Archives mensuelles : mai 2016

Interview de David Moret, Spécialiste Immobilier à Dijon

Je m’appelle David MORET, 46 ans, 3 enfants. Après un parcours professionnel commercial, je fais de la transaction immobilière à Dijon depuis 11 ans.

Juste avant Dr House Immo j’étais responsable d’un service dans un grand groupe immobilier (NEXITY) pour la Côte d’Or et la Saône et Loire. Depuis mes débuts dans l’immobilier, j’ai réalisé à ce jour exactement 207 transactions. Cela représente 207 familles d’acquéreurs et 207 familles de vendeurs. Ce sont eux qui par ailleurs me recommandent la plupart du temps.

Pour moi, chaque projet de vente (ou d’achat) est vécu comme si c’était le mien. Je prends le temps de bien comprendre la problématique de chacun. Je n’hésite pas à conseiller le client dans son intérêt (même ne pas vendre ou ne pas acheter). Je suis assez direct et je préfère refuser quand je vois que je ne peux pas répondre à une demande.

En ce qui concerne les vendeurs, je respecte 3 étapes : évaluation du bien suivant les enjeux du projet, commercialisation, sécurisation de la transaction.

Pour l’évaluation, je pense connaître assez bien mon marché local et je ne me trompe que très rarement sur une estimation sur laquelle je passe beaucoup de temps car je collecte des données factuelles (notaires, autres agences, comparaison avec d’autres biens similaires…). Mais je le dis à chaque fois au vendeur : « la valeur de votre bien, c’est la somme qu’un acquéreur va le payer! ».

Pour la commercialisation, je travaille à 80% en mandats exclusifs, c’est une confiance mutuelle que l’on se donne le client et moi. Cela me permet de diffuser au maximum et de mieux maîtriser une éventuelle négociation. Après avoir récupérer les documents obligatoires, je prends un soin particulier à faire de belles photos, de belles annonces avec un texte précis, et une grande visibilité sur les sites internet et même les réseaux sociaux. Je peux collaborer avec certaines agences locales. Pour les visites, je mets à l’aise les acquéreurs en les laissant se projeter.

La sécurisation de la transaction, c’est un compromis chez le notaire, avec un suivi pour le financement et une éventuelle recommandation de courtier en prêt.

J’ai choisi de rejoindre l’enseigne Dr House Immo, car j’ai la marge de manoeuvre dont j’ai besoin et que l’on n’a pas dans les grands groupes. Les valeurs humaines passent avant les valeurs financières ce qui permet de travailler sereinement, de faire du travail qualitatif, et qui fini donc par payer.

Mes projets ce serait d’abord de continuer à satisfaire mes clients et à être heureux dans ma vie avec mes proches, et j’aimerais aussi pouvoir former des nouveaux arrivants dans notre beau métier!

 

La promesse de vente et le compromis de vente

Petit rappel: le compromis de vente et la promesse de vente sont deux actes aux conséquences différentes pour l’acquéreur et le vendeur. Souvent dans l’esprit de néophytes et des particuliers il peut y avoir confusion.

La promesse de vente:

Lors de la promesse de vente (connue aussi sous le nom de « promesse unilatérale de vente »), le vendeur s’engage envers le potentiel acheteur (le « bénéficiaire ») à lui céder son bien au prix convenu. Il lui accorde une « option » pour un temps qui est en général de deux à trois mois.

Pendant la durée de cette période, il ne peut pas renoncer à cette vente ou proposer son bien à un autre acheteur. Le candidat à l’achat est en position par contre de décider s’il souhaite aller au bout du processus ou non. En contrepartie, il bloque une somme correspondant à une indemnité d’immobilisation, l’équivalent de frais de réservation en quelque sorte, qui représentent en principe 10 % du prix de vente.

Si il choisit d’acquérir le bien, cette indemnité sera défalquée de la somme à régler. Mais s’il se dédit ou renonce à l’achat ou encore si il laisse se terminer le délai de l’option, la somme bloquée sera considérée comme acquise au propriétaire en guise de dédommagement.

Pour être validée, cette promesse de vente est enregistrée auprès de la recette des Impôts dans les 10 jours qui suivent la signature en cas d’acte sous seing privé, et dans le mois dans le cas d’un acte notarié.

L’acquéreur payera une somme de 125€ au titre des droits d’enregistrement.

Les clients qui sont dans cette situation pour la première fois s’imaginent à tort que la signature de l’avant-contrat ne représente pas un engagement. C’est une erreur car comme son nom ne l’indique pas, cet accord préliminaire est le préalable à l’acte définitif et représente un véritable « contrat », qui oblige les deux parties en leur permettant de définir les contours de la future vente en entérinant leur accord.

