Archives mensuelles : février 2019

Hervé Distinguin

Interview d’Hervé Distinguin, spécialiste immo à Périgueux

Hervé Distinguin, pouvez-vous présenter en quelques mots ?

Hervé Distinguin : je suis gestionnaire de patrimoine, j’ai une entreprise de gestion de patrimoine et je suis agent commercial pour Dr House Immo, depuis 3 ans environ. 

Qu’est ce qui vous a poussé à venir chez Dr House Immo ?

Hervé Distinguin : Par hasard ! En tant que gestionnaire de patrimoine j’avais des clients qui m’ont demandé de vendre des biens qu’ils avaient, et j’avais confié les biens à des agences et ça ne s’était pas très bien passé, donc j’avais décidé de faire moi même la vente des biens dans l’ancien. Et comme je faisais déjà de la vente de biens dans le neuf en VEFA, je suis allée sur internet, j’ai regardé comment adhérer à un réseau et je suis tombé sur Dr House Immo. Donc j’ai eu à l’époque Mr Escobossa à Paris, et puis voilà ! Ca s’est fait comme ça ! 

Comment vous qualifiez le marché immobilier actuel ? 

Hervé Distinguin : Dans notre région on a beaucoup de biens en vente, on a des prix qui sont descendus extrêmement bas, donc on a un léger frémissement de vente. Cela dit c’est un marché, dans ma région qui est fragile. Ce qu’il en sera en 2019 je n’en sais rien du tout, ça dépendra de la fiscalité associée aux biens immobiliers. Après on a une demande dans l’immobilier d’investissement, dans des immeubles, dans les achats de biens en locations meublés, résidences seniors, étudiantes… dans le neuf.

Quels sont à priori vos prochains objectifs professionnels ? 

Hervé Distinguin : C’est compliqué ! J’en ai plusieurs: développer une activité de services à la personne dans le cadre de la gestion des finances privées, et notamment le coaching en gestion patrimoniale personnelle. Donc une clientèle plutôt aisée qui n’a pas le temps de s’occuper de ses finances quand elle rentre chez elle. Et développer une activité d’assistance à maîtrise d’ouvrage déléguée sur des biens dans l’anciens. On a commencé à développer cette activité l’année dernière, donc c’est de l’assistance: une personne qui achète un bien de rendement, en locatif, et qui habite un peu loin, ne sait pas forcément  trouver les entreprises, faire le suivi de chantier etc..

Et nous on se charge de ça. Ca a bien marché l’année dernière donc on va poursuivre dans cette voie là. Et enfin, vendre encore plus de biens immobiliers ! On a des marchés qui sont extrêmement volatiles, on ne peut pas dire comment se passera l’année prochaine, c’est pour ça aussi que je travaille sur plusieurs secteurs.

Les pros de l immobilier

Les pros de l immobilier sont vos alliés

Les pros de l immobilier ont mauvaise presse, mauvaise réputation. En effet, on leur reproche souvent de gagner de l’argent sur le dos des autres. On méconnait leur travail qui n’est pourtant pas si facile. C’est une vocation de travailler pour les autres.

Les pros de l immobilier sont à votre service

Faire appel à un professionnel de l’immobilier est un luxe. Même si on peut au premier abord penser le contraire, ce sont des prestataires qui vont vous faire gagner du temps et de l’argent. Beaucoup de particuliers vont faire un calcul simpliste : prix de vente + commission = gain d’argent. Ils ne conçoivent pas que l’équation est plus complexe. Avec pour inconnues l’acquéreur et le délai de vente la formule peut rapidement devenir très compliquée à solutionner.

Les pros de l’immobilier sont là pour vous faire gagner du temps. On constate toujours ou presque que la vente qui se réalise sans l’aide d’un professionnel se fait à un prix plus bas que le prix de mise en vente. En effet, la négociation n’est pas forcément chose facile quand on est partie prenante. L’équation devient alors la suivante: prix de vente-10% + temps perdu + stress = vente ratée. Mais ce n’est pas toujours le cas ! Certains s’en sortent bien, ou finissent par faire appel à un pro.

