également à travers une association sportive, une équipe ou un club de se créer un réseau. Pourquoi ne pas mettre à profit cette photo de profil pour véhiculer un message fort auprès de la communauté? C’est sur que vous ne pouvez pas faire que ça. Mais ce sont de belles valeurs que vous transmettez. Si votre sport est un sport populaire, il y a de fortes chances pour que vous créiez des connexions avec des internautes adeptes des mêmes pratiques sportive. A utiliser sans hésiter

4-2/ …L’amoureux… 

Moins catégorique que le sport, vous êtes heureux, et ça vous va bien. Vous avez une photo de mariage, une photo de week-end en amoureux ou de fiançailles… Félicitations, cependant cette image, même si elle indique à tout le monde que vous êtes quelqu’un de stable et d’épanoui. Cette photo de profil qui ravira votre tante et votre belle-famille n’est pas forcément à sa place si vous avez opté pour un Facebook accessible à vos clients. Plus encore, les évidences amoureuses et les phrases toutes faites sont à proscrire. Elles reflètent un état d’esprit et une situation qui ne regarde pas vraiment vos clients.

4-3/ …le parent

On est sur le même type de  problématique avec les parents qui inondent leur Facebook de photo de petits bébés de tous âges, blonds, bruns, noirs, bleus, verts. Il y en a pour tous les goûts et ils sont tous très mignons, pas de souci. Mais ce n’est encore une fois pas le propos d’un profil en premier lieu sensé mettre en avant vos compétences. Même si vous avez une page pro, il y a de fortes chances pour que votre page perso soit elle aussi consultées. Ah oui, parce que bien sur vous pouvez la paramétrer dans votre espace de confidentialité, mais la photo de profil elle, reste visible dans la plupart des cas.

5/ Les photos de vacances

Erreur numéro un sur les réseaux sociaux, la photo en espadrilles et maillot de bain. Non pas que ces poignées d’amour ne vous vont pas à ravir. Mais elles n’ont pas leur place à nouveau sur votre empreinte numérique, et elle ternissent un peu votre e-réputation. Mais qu’est ce que l’identité numérique me direz vous? La réponse en cliquant sur le lien. Avant tout, vous devez vous demander si cette photo de profil sert votre image. Pensez comme un publiciste, ou bien comme un responsable marketing de vous même. Soyez toujours en réflexion sur le sujet et jamais trop prompt à publier un contenu.

 

Facebook est VOTRE outil

Comme les jeunes filles plus haut dans cet article, il se peut que cela vous embarrasse bien plus que vous ne le pensez.

En cliquant ici, vous trouverez un article intéressant et une vidéo sur le sujet.

Vacances, j'oublie tout?

Les vacances d’un professionnel de l’immobilier

Traditionnellement les grandes vacances d’été pour un enfant c’est un peu le Paradis.

Mis à part les devoirs de vacances, c’est le moment de se faire des potes, de jouer dans le sable, de se coucher tard… Pour un adulte, c’est les bouchons traditionnels de l’Autoroute du Soleil, les locations hors de prix, les supermarchés de stations balnéaires bondés, les coups de soleil des marmots, et une semaine ou quinze jours qui se réduisent vite à quelques jours de détente. L’été!! Pour les gens en général, c’est une zone de confort certains, mais pour les indépendants, dont l’activité ne s’arrête pas, cela peut être un casse tête. Travailler ou non pendant les vacances? Et vous, vous faites quoi?

 La lecture de cet article de 2013 nous en apprend un peu plus.

Si votre conjoint à compris que vous deviez travailler un peu pendant les vacances, vous avez déjà gagné une belle bataille… Il ne reste plus qu’à vous organiser un peu de temps pendant les congés pour ne pas perdre le fil. En effet, les vacances c’est une chose, mais il ne faut pas oublier le sprint final avant pour boucler un maximum de dossier et la reprise en douceur, au retour, avec ses centaines de mails à traiter.

Pour nous, professionnels de l’immobilier, il y a des règles importantes à connaître:

– Paramétrer une réponse automatique pour vos emails. Cela permettra aux gens qui souhaitent vous contacter de ne pas s’affoler si ils n’ont pas une réponse immédiate à leurs requêtes.

– Emporter de la lecture pour se former ou juste pour se reposer. Avec le dernier roman de Musso, et le bon vieux polar de poche, pensez à apporter de la lecture professionnelle. Un peu d’immo pendant les vacances ne vous tuera pas. Et vous pouvez toujours l’emporter sur tablette, ou compenser avec la lecture d’un blog d’immobilier.