Si elle n’est pas légalement obligatoire, cette étape est néanmoins indispensable et sécurise la transaction de part et d’autre.

Le compromis de vente

Pour le compromis de vente (appelée aussi « promesse synallagmatique de vente »), vendeur et acheteur s’engagent à finaliser la vente à un montant fixé en accord. Juridiquement, le compromis valide la vente.
Si le vendeur renonce à la transaction, l’autre partie peut l’y obliger par voie de justice, en exigeant en sus des dommages et intérêts. Dans l’autre sens, également.
Le dépôt de garantie, est pris en compte lors de la finalisation de l’acte notarié.
A contrario de à la promesse de vente, le compromis n’a pas a être enregistré auprès des impôts. cela génère donc une absence de frais.

L’offre d’achat

Attention à l’offre d’achat, appelée aussi « promesse unilatérale d’achat », ce document doit être présenté de la bonne façon et comporter les deux signatures. Il stipule l’accord des deux parties sans que cela ne constitue un acte officiel. L’acquéreur bénéficie d’un délai de 10 jours pendant lequel il peut se rétracter. Ce délai court à compter du lendemain de la première présentation par la Poste de la lettre recommandée. La lettre est soit remise en main propre ou un avis de passage à son adresse fera foi.

Le document stipulera idéalement les conditions suspensives et un temps de validité pour obtenir la réponse du vendeur si le prix est négocié. Aucune somme ne peut être demandée à l’acheteur, cela entraînerait la nullité de l’offre (art. 1589-1 du Code Civil).

Les clauses suspensives :

Pour une promesse de vente comme pour un compromis, acheteur et vendeur ont le droit de convenir de la mise en oeuvre de clauses suspensives. Cela permet de protéger les parties en cas d’évènements contrariants, généralement l’obtention d’un financement est portée au contrat. Chacun des deux côtés est libéré de son engagement en cas de mise en pratique d’une clause suspensive. Pas besoin d’être devin, la clause suspensive… Suspend la vente. C’est bien utile dans la plupart des cas, et cela laisse le temps de valider la plupart, pas tous, des éléments inconnus de l’acquéreur et parfois même du vendeur. Dans ces situations les sommes engagées sont simplement restituées.

On voit parfois des clause appelées « clause de dédit », ou « clause de substitution », mais elles sont plus rares et généralement spécifiques à des opérations lourdes.

Délai de rétractation pour les acquéreurs

Quand il achète un logement l’acquéreur signe un avant-contrat, et dispose d’un délai de dix jours (depuis peu) pendant lequel il a le droit de changer d’avis sans que cela ne puisse porter à conséquence.
Une lettre recommandée suffit, peu importe la raison invoquée il n’y a pas de pénalités financières. Le délai de rétractation est en immobilier le moment où le professionnel qui a assuré la vente doit serrer les fesses. Certains disent que c’est pour cela que l’on l’appelle ainsi… Mais ce n’est pas vrai. C’est juste une blague insérée dans un article un peu trop sérieux... Exemple: Si la lettre contenant l’engagement est adressée le 10, sa première présentation aura lieu le 12, le délai commence à courir le 13 pour expirer le 19 à minuit.

Faites rédiger votre avant-contrat par un professionnel

Les particuliers sont libres de rédiger sur feuille libre ou via des documents glanés sur le net des contrats types, mais c’est souvent là que le bât blesse. Un professionnel arbitrera le débat de façon intelligente et amènera les deux parties à s’engager sur un véritable document structuré. Le mandataire en immobilier ou l’agent immobilier intervenant donnera alors aux deux parties les conseils nécessaires à leur bonne information. Ne pas oublier que la plupart des gens qui passent par ces étapes ne sont pas des professionnels et peinent à comprendre les rouages d’une vente. Expliquez leur que cela ne génère pas de surcoût et que cela s’intègre dans vos frais et honoraires. Une aide gratuite mais qui vaut de l’or.

Que signifie « contrôler son identité numérique » sur le web

On connait tous l’histoire de ce candidat qui s’est fait refouler d’un entretien d’embauche parce qu’il avait sur Twitter ou Facebook des publications équivoques de ses opinions ou de ses soirées entre amis.
Que fait-on tous, ou en tout cas la plupart, quand nous avons un rendez-vous professionnel ou personnel avec quelqu’un que l’on ne connaît pas? On demande à Google.
Pour voir la tête qu’il a, pour avoir un peu une idée de qui est cette personne, pour tuer le temps.
Je suis sur que vous voyez de quoi on parle ici, et que vous comprenez à quel point il est indispensable de maîtriser son image sur Internet, autant pour votre vie professionnelle que pour votre vie privée.

