Archives mensuelles : juin 2015

Rédiger une annonce en immobilier

Si votre annonce comporte des photos, elle sera plus consultée sur les sites web où vous la publiez qu’une bonne annonce sur laquelle vous n’avez pas mis de photo.

Une photo permet aux acquéreurs potentiels de se projeter, et même elle les rassure !

Une photo permet de mettre en valeur les points positifs du bien. Si la pièce à vivre est lumineuse, si la cuisine est agréable, une photo de la pièce en question s’impose. Evitez cependant de photographier TOUTES les pièces. Une photo de WC n’a aucun intérêt (sauf si ce sont des WC extraordinaires, et encore)

Préférer les photos prises par une météo ensoleillée ou si on est en hiver et qu’il fait nuit, pensez à allumer toutes les lumières.
Inutile de préciser qu’une photo est nécessairement de la meilleure qualité possible, prise avec un appareil photo et non un smartphone, et que vous pouvez reprendre votre cliché si d’aventure vous n’étiez pas sur de votre photo.
Retrouvez « les 7 conseils pour des photos réussies » du blog

Il y a le fond et la forme.

Certains optent pour une forme rédigée d’annonce, par exemple à la première personne :

« Je suis une maison…. Venez me visiter »

D’autres choisissent la forme classique, mais ponctuent d’expression toutes faites :

« Coup de cœur » ou encore « une visite s’impose »… à utiliser avec modération.

Sur le la forme, à priori, il n’y a rien de rédhibitoire, si tant est que vous maitrisez un peu les formes narratives choisies.

Sur le fond, la description doit être précise et surtout axée sur les détails qui sont les points forts du bien.

L’objet de l’annonce est d’inciter un acquéreur potentiel à déclencher un contact. Le prospect prend son téléphone ou son mail et vous envoie une demande d’information.

L’annonce aura rempli sa première mission de filtrage.

Elle vous apporte des acquéreurs intéressés et à priori qualifiés.

Si on vous appelle pour un studio, il y a de grandes chances pour que ce client ne soit pas un acquéreur de villa avec piscine.

Vous pouvez déjà le classer parmi vos clients acquéreurs selon sa recherche.

Lors de la conversation téléphonique, vous pourrez entrer plus en détails dans ses critères de recherche et estimer si oui ou non une visite est envisageable.

L’annonce doit comporter également un DPE. Pas de DPE, pas de communication, c’est la loi.
Le prix doit être mentionné FAI (je ne vous fait pas l’injure d’expliquer ce que signifie l’acronyme).
Si vous êtes indépendant, mandataire hors agence, votre annonce doit également le signaler.

Votre annonce, publiée sur les sites de communication ne sera pas toujours équipée d’un titre.

Si vous en mettez un dans votre logiciel, les sites eux, récupèrent des informations internes à votre annonce pour recompiler un titre. Mais n’oubliez pas d’être précis dans votre texte, une villa n’est pas une maison, un immeuble moderne n’est pas un haussmannien, un box n’est pas une place de parking, etc…

Les mots difficiles en immobilier… Plain pied, Cellier, rez de chaussée, salle de bains, pensez à effectuer une rapide recherche sur Google.

Pensez également à valider les dire des propriétaires, une Carrez en bonne et due forme vous permettra de vous assurer que vous transmettez les bonnes informations de surface par exemple et non pas juste la projection fantasmée de métrage d’un propriétaire peu soucieux du détail.

Enfin, relisez vous, évitez les abréviations, faites des phrases courtes, et pensez à passer à la ligne pour espacer vos informations. N’écrivez pas en majuscules, c’est désagréable à lire, et évitez les mots dévalorisants pour le bien. Les défauts seront plutôt présentés de vive voix lors d’un premier entretien téléphonique, d’autant plus que le vendeur pourrait vous en vouloir…

Bonnes ventes à vous tous !

 

La rémunération d’un agent mandataire en immobilier

Un agent mandataire indépendant en immobilier signe un contrat avec une société dont le gérant doit être titulaire d’une carte de transaction, la fameuse carte T.

Sous l’autorité de cette carte, l’agent indépendant doit réaliser les missions stipulées dans son contrat d’agent commercial en immobilier. Les honoraires sont facturés par le réseau immobilier car légalement un agent mandataire indépendant en immobilier n’a pas le droit de détenir des fonds ni recevoir d’engagements. Le fonctionnement est le même que pour une agence locale qui aurait pour secteur de prospection la France entière.