Les pros de l immobilier ne sont payés que si ils vendent

On a relayé ici il y a quelques mois la métaphore du restaurant. Un professionnel vous évite de faire les courses, la cuisine et la vaisselle. Et souvent vous allez mieux manger, surtout si vous n’êtes pas un cordon bleu ! Un professionnel de l’immobilier va signer un mandat avec vous. Ce mandat effraye beaucoup les gens en général, mais c’est en fait une garantie. C’est un contrat qui lie le vendeur et son « mandataire« . Par mandataire, on entend celui qui a mandat pour vendre.

La Loi Hoguet du 2 janvier 1970 borde ce contrat. Il précise que le professionnel ne peut prétendre à rémunération que si il amène le processus de vente à son terme. Plutôt avantageux comme deal ! Vous allez avoir une personne dédiée à votre projet et elle ne sera payée que si elle l’amène devant le Notaire. De son côté, un investissement en temps et en communication, et donc en argent sera indispensable pour pouvoir prétendre à rémunération. C’est ainsi que les pros de l’immobilier travaillent pour vous !

Les pros de l immobilier sont formés pour performer

Depuis 2014 et la Loi ALUR (Loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové), les pros de l’immo ont une obligation de formation. Au coeur de cette évolution de la Loi Hoguet, une volonté de mieux préparer les professionnels aux situations possibles. Ils sont nombreux les aspirants à s’être cassé les dents sur ce métier. Avouons-le, l’idée de faire de l’immobilier traverse un jour  l’esprit de la plupart d’entre nous. On a cette image d’un métier libre et facile, mais dans la réalité, la transaction en immobilier reste un métier technique.

Si le cadre de formation est vaste, il englobe des notions de juridiques, de commercial, de déontologie… Et s’ouvre sur les différents métiers, la VEFA (Vente en l’état futur d’achèvement), l’immobilier commercial (les fonds de commerces notamment), le viager, etc…

Jacky Tachon

Interview de Jacky Tachon, spécialiste immo à Lyon

Jacky Tachon, pouvez-vous présenter en quelques mots ?

Jacky Tachon : bien sur, j’ai 66 ans bientôt et je suis dans le réseau depuis 2 ans et demi à peu près. Je travaille sur Lyon est ses alentours, plus précisément Lyon Ouest. Et cela fait quelques années que je suis dans l’immobilier déjà. Je trouve que la situation de mandataire en immobilier me convient bien. C’est à la fois la liberté, l’indépendance et des nouveaux projets qui se succèdent tous les mois.

Qu’est ce qui vous a poussé à venir chez Dr House Immo ?

Jacky Tachon : J’étais dans un autre réseau, j’ai reçu un SMS à l’époque qui recrutait. J’ai appelé, l’échange s’est bien passé, il était convaincant, c’est la raison pour laquelle je suis entré dans le réseau.

Comment vous qualifiez le marché immobilier actuel ? 

Jacky Tachon : Sur la région lyonnaise, très tendu, difficile de rentrer des biens, les biens se vendent très facilement. Plus de demandes que d’offres et beaucoup de concurrence ! Elle nous pose un soucis quand même, beaucoup de gens veulent vendre par eux même puisque les biens sont rares, donc ils savent qu’ils ont beaucoup de chances d’y arriver par eux-même. Par exemple, j’ai fait une estimation à 234 000 €, et une fois qu’on a bien bossé sur ce dossier, elle a décidé de vendre elle-même, et en effet en 4 jours elle a vendu. C’est un exemple typique, on bosse on bosse mais c’est difficile de rentrer des biens car les gens veulent tenter leur chance ! Alors de temps en temps je fais de la pige mais c’est compliqué.

Quels sont à priori vos prochains objectifs professionnels ?

Jacky Tachon : Pour 2019, j’ai déjà deux ventes sous compromis, donc je souhaite qu’elles aillent au bout. Réaliser encore 3 ventes si possible d’ici la fin de l’année cela me conviendrait. Avec le portefeuille existant et peut être avec une ou deux prospections supplémentaire.