– Regarder les professionnels du coin. C’est utopique de penser que l’on fait de l’immobilier de la même manière en bord de mer et à la montagne. Alors regardez ce qu’ils font, peut-être pouvez vous adapter certaines de leurs techniques?

– Pourquoi ne pas profiter des vacances pour comprendre comment marche Twitter? Ou même un autre outil techno?

– Enregistrer un message vocal qui explique que vous êtes en vacances. Un message clair concis et sérieux, pour que vos clients n’aient pas l’impression que vous les abandonnez.

– Prévoir du temps en famille pour éviter le burn out. En famille ou avec des amis, faites autre chose. C’est important et cela vous permet de rentrer avec des idées fraiches et neuves.

– Penser réseaux sociaux et partager un peu (pas trop) de vos vacances. C’est convivial et cela montre à ceux qui vous connaissent que vous savez couper. Cela montre également que vous êtes capable de mener de front vie professionnelle et vie privée.

Garder un oeil sur l’actualité.

Une fois par jour, pas plus, mais c’est important de se tenir informé, pour ne pas rentrer et devoir tout reconnecter. Globalement, il faut laisser filer un peu, mais pas trop. L’objectif étant de ne pas perdre une énergie précieusement regagnée en reprenant le travail.

– Trier ses emails. C’est valable toute l’année, mais plus encore en vacances. Evacuez les offres promos et les spams, concentrez vous sur l’essentiel et triez ce qui est urgent et ce qui peut attendre encore un peu après votre retour.

– Si vous êtes au soleil, alors profitez de l’heure la plus chaude pour la sieste ET un peu de travail. 20 minutes par jour, mais pas plus.

– Envoyer des cartes postales à vos clients car on n’envoie plus trop de cartes postales, mais vos clients seront touchés par le geste. C’est rapide et ça ne coute pas grand chose.

Voila donc quelques conseils pour vous et pour passer de bonnes vacances. Alors pensez à la crème solaire, amusez vous, profitez, reposez vous et surtout revenez en forme!!

A propos de l’application LICI

L’intercabinet est en immobilier une pratique qui n’a pas toujours eu une bonne réputation. A croire que les agents immobiliers ne considèrent pas leurs collègues comme de vrais pros… Mais les temps changent et dans notre époque rien ne se fige. Les mentalités évoluent et de plus en plus de professionnels de l’immobilier comprennent (enfin) l’intérêt qu’il peut y avoir à mettre en commun les portefeuilles. Partager les savoir-faire et à banaliser l’échange entre professionnels.

Réseau LICI

LICI est une solution simple.

Sans l’application LICI,  l’interagence ou intercabinet peut s’avérer fastidieux . Surtout si il s’agit de prendre le temps de frapper à chaque porte pour laisser une carte de visite. Le numérique aidant, il n’est plus nécessaire de réaliser des démarches chronophages pour se mettre en relation. L’E-mail, les annuaires en ligne, puis les réseaux sociaux ont permis de se présenter sans avoir à arpenter le quartier pour rencontrer ses confrères. Ainsi sont nés sur Facebook des groupes privés d’intermédiation entre des agents de tous les réseaux. Indifféremment qu’ils soient d’agences ou de mandataires. Beaucoup d’initiatives en ce sens ont fleuri et certaines ont connu meilleure fortune que d’autres. Comme toujours.

Attention, il n’y a rien de très nouveau, l’AMEPI en son temps (révolu diront certains) avait déjà conceptualisé cette notion de partages de fichiers. LICI va plus loin en proposant une application dont la soirée de lancement plus que réussie, atteste du potentiel de séduction auprès des agents immobiliers de tous poils. Une application qui évolue pour intégrer à la fois les retours terrain et des services proposés par des start-ups innovantes. Lici a déjà séduit à ce jour près de 1500 professionnels de l’immobilier dont le réseau Dr House Immo qui voit dans cette opportunité une évolution majeure de la profession. Abattre les barrières du mandat maison pour privilégier le mandat exclusif et offrir un meilleur service et des prestations de qualité à nos clients. En soit une bien belle façon de redorer le blason de la profession d’agent immobilier.

Présente sur toute la France, l’application LICI permet de travailler son réseau au niveau local.

