Métier de mandataire immobilier

Le Métier de mandataire immobilier, plus qu’un métier

Souvent, le Métier de mandataire immobilier est perçu comme un simple intermédiaire de vente. Le métier manque de reconnaissance. En effet, si on demande aux gens qui ne travaillent pas dans ce secteur, comment ils voient le métier, on constate que la profession est mal connue. Alors il est important de rappeler les fondamentaux.

Le Métier de mandataire immobilier, ce n’est pas une histoire d’heures

Et oui, car le mandataire en immobilier n’est pas juste un porte-clef, il ne sert pas à ouvrir des portes. Il engage un devoir de conseil auprès de ses clients. Et les clients ont souvent besoin de visiter le week-end, le matin tôt avant le travail, ou le soir après le boulot. C’est au professionnel de l’immobilier de s’adapter à la situation. En résultent des horaires à rallonge et des moments souvent compliqué d’attente le samedi après-midi, quand le lapin se profile à l’horizon. Qui n’a pas eu ce client qui a « oublié » la visite ou qui sans prévenir doit se rendre en urgence à l’autre bout de la France…. Alors qu’il a rendez-vous avec vous il y a 10 minutes. Pour faire le métier de mandataire, il faut accepter de ne pas compter ses heures.

Mandataire immobilier, une obligation de formation

La critique est récurrente : les  réseaux parachutent des mandataires sur le terrain sans véritable savoir et sans expérience. Mais certains font ce métier depuis des dizaines d’années. Ils ont l’expérience, ils ont traversé des situations et posent un regard est plus que pertinent sur le projet de leurs clients. Ils ont en plus cette obligation de formation qui leur permet de s’améliorer et de se mettre à jour tous les ans. Le mandataire en immobilier et plus généralement le professionnel de l’immobilier est un référent dans son domaine. Sur un dossier litigieux, il aura les ressources pour vous éviter les pièges et les situations désagréables. Faites lui confiance dans les limites du raisonnable et créez ensemble une relation gagnante.

Le Métier de mandataire immobilier, un métier sur la durée

Entrer dans la maison des gens, dans leur vie, dans leurs projets… Ce n’est pas anodin. En effet, il n’est pas rare pour un professionnel de l’immobilier de devenir le confident, celui a qui l’on parle de ses problèmes et de ses envies, de ses attentes tout du moins. Si vous souhaitez devenir mandataire en immobilier, ne l’oubliez jamais, la qualité première sera l’empathie. Vous ne vendez pas des maisons, vous réalisez un accompagnement dans le projet de personnes.

Alors bien entendu, certains vous parleront de bons mandataires en regardant le CA ou bien leurs nombre de mandats. Mais c’est une erreur. Comme tout métier, il ne s’agit pas de cumuler les one shot, mais de durer. Si on veut parler de métier et non de période professionnelle, l’activité doit s’étaler sur plusieurs années. Et pour durer il faut intégrer que le succès passe avant tout par la satisfaction client.

e-mail en immobilier

L’importance de l’e-mail en immobilier

L’e-mail en immobilier est souvent peu considéré. En tous les cas pas suffisamment. On dit souvent que le diable est dans le détail. Mais en réalité il est aussi dans l’e-mail. Si vous commencez votre email par « cher mètre » ou « Monsieu le notère », vous risquez certes de ne pas avoir de réponse, mais ce n’est là qu’une partie du problème. Le correcteur d’orthographe de votre messagerie devrait d’ailleurs se charger de cette partie là.

L’e-mail en immobilier

On ne sait pas tous que l’e-mail est un outil qui a plus de 50 ans. Il a beaucoup évolué depuis cette époque; Aujourd’hui il concurrence la Poste et on ne va plus aussi souvent que ça timbrer ses petites enveloppes. Une Pièce Jointe suffit. On peut envoyer un e-mail d’amour, même si ça n’a pas le même charme. Et en effet, on peut également travailler avec ses e-mails de façon très productive. Car c’est aussi de cela qu’il s’agit. Quand avant on devait attendre le facteur pour obtenir une validation, on peut aujourd’hui en quelques minutes recevoir ses e-mails et transmettre des informations cruciales. Ca va vite et parfois trop vite quand on considère que le téléphone permet d’accéder aux e-mails et que nos interlocuteurs sont souvent persuadés qu’un e-mail envoyé est un e-mail lu.