Mieux gérer votre temps

Mieux gérer votre temps pour améliorer votre quotidien

Mieux gérer votre temps… Vous avez l’impression de toujours courir? Mieux gérer votre temps cela s’apprend. Et personne ne se dit : je fais n’importe quoi, il faut que je change ma façon de faire. Cependant nous avons tous 24H dans une journée et pourtant nous n’avons pas tous la même productivité.

Mieux gérer votre temps de travail

S’agiter dans tous les sens n’est pas être productif. Et si parfois vous avez l’impression d’avoir fait plein de choses, cela ne signifie pas que toutes ces choses étaient indispensables. Il faut regarder les choses en face, à l’heure des smartphones et d’Internet, il y a des choix à faire pour rester compétitif et en bonne santé.

On parle de plus en plus du phénomène de « burn out« . Souvent le burn out n’est même pas le résultat d’une hyper productivité. En effet, c’est plus souvent la résultante de quelqu’un qui se noie et qui se débat jusqu’à en être exténué. On est tous sous l’eau, mais ce n’est pas indispensable. Et si vous considérez que des formules comme « je touche pas terre« , ou « je n’arrête pas en ce moment« . Ou bien encore « Je n’ai pas une minute en ce moment, je travaille 20H par jour » sont en mesure de rassurer vos interlocuteurs, vous faites surement fausse route.

Un spécialiste n’est jamais débordé, il gère avec sérénité. Pour dégager de l’assurance et créer la confiance c’est indispensable.

Mieux gérer votre temps de repos

Il y a la physiologie qui est à prendre en compte. Un grec connu disait « Connais toi toi-même ». Certains sont du soir ou de la nuit, certains sont du matin. De quel côté de la journée êtes-vous? Comparez votre productivité le matin, avant que le téléphone soit décemment autorisé, ou le soir quand les vagues d’e-mail se calment peu à peu… Et déterminez quand vous travaillez et quand vous vous reposez. Quand vous profitez de vos proches ou accédez à vos hobbies.

On peut mourrir de manque de sommeil, mais avant cela on devient particulièrement inutile. Le cerveau ne fonctionne pas aussi vite, on ne percute pas. On est plus irritable… Bref rien qui ne soit bon pour votre activité ou même votre santé. Sans la santé à quoi bon s’acharner? Il est paradoxal de convenir pourtant que votre productivité passe en grande partie par votre habilité à trouver le temps de ne rien faire.

Prendre du recul

C’est la partie qui va sans doute être la plus agréable à lire, mais souvent, on entend des gens culpabiliser de ne rien faire. En prenant du recul, on voit les choses sous un autre angle. Les américains parlent de « Big Picture » qui se traduirait en plan large. Voir son travail en analysant ses résultats, mais sans s’autoflageller semble être la bonne méthode. En effet, la productivité c’est ce que l’on parvient à faire dans un temps donné. A t on suffisamment d’objectivité pour admettre que ces deux heures passées sur Facebook sous prétexte de travail n’étaient pas vraiment productives? Il le faudrait.

Cependant, nous fonctionnons tous de la même manière, et même pour quelqu’un qui aime son travail, un peu de répit est salutaire. N’hésitez pas à prendre du recul et à analyser à froid ce qui à chaud vous semblait pertinent. A la fin de l’exercice, vous devriez changer radicalement de position sur pas mal de vos tâches quotidiennes.

Métier de mandataire immobilier

Le Métier de mandataire immobilier, plus qu’un métier

Souvent, le Métier de mandataire immobilier est perçu comme un simple intermédiaire de vente. Le métier manque de reconnaissance. En effet, si on demande aux gens qui ne travaillent pas dans ce secteur, comment ils voient le métier, on constate que la profession est mal connue. Alors il est important de rappeler les fondamentaux.