Selon Rudy Cohen, fondateur de Lici et lui même spécialiste aguerri en transaction immobilière, il s’agit de pousser dans les mois à venir les agents en région à suivre l’exemple déjà bien installé dans les grandes villes. Celui de la collaboration via un simple smartphone. Le futur n’est pas obligatoirement compliqué.

Certes ils sont nombreux les présages sur le futur de ce que sera l’immobilier. La bonne nouvelle reste que grâce à la technologie, la profession bénéficie d’un outil gratuit et facile d’utilisation pour avancer dans une ère digitale qui n’a pas fini de nous apporter des surprises. Grâce à LICI s’ouvre l’opportunité d’avancer ensemble vers l’immobilier de demain.

Pour découvrir l’appli en vidéo.

CONTACT LICI:  info@lici.fr

Ou plus simple téléchargez directement l’application sur l’appstore ou sur Android de votre Smartphone. C’est le meilleur moyen de se faire un avis. Et de commenter cet article.

A propos du moral dans les chaussettes

Nous faisons un métier que l’on peut considérer comme émotionnellement complexe. Une vente se signe (Youpi!), mais elle tombe à l’eau deux jours plus tard (Bouhhhhhh…). Bref, on passe du rire aux larmes, du soleil à l’averse… Les montagnes russes émotionnelles.

On peut trouver sur le web des exercices pour se booster le moral. On peut aussi se motiver en parlant avec des collègues, confrères, amis… Mais ce n’est pas toujours évident quand on travaille en indépendant. De la même manière, pas évident d’en parler avec ses proches. Ils ne comprennent pas toujours qu’on rencontre des problématiques spécifiques, et ce n’est pas idéal de les plomber avec nos doutes et nos questionnements.

Travailler en indépendant dans l’immobilier a des nombreux avantages: on gère son temps, on peut gagner plutôt bien sa vie, mais comme pour toute rose, il y a des épines, être seul et se sentir isolé. Dr House Immo propose des rendez vous quotidien, le matin, via un outil web. Une approche innovante et humaine qui va dans le sens du « travailler ensemble ». Partager ses réussites et ses échecs, raconter une anecdote ou en écouter une qui constitue un partage d’expérience, c’est une façon de construire son image professionnelle. Celle à laquelle on se réfèrera pour élaborer son discours commercial et sa méthodologie.

Attention toutefois à ne pas se laisser rattraper par la facilité: baisser les bras.

Un client s’est mal comporté: « les gens sont comme ceci ». Un acquéreur tente de passer en direct avec votre client vendeur: « les gens sont malhonnêtes »… etc. La généralité n’est jamais une solution, c’est d’ailleurs cette même mécanique qui amène le racisme. Il faut réussir à voir dans les moments de grisaille le rayon de soleil qui est en réalité notre quotidien. L’immobilier est un beau métier quoi qu’on en dise et le moral joue énormément. Certes c’est un métier dur et exigeant, mais demandez autour de vous si beaucoup de gens gagnent bien leur vie avec un métier facile et sans contraintes.

A part les attrapes-gogos que l’on trouve sur Internet: « devenez millionnaires sans travailler, mais d’abord donnez nous 300 €uros » il n’existe pas de travail sans épreuve. Prenez la vie du bon côté, vous n’êtes pas ni dans une usine à visser des boulons, ni dans un abattoir à égorger des animaux, ni dans un métier répétitif devant un écran. Vous participez à des projets. Voyez vous ainsi et amenez vos interlocuteurs à vous voir ainsi. C’est la démarche positive qui amènera du positif dans votre vie.

Evitez également pour garder le moral, les gens toxiques.

Qu’est ce qu’une personne toxique? Cet article vous donne déjà quelques éléments de réponses. Soyez forts et résistez à la tentation qui parfois peut-être facile de verser dans l’aigreur. Les techniques sont multiples: notez sur un papier des points positifs que vous voyez dans votre métier. Revenez à cette liste quand vous avez un doute qui se pointe, une baisse de moral. Réalisez des interviews, publiées ou non. En répondant à des questions du type: « pourquoi avez vous choisi ce métier, », vous fixez sur le papier des moteurs qui vous animent et que l’on oublie trop souvent quand on rencontre une période de moins bien. Gardez un oeil sur vos succès. On focalise trop sur les échecs, mais regarder derrière et tirer un bilan positif est nécessaire.

Cela vous permettra de repousser les mauvaises ondes et de continuer à avancer.