Les bonnes pratiques

Chacun gère sa boite e-mail à sa façon. Il y a les fans de vintage qui utilisent encore caramail ou club-internet pour leurs emails pro. Il y a les fous de techno qui ont une adresse par sujet. Une pro, une perso, une pour le chien, une pour la voiture… On ne paie pas ses adresses… Vrai et faux. Les solutions professionnelles sont payantes. Elles offrent des garanties importantes et il serait dommage de ne pas les considérer. Première bonne pratique, à moins d’avoir des choses à cacher, n’utilisez qu’une adresse e-mail. Cela vous évite de vous éparpiller. En effet, même si le multi-compte facilite la tâche, un seul e-mail vous permet d’avoir toutes les infos au même endroit.

Deuxième conseil, oubliez les clients de messagerie. Sans intérêt et dépassés, les Outlook, Livemail, ou Mail (Mac), sont des pertes de temps considérables. Les fournisseurs de mail offrent des solutions idéales et plus efficaces. Gmail est le meilleur exemple; Le mail de Google se dote également d’une application pour smartphone hyper facile à prendre en main. En effet, le mail est aujourd’hui un chat amélioré. On peut glisser trois mots dans un e-mail. « Bon pour accord », « ok », « ça me va ». Pas besoin forcément d’en passer par des formules ampoulées « Veuillez agréer… »

Pour travailler mieux

En effet, le mail est un outil pratique. Gagnez du temps. Utilisez votre e-mail comme to do list. On ne peut pas travailler sur 1000 canaux. Demandez à vos clients, amis, prestataires, de vous faire un e-mail pour ne pas oublier. Et le message sera rangé une fois traité. Pensez à ne pas négliger l’objet de vos emails si vous devez retrouver des discussions. Vous pouvez aussi opter pour le mail dans le cadre de discussions de groupe. Auquel cas, le rangement de vos dossiers sera un atout considérable. Créez en ce cas un dossier par thématique plutôt qu’un dossier par interlocuteur.

Enfin, last but not least, l’esmail est au coeur de la problématique environnementale. Car stocker vos emails consomme de l’énergie.

33 courriels envoyés chaque jour pendant un an = 500 km de CO2 en voiture

nous apprend cet article : https://www.ca-se-saurait.fr/2015/03/31/faites-le-tri-dans-vos-mails/

Pensez à vous désabonner des newsletters inutiles et à mettre en spam ce riche héritier africain qui veut absolument partager sa fortune avec vous. Car en fait il n’est pas riche ni héritier. Et votre productivité en sortira renforcée.

2019

Bonne année immobilière 2019 par Nicolas Blanchin

2019 a bien commencé. Après Stéphane Escobossa en début de mois, Nicolas Blanchin, le PDG du réseau de mandataires en immobilier Dr House Immo a souhaité, lui aussi, vous présenter ses meilleurs voeux pour l’année à venir. Après un mois de janvier chargé il a quand même tenu le délai imposé…

Quel est votre message pour l’année immobilière 2019?

Si 2019 pouvait être aussi réussie que 2018 ce serait parfait. Nous sortons d’un excellent exercice et nous aimerions voir notre société continuer de grandir. C’est tellement agréable de voir cette équipe et cette émulation au quotidien ! Les mandataires du réseau se plaisent, ils nous aident à grandir et en fin d’année nous avons reçu énormément de remerciements de la part de nos conseillers. Ca fait vraiment plaisir. Donc pour 2019, nous souhaitons à chacun de s’épanouir professionnellement et bien sûr, personnellement. Nous souhaitons également que les professionnels de l’immobilier continuent à nous rejoindre. En fin d’année nous avons reçu beaucoup de candidatures, cela signifie que notre offre est séduisante et que les membres du réseau ont une bonne image. Tout cela est très positif.

Quel regard portez vous sur l’année immobilière 2018?

Nous avons grandit très vite. Depuis 2013 notre développement dépasse nos attentes et nos prévisions. Chaque année, nous nous surprenons à réaliser des chiffres importants, mais également à recruter des professionnels de qualité. Le principe du réseau de mandataires ne peut exister sans les hommes et les femmes qui le composent. Nous recrutons des conseillers expérimentés et c’est un pari gagnant ! Nous leur apportons une qualité de service à laquelle nous sommes très attachés, et eux viennent avec leur expérience. En plus des aspects chiffrés du réseau qui parlent d’eux-mêmes, nous avons recruté des personnes au siège et nous veillons à avoir une croissance saine. On peut dire que 2018 aura été pour nous en quelque sorte l’année de la maturité.

Avez vous un message spécifique pour les mandataires en immobilier?