La rémunération des négociateurs immobiliers a grimpé en flèche avec l’arrivée des réseaux de mandataires. Ces derniers ont moins de frais que les agences et peuvent offrir des taux de rémunération allant jusqu’à 85%, comme c’est le cas pour Dr House Immo, avec des prestations intégrées dans un package qui permet de communiquer et de travailler dans des conditions convenables.

En fonction des réseaux immobiliers, les pourcentages de réversion varient. Les réseaux mettent en place des paliers à partir de 70% jusqu’à 100% des honoraires de transactions. Ainsi pour toucher 100% de votre commission chez Capifrance, il vous faudra réaliser un chiffre d’affaires avoisinant les 150.000€ annuel.

Les Réseaux de mandataires en Immobilier centralisent les tâches administratives et la gestion des dossiers. Ils proposent également un accompagnement juridique et technique pour les litiges.

EN CHIFFRE :

Vous faites une vente à 100.000 euros TTC FAI

Les honoraires de transactions sont de 5.000 euros TTC. (5%)

Votre pourcentage de réversion est de 70% de la commission d’agence soit 3 500€ TTC.

1/ Si vous êtes Agent commercial :

Votre commission sera d’un montant d’environ 1.200 euros

Soit : 5.000 x 70% = 3.500 euros TTC dont il faudra retirer le RSI et la TVA, ce qui vous laisse au final environ 30% de la somme initiale.

Ce statut à l’avantage de vous permettre de déduire l’ensemble de vos charges professionnelles (frais de déplacements ou fournitures, comptable, dépenses professionnelles diverses…) ainsi que récupérer la TVA sur achats.  Cela peut représenter un réel avantage surtout pour un mandataire en immobilier.

2/Si vous vous êtes déclaré en tant qu’Auto-entrepreneur

Votre facture de commission sera de 2916 euros HT  

Soit : 3.500 / 20% = 2916 euros HT

La commission peut paraître plus attrayante dans ce cas, mais ce statut ne permet pas de récupérer la TVA sur les achats et se trouve plafonné à 32 000€/an.  C’est un statut qui ne permet pas une activité large et prolifique puisque vous ne pouvez déduire vos frais mais c’est un statut convenable pour démarrer dans la profession de mandataire indépendant en immobilier. Les charges représentent environ 25%.

Un Auto-entrepeneur doit préciser sur ses factures la mention suivante:

« Art. 239b du Code Général des Impôts TVA non applicable  ».

– Si vous exercez votre activité en Portage Salarial

Votre net sera d’environ 50% de la commission HT soit 1400 euros (vous payez les cotisations et la société de portage)

Les cotisations sociales et autres taxes professionnelles seront défalquées directement de votre commission. La société de portage s’occupe de tout : gestion administrative et facturation. Ce qui vous permet de vous concentrer sur votre activité de mandataire en Immobilier.

Attention aux termes du contrat, même si tout reste négociable, il faut bien faire attention aux conditions dans lesquels vous bénéficiez de la RCP de la société de portage mais également aux frais que vous serez en mesure de déduire annuellement. La société de portage est rémunérée à hauteur de 8% à 10% de votre commission. Vous payez pour votre tranquillité, vous bénéficiez de prestations réalisées pour vous, mais bien évidemment cela à un coût…

Pour toute question n’hésitez pas à nous contacter pour que nous répondions à vos interrogations.

Les 5 étapes d’une vente réussie !

1- La prospection :

Le meilleur mandat est certainement celui que l’on ne va pas quémander mais plutôt celui qui vous est apporté car votre service est recommandé.

Persévérance, effort, organisation sont les mots clés pour avoir un service connu et reconnu pour vos performances et qualités, mais cela ne vient pas du jour au lendemain !

2-L’estimation :

Celle-ci doit correspondre aux prix du marché et à la demande, faute de quoi, les résultats ne seront pas au rendez-vous. Fiez vous à la base BIEN, faites une étude de marché sur le secteur et débusquez dès le démarrage les points négatifs qui peuvent peser sur la décision des acquéreurs.

3- Objectif exclusivité et communication de qualité:

Afin d’obtenir des mandats exclusifs, la première chose à faire est d’en parler et d’y croire. Rodez et modifiez votre argumentation, et soyez sûr de votre capacité à vendre vite et au prix. Soyez honnête, dans votre démarche et dans votre engagement auprès des vendeurs. C’est une bonne façon de les assurer qu’ils font le bon choix en vous faisant confiance.