Pour peu que vous soyez un nouveau venu sur les réseaux sociaux, il y a tout un tas de règles à connaître et autant d’erreurs à commettre ou éviter. Ce n’est pas Eric Besson, alors ministre de l’Industrie et du Travail qui nous contredira: Ici des fails historiques à retrouver compilés…

De nombreux établissements d’enseignement supérieur mettent du coup une formation spécifique sur pied. « On a introduit ce thème au programme obligatoire cette année, quand on s’est rendu compte que les étudiants mettaient n’importe quoi sur eux n’importe où », explique Isabelle Clary, directrice de Sup’Internet, une école du groupe Ionis qui forme ses étudiants aux métiers du Web.

Quand on tape votre nom sur Google, qu’est-ce qui s’affiche? Qu’est ce que vous voulez qu’il s’affiche? Finalement, internet ne propose que ce que vous mettez en ligne. Alors de deux choses l’une, soit vous n’en avez rien à faire, c’est encore votre droit, et vous estimez que celui qui se sera rencardé sur vous ne mérite pas de mieux vous connaître, ce qui peut être problématique dans le cadre d’un métier de type mandataire en immobilier vous me l’accorderez, soit vous préférez maitriser ce qu’on appelle votre e-réputation.

En ce cas, utilisez intelligemment vos espaces en ligne, que ce soit sur Facebook, Twitter, Viadeo, LinkedIn, ou que sais-je encore. Evitez de parler politique si possible et dans une moindre mesure de sujets qui peuvent fâcher. Malgré les apparences, Internet n’est pas une Agora où les opinions sont libres et où chacun peut s’exprimer librement. Derrière vos claviers et vos écrans, ce sont des serveurs, des ordinateurs qui emmagasinent vos informations, vos parcours, les sites que vous fréquentez et qui, sans tomber dans la paranoïa, dressent un profil type non pas de vous, mais de votre identité numérique. C’est assez abstrait et inoffensif, mais cela vous permet de comprendre que sur Internet chacun de vos gestes n’est pas sans conséquence et surtout qu’il participe à construire une image de ce que vous êtes.

Si je devais vous donner un conseil, en reprenant l’adage populaire je vous dirais: « pour vivre heureux, vivons cachés » et cela ne signifie pas tomber dans le mutisme total et revenir à l’âge d’avant Internet, mais juste comme pour l’alcool qui est à consommer avec modération, sur Internet, réfléchissez avant de poster et cloisonnez vos usages pros et persos.

Pour info :

Google propose un formulaire en ligne pour le droit à l’oubli.

Allez et pour finir en musique… 20 millions de vues quand même…Cliquez sur l’mage:

Capture d’écran 2016-05-15 à 21.53.05

 

Les nouvelles technologies dans l’immobilier: avantages, inconvénients.

Elles sont partout dans les articles racoleurs, les nouvelles technologies, on vous le promet vont enterrer l’immobilier d’aujourd’hui.

A commencer par les applis, celles qui vont « uberiser » l’immobilier, mais il y a également
les plans en 3D éditantes via smartphone, les vidéos 360, les drones, les visites virtuelles… A priori on ne devrait pas tarder à voir poindre un robot agent immobilier.

Mais dans les faits cela fait plus de dix ans que l’on nous parle de visite virtuelle, de la façon dont bientôt les gens achèteront de l’immobilier comme ils achètent des chaussures. Et pourtant, on ne voit rien venir. Les visites virtuelles, même si elles s’améliorent de mois en mois peinent à convaincre les acheteurs et restent un outil de plus pour finaliser une décision. Les nouvelles applis de la même manière se heurtent à la tradition de la visite, à l’inquiétude des deux parties et à la réalité d’un marché qui se veut profondément humain.

Alors oui, l’immobilier va évoluer, c’est certain, il l’a déjà fait par deux fois récemment. Une première fois en remplaçant les annonces papiers par les annonces sur le Web. Une seconde fois en supprimant la notion d’agence pour proposer la dénomination de poste de mandataire indépendant en immobilier. Cet individu rattaché à une carte professionnelle, qui peut exercer dans n’importe quelle bourgade française. Certains objecteront que ce n’est là qu’une évolution sans valeur technologique, mais je crois que l’on peut dire que ce métier n’aurait pas été possible avant internet et avant les téléphone portable. En France tout du moins…