UN message non, mais plusieurs, en fonction de leurs attentes et de leurs parcours. Si ils ont choisi le réseau Dr House Immo et qu’ils y sont bien, nous leur demandons de nous remonter les pistes d’amélioration. Comme un think tank ou une boîte à idées, cela permet de ne jamais stagner. C’est aussi leur réseau, il faut qu’ils s’y sentent bien et qu’ils y évoluent avec plaisir.

Pour les mandataires qui souhaitent nous rejoindre nous ouvrons la porte tout en étant vigilants. Il faut garder un état d’esprit, une envie de convivialité et de partage. Nous souhaitons bien sur agrandir le réseau, mais la quantité ne doit pas nuire à la qualité; Ceux qui sont d’accord avec ce principe peuvent nous contacter. En effet, on ne mord pas. Nous répondrons à toutes les questions avec franchise. Après c’est à chacun, en tant qu’indépendant de voir où se trouve son intérêt !

Mandataires du futur

Mandataires du futur et futur de mandataires

Les Mandataires du futur cela reste un vaste sujet. En effet, la profession bouillonne, et chacun pense déjà à réinventer une façon de travailler pourtant récente. Communiquer, se déplacer, être visible, de tout cela dépendent vos résultats. Certains restent sceptiques. Aujourd’hui c’est encore possible, mais il faut préparer demain pour éviter de se faire distancer.

Vos réseaux sociaux au bout des doigts

Mandataires du futur, vous êtes déjà partie prenante dans une (r)évolution en marche. En effet, aucun mandataire aujourd’hui en activité ne peut dire qu’il voulait, étant gosse, être mandataire en immobilier. Et pour cause, le métier n’existait pas ! Les réseaux sociaux ont à peu près le même âge que le métier. Est ce un signe? Sans doute. Posez vous la question de savoir où vous en êtes sur ce domaine. De bonnes formations sur le sujet existent. Même si rien ne remplace le temps passé sur les réseaux pour se familiariser avec l’usage et les codes, une base d’information peut être nécessaire. Même si on ne vend pas via Facebook ou Instagram et uniquement via ces réseaux, votre présence y est fortement requise. Pour compléter la Fable de La Fontaine :

Formez vous, Travaillez, prenez de la peine : 

C’est le fonds qui manque le moins.

Le Laboureur et ses Enfants par Hygin-Furcy - RuedesFables.net

Les proptech? Qu’est ce que c’est?

Si vous avez déjà entendu le terme de « proptech » c’est un bon point pour vous. Comme toujours avec les mots nouveaux, il s’agit de donner du lustre à un concept qui n’en a pas forcément. Oui, à l’heure du digital et des smartphones, des sociétés tentent de réinventer l’immobilier. C’est logique. On a eu les start-ups qui ont explosé avec un double sens. Quelques unes ont « explosé » dans une réussite exceptionnelle, alors que d’autres, par milliers, ont « explosé » en engloutissant l’argent de leurs investisseurs. L’explosion est toujours à double tranchant. Aussi ce secteur très convoité qu’est l’immobilier explose-t-il régulièrement avec des nouveaux acteurs dopés aux fonds d’investissement.

Le futur c’est maintenant

En quoi cela concerne le mandataire sur le terrain me direz-vous? Et bien il lui faut être informé de ce que proposent ces acteurs d’un jour. Car cette veille lui permettra de tirer les bénéfices du travail fourni par des centaines de cerveaux en ébullition. Chers mandataires en immobilier, on ne vous remplacera pas demain par des hologrammes réalisant les visites. Vous êtes à ce jour indispensables. Profitez-en, mais ne vous endormez pas sur cette situation confortable. Les agents immobiliers dans leurs jolies agences ont fait cette erreur et, pour certains, ils la payent aujourd’hui au prix fort.

Visite Immobilière

Visite Immobilière : Laissez les mandataires travailler

Le moment de la Visite Immobilière est un moment clé dans le processus de vente. Il faut bien comprendre ce qui se joue à ce moment précis du projet. Rien n’est fait. Ce n’est pas parce qu’un client visite qu’il fera une offre et ce n’est pas parce qu’il fait une offre qu’il achètera au final. La Visite Immobilière est le moment où tout peut basculer. Alors, par pitié, laissez votre mandataire faire son travail. Vous l’avez « mandaté » pour cela.

Visite Immobilière, quels enjeux?

