Archives mensuelles : décembre 2017

12 travaux des mandataires immobiliers

Mandataires: les 12 travaux d’Hercule

(Article second degré) Les mandataires immobiliers sont des surhommes et des surfemmes, c’est bien connu. Ils doivent affronter lors de leur carrière un ensemble d’obstacles et d’embûches que la vie professionnelle met sur leur chemin. Petit tour d’horizon des 12 travaux du mandataire…

Trouver le réseau de mandataires immobiliers qu’il vous faut

Le choix de votre univers de travail est primordial. Le réseau ne vendra pas pour vous, il va vous proposer des outils et des convictions pour vous accompagner dans votre exercice quotidien. Il y a aujourd’hui des centaines d’offres et il ne faut pas se tromper. Selon que vous cherchiez un réseau pour débutants, un réseau pour les pro, une rémunération attractive ou plutôt un encadrement exigeant, il y a en France forcément le réseau qu’il vous faut.

Comprendre les rouages internes

Les rouages internes ce sont les petites spécificités de chaque réseau. Savoir qui contacter, pourquoi et quand. Connaître les procédures pour la prise de mandat, pour la formation, pour les annonces… Amadouer le logiciel utilisé et recevoir ses supports de communication. Une intégration rapide est une bonne chose, cependant attention à ne pas griller les étapes!

Rentrer ses premiers mandats

Quand on se lance dans ce métier, le plus important c’est la dynamique; Amorcer la pompe, lancer la machine, débuter du bon pied… Dites le comme vous le voulez, mais dans un métier qui promet les premiers fruits au bout de 3 mois minimum, il est indispensable de se mettre en route vite. Et comme vous le confirmeront tous les mandataires expérimentés, le reste suivra.

Se mettre à jour des nouvelles règlementations

Il faut sans cesse se remettre en question ! Dans la vie privée comme dans la vie professionnelle, il s’agit de ne pas s’enterrer. Parce que le métier bouge et qu’il faut bouger avec lui. Réseaux sociaux et techniques de vente, mais aussi législation. Comme on le vit actuellement avec le plafonnement des loyers, les choses ne sont jamais faites ni défaites, c’est un métier vivant et il faut bien sur composer avec cette donnée.

Faire connaissance avec ses confrères

Pas une semaine ne passe sans que l’on entende parler de panneaux arrachés, de conflits entre mandataires immobiliers, ou de mandats dénoncés et de mots doux échangés. Malgré la charte de déontologie que tout un chacun est amené à découvrir lors de sa formation annuelle, les professionnels de l’immobilier sont souvent opposés à leurs confrères. Il y a toujours et partout la méthode un peu rugueuse de l’un qui fait jaser ou les actions discutables de l’autre qui sont … discutées. Welcome to the jungle !

Ne pas dire du mal de ses confrères… (Corollaire du précédent)

Malgré ce que nous venons d’évoquer, il convient de raison garder. Notre métier est un métier décrié, et nous ne nous grandissons pas en nous critiquant en face de nos clients. Il faut savoir faire preuve de retenue et trouver dans la vente des appartements que l’on partage avec un confrère indélicat une satisfaction à l’esprit de compétition inhérent à ce métier. C’est dur parfois de se retenir, mais c’est la seule façon de procéder. Si besoin, arrachez la page du dictionnaire contenant le mot déontologie et mâchez la longuement.

Estimer un bien immobilier

L’estimation, un grand moment de la vie des mandataires immobiliers… Il faudra un jour renommer une rue du nom de celui qui a inventé « l’estimation gratuite ». Et ensuite en faire une impasse pour bien comprendre la portée de cette action. L’estimation, le seul moyen de travailler gratuitement au service d’un client qui pourra ensuite mettre seul son bien en ligne en additionnant son net vendeur et votre prix relatif aux honoraires. Ensuite à chacun de ramer pour lui faire comprendre 6 mois plus tard, pourquoi son bien n’est toujours pas vendu.

Organiser les visites

Mettre en place les visites ce n’est pas que synchroniser les agendas des uns et des autres; En effet, il faut aussi faire comprendre à chacun les règles de l’exercice. Ne pas interférer avec les actions des mandataires immobiliers pour le vendeur ( non, ce carrelage jaune n’est pas « magnifique »). Ne pas négocier le prix dès le pas de la porte pour l’acquéreur ( non monsieur, vous n’achetez pas des fausses RayBan au marché de Casablanca…). La cour de récréation on vous dit!

Gérer les propriétaires

Un propriétaire est susceptible, et  il faut le ménager. Lui faire comprendre gentiment ce qu’il ne veut pas entendre, sur le prix, les travaux, la déco… Il faut également être en conformité avec le mandat dans une logique de reporting. Faire un retour sur les statistiques des annonces en ligne ou sur les visites réalisées. On est présent, on lui montre que l’on suit son projet. Le plus grand reproche adressé aux pros de l’immo par les propriétaires c’est le manque de transparence!

Gérer les acquéreurs

Attention à ne pas se trimballer des boulets.  La femme enceinte en quête d’un moment de divertissement, les retraités, les amateurs d’appartements qui aiment visiter chez les autres ou bien les cambrioleurs en repérage… En effet, ces profils sont à risque, mais attention également à ne pas les éconduire pour de mauvaises raisons. Certains retraités achètent, les femmes enceintes parfois également. Finalement, il n’y a que les cambrioleurs qui n’achètent pas, bien que cela se soit déjà vu sur un coup de coeur. De l’importance de la découverte acquéreur.

Savoir fixer le juste Prix

Entre le prix de présentation, le prix réel et le prix attendu, le marché est fluctuant. A ce titre, la négociation s’avèrera épique; Si il faut faire le grand écart entre le souhait du vendeur et l’offre de l’acquéreur, alors c’est aux mandataires immobiliers d’être souples. Fermes, mais souples. Alors, chacun repense avec tendresse à cette première fois où il lui a fallu gérer un cas de ce type; La voix hésitante, les mains moites, l’échine humide… Une de ces situations uniques que l’on apprend à appréhender avec l’expérience.

Finaliser en restant zen

Il y a eu le RSI, voir la vidéo. Il y a eu ce moment où il a fallu s’inscrire au RSAC via la CCI. Il y a eu ce moment où on a demandé le carnet d’entretien de la copro, et puis il y eu ce moment où on a du demander un rendez-vous à ce notaire débordé…  A chaque étape le rôle des mandataires en immobilier nécessite un calme olympien et une sérénité à toute épreuve. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire non?