N’oubliez pas que le meilleur mandat au meilleur prix a peu de chance d’être vendu si vous n’avez pas une communication solide de premier plan.

Les sites et portails, (Se Loger.com, Le Bon coin, …) qui génèrent des contacts de qualité ont un coût… faire l’impasse c’est faire le choix de ne pas vendre… A moins de détenir un fichier actualisé d’acquéreurs.

Par ailleurs, belles photos, texte et descriptif précis donneront envie de visiter et vous aideront à vendre.

4-L’offre d’achat :

Ne négligez pas cette étape elle vous permet de finaliser les accords. On a l’habitude de dire que c’est là que le plus dur commence.

En ce qui concerne le financement, avez-vous vérifié comment votre acquéreur envisage de financer cette affaire ? Détient-il les fonds nécessaires ou doit-il emprunter ? A ce stade votre dossier doit déjà être monté, vous gagnerez du temps, et vous donnerez une bonne image de vous, l’image d’un interlocuteur organisé.

5-Le suivi, la confortation :

Après la signature du compromis, veuillez à ce que les conditions suspensives soient levées dans les délais; Faute de quoi votre vendeur vous en tiendra responsable. C’est tout le principe du suivi. Vous devez montrer que vous êtes toujours présent, vous rendre indispensable à la réalisation de la vente. Disponible et concerné. A défaut, le risque est de ne pas voir un dossier qui tourne au vinaigre.

N’oubliez pas de conforter votre acquéreur dans l’idée qu’il a fait le bon choix. Faites en sorte qu’il se projette dans sa vie future. Restez un interlocuteur de confiance, impliqué et professionnel.

Si votre client est satisfait de votre prestation (vendeur comme acquéreur), celui-ci vous recommandera auprès de ses connaissances.

Ainsi, les mandats seront plus faciles à obtenir par la suite. C’est la construction de votre sphère professionnelle d’influence aussi appelée le réseau.

Nota Bene concernant l’après-vente : vous allez surement avoir l’occasion de passer dans ce secteur, Arrêtez-vous et demandez si tout se passe bien, surtout, ne vous faites pas oublier… peut être vos clients seront-ils amenés à revendre dans les 4 ou 5 ans. Ils choisiront alors peut-être de solliciter à nouveau vous ou l’un des membres de votre équipe.

Visez l’Excellence, c’est une bonne façon de vous épanouir dans une tâche quotidienne et de donner à ce beau métier une meilleure réputation.

 

Entretien avec André Borey, conseiller immobilier en Ariège

Racontez-nous votre parcours dans l’immobilier ?

Je n’ai pas un parcours classique.

Je me suis lancé dans l’immobilier  (après une carrière comme Directeur Administratif dans un groupe leader européen) pour être indépendant, créer mon entreprise et par gout des relations humaines.

Ma région d’adoption, l’Ariège, est un joli coin de la France, avec des paysages sublimes et une situation géographique que beaucoup nous envient. Les gens qui viennent acheter une maison en Ariège, n’en partent généralement pas.

·      Comment qualifier le marché de l’immobilier actuel ?

Nous avons vu que les taux immobiliers moyens ont continué leur chute en ce début d’année 2015, Cette chute des taux de crédit immobilier a permis d’améliorer le pouvoir d’achat de nombreux ménages qui ont un projet d’achat.

Certains ont ainsi plus de budget que prévu. La mobilité interne à l’Ariège est importante avec de nombreux pôles d’attraction. Les gens aiment le fait que les vacances dans le coin sont moins chères, certains achètent une résidence secondaire, d’autres investissent dans du locatif, pour faire de la location saisonnière.

·      Pourquoi avoir choisi de travailler avec le réseau Dr House ?

Pour participer à la création de ce projet qui de plus est de dimension humaine, ce que je cherchait.

Dr House porte un réel attachement à ses mandataires sélectionnés parmi de multiples critères distincts. Je recherchais un réseau à la fois sélectif et ouvert à l’écoute. Dr House m’a apporté ce dont j’avais besoin, et aujourd’hui je conseille à tous mes amis issu du secteur de l’immobilier de rejoindre le réseau, puisque la porte est grande ouverte aux professionnels de l’immobilier !