Le Métier de mandataire immobilier, ce n’est pas une histoire d’heures

Et oui, car le mandataire en immobilier n’est pas juste un porte-clef, il ne sert pas à ouvrir des portes. Il engage un devoir de conseil auprès de ses clients. Et les clients ont souvent besoin de visiter le week-end, le matin tôt avant le travail, ou le soir après le boulot. C’est au professionnel de l’immobilier de s’adapter à la situation. En résultent des horaires à rallonge et des moments souvent compliqué d’attente le samedi après-midi, quand le lapin se profile à l’horizon. Qui n’a pas eu ce client qui a « oublié » la visite ou qui sans prévenir doit se rendre en urgence à l’autre bout de la France…. Alors qu’il a rendez-vous avec vous il y a 10 minutes. Pour faire le métier de mandataire, il faut accepter de ne pas compter ses heures.

Mandataire immobilier, une obligation de formation

La critique est récurrente : les  réseaux parachutent des mandataires sur le terrain sans véritable savoir et sans expérience. Mais certains font ce métier depuis des dizaines d’années. Ils ont l’expérience, ils ont traversé des situations et posent un regard est plus que pertinent sur le projet de leurs clients. Ils ont en plus cette obligation de formation qui leur permet de s’améliorer et de se mettre à jour tous les ans. Le mandataire en immobilier et plus généralement le professionnel de l’immobilier est un référent dans son domaine. Sur un dossier litigieux, il aura les ressources pour vous éviter les pièges et les situations désagréables. Faites lui confiance dans les limites du raisonnable et créez ensemble une relation gagnante.

Le Métier de mandataire immobilier, un métier sur la durée

Entrer dans la maison des gens, dans leur vie, dans leurs projets… Ce n’est pas anodin. En effet, il n’est pas rare pour un professionnel de l’immobilier de devenir le confident, celui a qui l’on parle de ses problèmes et de ses envies, de ses attentes tout du moins. Si vous souhaitez devenir mandataire en immobilier, ne l’oubliez jamais, la qualité première sera l’empathie. Vous ne vendez pas des maisons, vous réalisez un accompagnement dans le projet de personnes.

Alors bien entendu, certains vous parleront de bons mandataires en regardant le CA ou bien leurs nombre de mandats. Mais c’est une erreur. Comme tout métier, il ne s’agit pas de cumuler les one shot, mais de durer. Si on veut parler de métier et non de période professionnelle, l’activité doit s’étaler sur plusieurs années. Et pour durer il faut intégrer que le succès passe avant tout par la satisfaction client.

e-mail en immobilier

L’importance de l’e-mail en immobilier

L’e-mail en immobilier est souvent peu considéré. En tous les cas pas suffisamment. On dit souvent que le diable est dans le détail. Mais en réalité il est aussi dans l’e-mail. Si vous commencez votre email par « cher mètre » ou « Monsieu le notère », vous risquez certes de ne pas avoir de réponse, mais ce n’est là qu’une partie du problème. Le correcteur d’orthographe de votre messagerie devrait d’ailleurs se charger de cette partie là.

L’e-mail en immobilier

On ne sait pas tous que l’e-mail est un outil qui a plus de 50 ans. Il a beaucoup évolué depuis cette époque; Aujourd’hui il concurrence la Poste et on ne va plus aussi souvent que ça timbrer ses petites enveloppes. Une Pièce Jointe suffit. On peut envoyer un e-mail d’amour, même si ça n’a pas le même charme. Et en effet, on peut également travailler avec ses e-mails de façon très productive. Car c’est aussi de cela qu’il s’agit. Quand avant on devait attendre le facteur pour obtenir une validation, on peut aujourd’hui en quelques minutes recevoir ses e-mails et transmettre des informations cruciales. Ca va vite et parfois trop vite quand on considère que le téléphone permet d’accéder aux e-mails et que nos interlocuteurs sont souvent persuadés qu’un e-mail envoyé est un e-mail lu.