Les mandataires en immobilier expérimentés le savent. Lors de la visite il se passe des choses concrètes. Des gestuelles, des mots, des attitudes qui en disent long. Car dans le processus courant, une visite est un aboutissement, ou au moins une première étape. En effet, ce n’est pas parce qu’un client à cliqué sur l’annonce Se Loger ou Le Bon Coin ou même macabane.fr qu’il va visiter. Le travail de mandataire en immobilier consiste, entre autres, à s’assurer que la visite n’est pas vaine. Beaucoup de ceux que l’on appelle des « promeneurs » sont dans la Nature, et il faut les débusquer. Comme le dit le dicton immobilier: « on n’est pas payé à la visite ».

Comment se prépare une visite ?

Travailler comme mandataire c’est un métier génial, mais il faut faire attention aux pièges. Entre autres, la visite peut devenir un piège chronophage. Passer ses journées à attendre des acquéreurs potentiels n’est pas financièrement viable. Comme on prépare un appartement pour une visite, en allumant les lumières, en ouvrant volets et fenêtres, on prépare son prospect. En effet, il ne faut pas venir avec quelqu’un juste pour faire plaisir à son client vendeur. Cela le met dans une situation dangereuse. Si personne n’est vraiment intéressé par un bien, faire une visite pour une mauvaise raison enverra une information trompeuse. Le bien intéresse des acheteurs. Si ce n’est pas le cas, c’est au conseiller de revoir avec son client la stratégie de commercialisation toute entière. Le prix, la communication sur les sites internet, les photos…

Le mandataire immobilier doit s’assurer que chaque visite puisse déboucher sur une potentielle offre. En effet, le client a t il déjà commencé ses démarches envers sa banque? A-t-il analysé son financement avec discernement? Est il en début de recherche? A-t-il bien cerné ses critères de recherche? Etc…

Les suites à donner à une Visite Immobilière

A la suite de la visite, le conseiller Immobilier, mandataire ou agent immobilier devra restituer un compte rendu à son mandant. Pour cela, il est important de demander à son visiteur un débrief. Points positifs, points négatifs : quels sont les obstacles à une offre. Et comme dans un jeu d’échecs, il faudra éliminer petit à petit les motifs de refus d’un acquéreur. Si il dit qu’il ne veut pas de rez-de-chaussée, alors pourquoi forcer une nouvelle visite avec lui sur un autre rez-de-chaussée? Notez précieusement ses commentaires dans un coin, et partagez ce qui vous semble pertinent avec le vendeur. Par exemple, si dix personnes remontent que le prix est trop élevé…

En effet, peut-être cette info a t elle une chance de faire prendre conscience au vendeur de son erreur. Car il a peut-être besoin de cela. Alors si besoin soyez juste informatifs. Une liste de points négatifs sera peut-être plus facile à faire passer par e-mail que lors d’un appel téléphonique. En plus cela laissera une trace à laquelle si besoin vous pourrez revenir plus tard.

année immobilière 2019

Bonne année immobilière 2019 par Stéphane Escobossa

Stéphane Escobossa, le DG du réseau de mandataires en immobilier Dr House Immo a tenu à vous présenter ses voeux pour 2019. L’occasion d’une interview pour présenter les bilans et perspectives de son Groupe.

Quel est votre message pour l’année immobilière 2019?

Avant tout un souhait de bonne année. Pour les mandataires du réseau Dr House Immo, pour ceux des autres réseaux, et pour vous aussi. On oublie un peu vite ce que signifient ces voeux annuels. Au fond, nous venons de terminer un exercice, un autre commence avec ses doutes et ses espoirs. Souhaiter la bonne année, c’est déjà se mettre dans une dynamique positive, bienveillante. C’est tout à fait à l’image des valeurs que nous souhaitons véhiculer. Que les gens réussissent est un voeux pieu. Ce sera difficile pour certains, plus facile pour d’autres et notre rôle est de les accompagner indifféremment, quel que soit leur secteur, leur CA ou leurs ambitions. En 2019, nous souhaitons la réussite maximale à tous et à toutes, mais également et principalement la Santé. Car sans la santé il n’y a pas de réussite.

Quel regard portez vous sur l’année immobilière 2018?