·      Quels sont vos prochains objectifs professionnels ?

Je n’ai pas vraiment d’objectifs ciblés sur les prochaines années, j’apprécie la région, le cadre de vie d’une ville comme Foix, par exemple. Je laisse venir. Je suis bien dans mon réseau et dans ma région. Vendre des propriétés en Ariège encore quelques années me semble déjà un bel objectif.

Nos conseils pour bien déménager

Pour beaucoup, le fait de déménager peut rapidement devenir synonyme de cauchemar…

Il y a un âge où on a toujours une poignée de potes pour nous aider à déménager. En même temps c’est un âge où 2 parts de pizza et une bouteille de coca sont un festin, un âge où on a un matelas et 10 bouquins pour seul ameublement, un âge où les lombaires sont encore intactes… LA JEUNESSE.
En vieillissant, on optera plus facilement pour des solutions de confort. L’agent immobilier peut vous aider à anticiper cette galère que peut être le déménagement.
Vous pouvez également faire appel à des professionnels du déménagement. Le seul inconvénient est le prix de la prestation. Mais il faut mettre en opposition la tranquillité d’esprit que permettent de gagner ces sous bien dépensés.
Demander un devis vous permettra de vous faire une idée du prix de votre tranquillité; D’un côté un camion à louer, ou à emprunter, l’essence et les bras musclés nécessaires ainsi que le carburant à calories pour porter le canapé dans les escaliers… De l’autre une main d’oeuvre au forfait qui représente une alternative plus chère, mais certainement plus efficace que votre ami d’enfance qui devra partir à 13H parce qu’il a un déjeuner de famille…
On ne prend jamais bien conscience de l’état de son relationnel amical jusqu’au jour où il faut monter une équipe pour un déménagement. C’est souvent le jour où les gens ont des pannes de portables, de réveil, de scooter, de motivation… Et comment leur en vouloir.
Que celui qui n’a jamais menti pour éviter un déménagement me jette le premier carton (vide).
Les professionnels vous proposeront deux types de prestations: Le transport simple ou bien le transport et le matériel de levage et de chargement. Bien évidemment cela ne coute pas la même chose, mais pour quelqu’un qui habite au sixième étage sans ascenseur et qui porte encore les stigmates physiques du jour où il a monté son canapé six places et sa table en verre IKEA, un engin de levage peut toujours être une bonne solution.
Ah oui, au cas où l’on décide de louer un camion, il peut s’avérer intéressant de bien choisir le nombre de m3 nécessaires… Ca évitera de faire un trajet supplémentaire parce que le matelas ne rentrait pas au premier voyage. Pensez à acheter des cartons que vous replierez ensuite pour les réutiliser au prochain déménagement. Un carton s’achète certes pas très cher, mais il est un élément indispensable au déménagement. En avoir sous la main plus que de raison est généralement le signe que l’on a l’habitude de bouger régulièrement.
Chacun définira la signification d’un nomadisme avancé chez l’individu : instabilité chronique, incapacité à satisfaire son partenaire, besoin d’aventure, parcours professionnel chaotique, etc… Que vous soyez locataires ou propriétaires, il ne faut pas oublier de relever les compteurs de gaz, d’eau et d’électricité avant votre départ pour éviter les soucis par la suite.
Pensez à la domiciliation à la Poste, à la nouvelle box Internet, à la petite affichette sur la boîte aux lettres, à prévenir vos amis de votre nouvelle adresse (surtout votre ami d’enfance qui vous envoie toujours des cartes postales à la même adresse), votre banque, et les impôts.
Vous pouvez par contre éviter de transmettre votre nouvelle adresse à votre ex hystérique, surtout et principalement si c’est elle ou lui la cause initiale de votre déménagement.
Bienvenu(e) chez vous!

7 conseils pour réussir vos photos de biens immobiliers

Vos photos sont ce que les acquéreurs potentiels regardent en premier. Mais pas seulement. De belles photos valorisent un bien et donnent confiance au vendeur. Il constate que vous prenez soin de la présentation de son bienPrendre de bonnes photos ne demande pas un équipement incroyable. Un peu de temps et un matériel de base suffisent à optimiser cet aspect trop souvent délaissé de la profession. On voit encore trop de photos prises avec un smartphone

Pour faire un plan, de très nombreuses applis, très pratiques, sont à votre disposition sur tablette.
1. Pour les pièces sans fenêtre :

Les appartements ont souvent des pièces  que l’on appelle “aveugles”, c’est à dire sans fenêtres, et qui sont, du coup, compliquées à prendre en photo.
La photo risqué de manquer de lumière.
Pour pallier à cela, vous pouvez travailler avec un logiciel de retouche d’images gratuit, disponible sur le web ou bien, si c’est possible, inclure dans la photo une pièce attenante et bénéficier ainsi de sa luminosité.