Les bonnes pratiques

Chacun gère sa boite e-mail à sa façon. Il y a les fans de vintage qui utilisent encore caramail ou club-internet pour leurs emails pro. Il y a les fous de techno qui ont une adresse par sujet. Une pro, une perso, une pour le chien, une pour la voiture… On ne paie pas ses adresses… Vrai et faux. Les solutions professionnelles sont payantes. Elles offrent des garanties importantes et il serait dommage de ne pas les considérer. Première bonne pratique, à moins d’avoir des choses à cacher, n’utilisez qu’une adresse e-mail. Cela vous évite de vous éparpiller. En effet, même si le multi-compte facilite la tâche, un seul e-mail vous permet d’avoir toutes les infos au même endroit.

Deuxième conseil, oubliez les clients de messagerie. Sans intérêt et dépassés, les Outlook, Livemail, ou Mail (Mac), sont des pertes de temps considérables. Les fournisseurs de mail offrent des solutions idéales et plus efficaces. Gmail est le meilleur exemple; Le mail de Google se dote également d’une application pour smartphone hyper facile à prendre en main. En effet, le mail est aujourd’hui un chat amélioré. On peut glisser trois mots dans un e-mail. « Bon pour accord », « ok », « ça me va ». Pas besoin forcément d’en passer par des formules ampoulées « Veuillez agréer… »

Pour travailler mieux

En effet, le mail est un outil pratique. Gagnez du temps. Utilisez votre e-mail comme to do list. On ne peut pas travailler sur 1000 canaux. Demandez à vos clients, amis, prestataires, de vous faire un e-mail pour ne pas oublier. Et le message sera rangé une fois traité. Pensez à ne pas négliger l’objet de vos emails si vous devez retrouver des discussions. Vous pouvez aussi opter pour le mail dans le cadre de discussions de groupe. Auquel cas, le rangement de vos dossiers sera un atout considérable. Créez en ce cas un dossier par thématique plutôt qu’un dossier par interlocuteur.

Enfin, last but not least, l’esmail est au coeur de la problématique environnementale. Car stocker vos emails consomme de l’énergie.

33 courriels envoyés chaque jour pendant un an = 500 km de CO2 en voiture

nous apprend cet article : https://www.ca-se-saurait.fr/2015/03/31/faites-le-tri-dans-vos-mails/

Pensez à vous désabonner des newsletters inutiles et à mettre en spam ce riche héritier africain qui veut absolument partager sa fortune avec vous. Car en fait il n’est pas riche ni héritier. Et votre productivité en sortira renforcée.

Thierry Costa

Interview de Thierry Costa, spécialistes immo à Biarritz

Thierry Costa pouvez-vous vous présenter ?

Thierry Costa : Je m’appelle Thierry Costa. Ca fait deux ans environ que je suis dans l’immobilier, et à peu près un an chez Dr House Immo. Je vis au Pays Basque, je travaille sur le secteur de Biarritz et aux alentours.

Qu’est ce qui vous a poussé à venir chez Dr House Immo ?

Thierry Costa : Le fait de pouvoir être un peu plus libre vis à vis des abonnements. En effet pouvoir gérer mon temps c’est génial ! Et c’est ce que je recherche dans ce métier. Avoir un rythme qui s’adapte à moi et non le contraire.

Comment vous qualifiez le marché immobilier actuel ? 

Thierry Costa : Une zone qui est très tendue. En effet, il y a beaucoup d’investissements qui se font sur la côte basque. Car il y a des locations et des gens qui veulent venir vivre ici, donc c’est toujours très dynamique. Le plus difficile c’est de trouver des biens, mais il y a toujours un attrait pour la zone. Et il y a toujours des choses à faire, des gens qui viennent de l’extérieur, de Paris ou même de l’étranger. C’est bien pour nous car on peut gérer des choses sur place. Et ce sont des choses que les gens n’ont pas toujours la possibilité de faire depuis chez eux.

Quels sont vos prochains objectifs professionnels ? 

Thierry Costa : L’an dernier j’ai profité de la flexibilité de Dr House Immo pour lancer d’autres projets en parallèle. J’aimerais cette année reprendre l’activité et développer d’avantage le secteur.