2018 est passé vite ! C’est fou. Nous avons franchi tellement de caps que nous pensions passer seulement à moyen terme. En terme de CA nous avons pulvérisé les prévisions et de nombreux mandataires ont choisi de nous rejoindre. On a notamment connu une vague en fin d’année car nous sommes le seul réseau à conserver la même qualité de pack en réduisant son coût. De 149€, nous sommes passé à un pack de 85€ ! Presque 50% d’économies pour nos mandataires. C’est en jouant intelligemment avec les chiffres que nous parvenons à une telle prouesse. Nous sommes aux côtés de nos conseillers en permanence, leur offrir le meilleur pack et les meilleurs services est une satisfaction. En effet, en 2018, nous avons recueilli près de 99% d’avis satisfaits de la part de nos conseillers. En cela, on peut donc dire que l’année fut excellente.

Avez vous un message spécifique pour les mandataires en immobilier?

L’année immobilière 2019 commence. N’oubliez pas de vous former. Soyez fiers de votre métier, c’est un beau métier. Avec de fortes contraintes, avec des clients exigeants, mais ne dit on pas : « a vaincre sans péril on triomphe sans gloire »? Cet adage est précieux. Il permet de se remettre en selle quand les évènements vous amènent à vouloir baisser les bras. Vous êtes l’acteur de votre réussite. Chez Dr House Immo nous croyons en vous, en l’humain. Un conseiller me confiait récemment avoir été démotivé par son coach dans son ancien réseau. Il lui aurait dit qu’il ne serait jamais un top conseiller. Aujourd’hui ce conseiller tourne chez Dr House Immo a presque deux ventes par mois. Nous ne sommes pas dans la culture du chiffre. Chez nous pas de podium ou de trophée pour le nombre de mandats exclusifs, mais une reconnaissance des personnes et de leur parcours. Une conviction forte chez Dr House Immo : on se bat ensemble et on réussit ensemble.

 

 

conseiller en immobilier est l’Homme idéal

Pourquoi le conseiller en immobilier est l’Homme idéal

Avoir « conseiller en immobilier est l’Homme idéal » en titre? Un pari? Même pas !

Bon ok, ce n’est pas un article de fond ou un article technique, mais au moins il permettra de commencer l’année avec le sourire.

Le conseiller en immobilier est l’Homme idéal

Avant de commencer à demander « et la femme dans tout ça? » notez le H majuscule dans la phrase titre. D’ailleurs dit-on conseillère pour une femme? Beaucoup préfèrent que l’on garde le masculin pour indiquer qu’un conseiller est homme ou femme avec une égalité parfaite. On aura de bons conseils émanant d’un conseiller quel que soit son genre. D’ailleurs à ce propos, la profession de mandataire en immobilier est un modèle d’équité qui continue de s’améliorer régulièrement. L’Homme idéal, c’est celui qui convient à la situation. En effet, il va apporter un regard détaché et bienveillant sur une transaction, il est l’arbitre d’une négociation, garant de son bon déroulement. Facile ? Pas tant que ça.

Les qualités du conseiller en immobilier

Alors, il est entendu que le conseiller est un homme ou une femme. Mais ses qualités restent les mêmes. On met de côté les qualités professionnelles que mentionne la charte du code de déontologie. Il est important pour un conseiller en immobilier d’être emphatique et de savoir écouter. Cette seule qualité est déjà rare et précieuse. Dans le cadre d’une transaction, on ne parle pas du conseiller. Peu ou jamais. En effet, la problématique concerne uniquement le vendeur ou l’acquéreur. Il faut alors les découvrir, les connaître et même les aimer un peu. Allez, les apprécier suffira. Le conseiller en immobilier est donc à la fois à l’écoute et à l’action. Car c’est lui qui conseille et déclenche. Il devra analyser les données que ses clients lui confient et en faire bon usage.

Mais ce n’est pas tout !

En effet, si le côté visible de l’iceberg est déjà un miroir très avantageux pour notre Homme idéal, il ne faut pas oublié la partie invisible pour autant. Patience, quand un client annule une visite au dernier moment. Tenacité lors des négociations, ou pendant la pige. Compréhension, quand un compromis casse et que le prêt n’est pas obtenu. Courage, quand il faut constater que malgré tout le travail fourni, il n’y aura pas de rémunération. Astuce, quand nos clients nous sollicitent pour leur trouver des solutions ou leur apporter du conseil. Performance, parce que nos clients aiment que l’on soit le meilleur. Amabilité, quand on organise une 16ème contre-visite avec ce client qui veut s’assurer que son chien se sente bien dans l’appartement qu’il a acheté. Bravoure, Intelligence, Humour, Bienveillance, Altruisme, Résilience, Amabilité, Droiture, Diplomatie… La liste est encore longue, mais rassurez-vous, même si ils ne le disent pas forcément, vos clients le savent : le conseiller en immobilier est l’homme idéal