2. Prendre les pièces rideaux ouverts et ouvrir les fenêtres:

Qu’elles soient équipées de stores, de rideaux, ou même simplement d’un film opaque, les fenêtres doivent être utilises comme source principale de lumière autant que possible. Elles permettent également d’avoir une idée de la vue vers l’extérieur. Ouvrir est donc le maître mot. Que ce soit la fenêtre ou les rideaux, il faut ouvrir pour laisser entrer la lumière du jour, et donner une impression d’aération de la pièce. Bien évidemment, il va sans dire qu’une photo prise le soir, quand il fait nuit, n’est pas forcément la  meilleure publicité que vous pouvez faire pour un bien…
3. Éviter les tapis

Un tapis va masquer le sol, mais surtout reste un élément de décoration très personnel. Sur une photo, il vaut mieux éviter de prendre le tapis, et préférer le rouler dans un coin de la pièce si possible, avec l’autorisation du propriétaire, le temps de la prise de vue. Il risque d’attirer le regard et d’occuper une bonne partie de l’image. A moins qu’il fonctionne à merveille avec votre choix d’angle, de cadre ou de lumière, auquel cas, cela reste à votre appréciation.

4. Cadrer le sol

Ne pas montrer le sol rapetisse la pièce.
Le parquet, si il est photographié dans le sens des lattes et vers la lumière peut donner une impression majestueuse pour un parquet massif. Pour un parquet flottant, si il est clair, et dégagé de tout tapis, il pourra donner de la luminosité supplémentaire à votre clicher, un point à ne pas négliger.

5. Prendre ses clichés depuis les angles

Vous placer dans un des angles de la pièce et viser en diagonale, vous permet de donner une impression de relief et de profondeur: l’espace et la pièce apparaissent plus spacieux.

Cela donne une bonne perception, grâce aux lignes, plafonds et sols, de la composition du volume.

6. Inclure le mobilier (mais pas trop)

sur la photo de gauche, il est difficile d’apprécier la taille de cette chambre vide: en effet, les meubles nous donne des références qui nous permettent d’estimer la taille d’une pièce.
Sur la photo de droite, la même pièce avec des meubles parait beaucoup plus grande, car la photo permet de voir qu’il est possible de mettre un lit et un canapé et qu’il reste encore beaucoup d’espace autour.
Il s’agit donc, lorsque c’est possible, de prendre certaines photos avant le départ des occupants

7. Ne pas hésiter à ajouter un plan ou une simulation 3D

De nombreux biens ne sont malheureusement pas tres photogéniques. Soit ils sont vides et paraissent petits (cf point 7), soit ils sont vetustes, soit ils sont meublés et décorés mais dans un style qui n’est plus dutout au gout du jour, et parfois ils sont même encombrés.
Dans ces situations (et elles sont nombreuses), le plan intérieur 2D en noir et blanc est une image plus positive et donc plus vendeuse que les photos. Le plan 2D permet en effet d’offrir une vision complète, précise et neutres des pièces et surfaces. Dans l’exemple ci-dessus, le plan de cet appartement de 2 chambres a été réalisé avec un télémètre et un Ipad équipé de l’application magicplan en 20 minutes. Plusieurs centaines d’agences utilisent Magicplan.  Voir le site internet de Magicplan.

La rédaction Dr House Immo

7 façons d’optimiser la rentrée de mandat

Ce n’est pas tout d’avoir un rendez-vous mandat. Le Call Center de votre réseau vous a arrangé un rendez-vous avec un propriétaire vendeur, ou bien vous avez fait preuve de persuasion au téléphone, c’est bien. Mais ce n’est qu’un début.

 1. Choisissez votre tenue vestimentaire

On n’a pas deux fois la chance de faire une première bonne impression. Faut il vraiment développer ? Si vous venez en cabriolet, vous véhiculerez un message, si vous venez en patins à roulettes, vous en véhiculerez un autre… Tout est question de balance.

2. Allez en rendez-vous avec un objectif : le mandat et si possible exclusif

Attention, un mandat exclusif avec un prix hors marché, n’est pas forcément un bon mandat. Il faut préparer votre rendez-vous en amont pour avoir des réponses claires et précises à fournir à votre interlocuteur. Avoir déjà imaginé plusieurs scénarios, relu en détail l’annonce, et arriver le plus possible en terrain connu. Votre implication sera remarquée. Tous les arguments doivent être utilisés à bon escient. Et n’oubliez pas que votre vendeur a surement vu d’autres agents immobiliers. Soyez original, sympathique et créez de la confiance. La compétition commence avec les confrères, vous devez déjà montrer que vous êtes meilleur qu’eux, et sans les dénigrer.

3. Prenez le temps d’écouter

Quand on arrive au rendez-vous, il faut penser à la personne que l’on a en face de soi. Elle vous accueille chez elle, dans sa maison. Avant de mettre en avant votre argumentaire de vente, il est important de bien écouter ce que cette personne a à vous dire. Sans doute beaucoup d’informations vous échappent quand la personne vous parle de son projet. Ce n’est pas parce que vous découvrez le bien qu’il faut oublier de découvrir son client. Le bien est semblable à des centaines d’autres sans doute, votre client est unique.

4. N’ayez pas peur de poser des questions sensibles

Combien d’agences avez vous mandaté, combien de visites ont été réalisées, etc… Toutes ces informations seront importantes à un moment ou à un autre. Il n’y a pas de problèmes à demander à un propriétaire qui souhaite collaborer avec vous depuis combien de temps il mène son projet de vente, il choisira de son côté de vous répondre avec franchise… Ou pas. Et c’est là que vous pouvez voir dans un premier temps quel type de relation il envisage avec vous, et pourquoi pas l’amener à faire évoluer son projet.

5. Faites le premier pas

Comme dans une relation affective, il faut savoir y aller progressivement. Surement que le bien n’est pas parfait, surement qu’il a des défauts, mais le propriétaire ne veut pas les voir, et en tous les cas, ne veut pas que vous les souligniez. Vous devez vendre pour lui, alors vous devez être séduit. Mais cela ne veut pas dire non plus que vous devez faire et dite n’importe quoi. Allez y en douceur. Alternez les avis. Un défaut, une qualité, un défaut, etc… De toutes les façons au final, vos clients visiteurs sauront vous aider à faire ressortir les défauts dans vos comptes-rendus de visites.

6. Choisissez votre vocabulaire

Ca peut paraître banal, mais le mot qui sort de votre bouche et celui qui arrive dans l’oreille de votre interlocuteur n’est pas toujours le même. Evitez les mots trop connotés, ou trop tranchants, préférez des termes qui vont vous permettre de continuer à sonder la personne en face de vous. Reprenez ses termes, appropriez les vous et utilisez les. C’est comme ça que le langage installe une bonne communication. C’est aussi comme ça que l’on pose les bases saines d’un rapport de confiance productif.

 7. Prenez le temps, mais sachez conclure

Il y a un monde entre le client qui vous reçoit en 10 minutes et la petite vieille bien sympathique qui va vous offrir des gâteaux et un thé quand ce n’est pas un Whisky (vécu). Petit à petit, c’est vous qui devez imprimer le tempo du rendez-vous. Vous n’avez pas bien vu une pièce ? Retournez-y. Votre photo n’est pas bonne ? Allumez les lumières et refaites un cliché. Laissez un document sur une table près de l’entrée, une table où vous pourrez vous asseoir pour finaliser le rendez-vous. Vous asseoir vous permettra de présenter une synthèse claire du rendez-vous effectué et de dessiner avec votre client l’ébauche d’une stratégie de commercialisation, première étape de votre collaboration.

Et n’oubliez pas, rentrer un mandat tout le monde peut le faire. Rentrer un mandat au prix, avec une exclusivité, là c’est un savoir faire. Dans certains cas, vous préfèrerez décliner un mandat que de passer pour un mauvais professionnel en rentrant un mandat qui ne vous génèrera ni contacts ni visites. Dans la majorité des cas, votre attitude surprendra le vendeur, et il y a fort à parier qu’il vous rappellera – si il se souvient de vous et que vous lui avez laissé une carte – en constatant que les confrères sont incapables de vendre à un prix exubérant. Ce sera alors à vous de jouer.