Les innovations technologiques pour l’instant, et j’insiste sur la notion de pour l’instant, sont tout justes bonnes à vous attirer des curieux. Votre terrain ne vous ramène pas ou plus de visiteurs? OK, alors des images de drones en intrigueront sans doute plus d’un. Elles donneront une meilleure visibilité à votre annonce, peut-être, elles lui permettront de toucher une cible de curieux, étonnés par la possibilité d’un survol territorial en vidéo et qui, peut être dans un second temps se transformeront en acheteurs, ou en relais d’information via le partage d’informations.
Le drone n’aura pas rendu le terrain constructible ou dépollué le site. Il n’aura pas changé le bien immobilier ou son prix. Il aura juste permis de toucher une population supplémentaire; (Ici des images de Tchernobyl abandonnée, et ici des images de crashes de drones, pour ce qui pensent qu’il suffit de l’acheter pour le maîtriser)

Alors oui, c’est un argument dans le cadre de la prise de mandat, un argument susceptible de vous permettre d’obtenir un mandat exclusif, pourquoi pas, mais il faudra derrière se montrer impeccable, sous peine de décrédibiliser la technologie à peine arrivée.
On finit rapidement à la benne des « Ca ne marche pas » quand on est une nouvelle technologie, demandez aux Google Glasses qui devaient révolutionner…Tout. (Et qui finalement furent un fiasco)

J’ai lu l’autre jour un article sur les Occulus Rift et autres casques de réalité augmentée. (On rira de ces photos dans 10, non, dans 3 ans…) Peu de chances que vous puissiez un jour acheter par ce biais. « Peu de chances », vous voyez, je laisse la porte ouverte, mais néanmoins, il faudra des années avant que ce service s’implante chez les gens partout en France, que ce soit une norme de visiter en réalité virtuelle, sans le ressenti que l’on a en pénétrant dans un appartement ou une maison.
Alors oui, il est intéressant pour le professionnel de l’immobilier de mentionner sur son site qu’il propose ses outils, cela lui permet de se différencier. Et Dieu sait que c’est important dans notre métier. Mais le risque de décevoir est encore plus fort et il faudra faire attention à ne pas avoir investi 2000€ dans un drone équipé pour le remiser à la cave avec votre machine à voyager dans le temps.

Mandataires vs agent immobilier: Le match

Alors à ma droite, culotte bleue, une quinzaine d’années d’existence grosso modo, et 10000 pratiquants environ, les mandataires indépendants en immobilier. Et à ma gauche en culotte et (parfois veste jaune), le champion en titre, l’inébranlable, indémodable, pour certains infréquentable, l’Agent Immobilier! Le match sera amical, second degré et tous les coups seront permis (de construire).

Je précise qu’étant d’un naturel non-violent cet article n’a ni pour but de solutionner un conflit digne du conflit qui anime Gaza depuis trop longtemps, ni de régler mes comptes avec qui que ce soit. Je ne pose la que les idées qui me viennent à l’esprit en imaginant un ring sur lequel on aurait mis face à face un Agent mandataire et un Agent Immobilier titulaire de la carte T.

Que le meilleur gagne!

Et ça commence fort, le réseau de mandataire permet de ne pas avoir de frais trop importants, loyer, pas de porte, emplacement numéro 1. Le challenger fait valoir d’entrée ses atouts et compte bien jouer sa chance à fond. L’Agent Immobilier est sur la défensive, garde haute, il laisse comprendre qu’il ne se laissera pas faire, qu’il vendra chèrement sa peau.

Round d’observation, tout le monde tourne un peu en rond, beaucoup d’agressivité, mais qui ne se traduit pas dans les faits, juste un défi de regard très intense, une intimidation de part et d’autre qui laisse présager le meilleur pour la suite.

En cette fin de premier round, l’Agent Immobilier met en avant sa carte de transaction qui le légitime dans un rôle d’intermédiaire en transaction notamment et qui est le fruit d’un travail assidu, de longues années de pratique, d’un diplôme sanctionnant des études ou d’un diplôme d’équivalence. Il semble prendre l’avantage, tant il est logique que son savoir-faire est indiscutable. Mais le match ne fait que commencer.

Le gong retentit. Les deux adversaires du jour s’en retournent dans leur coin; Au programme rédaction d’annonces, pose de panneaux et prospection en tout genre. Ils s’activent pour récupérer pendant la pause un fichier client qualifié et des annonces qu’ils publient sur les mêmes sites de communication. On sent l’assurance dans les yeux de l’Agent Immobilier qui a une confiance sans borne en l’efficacité de sa vitrine présentant ses biens.

Et le combat reprend. Cette fois-ci le mandataire cherche à faire valoir ses atouts, une présence nationale appuyée par un Groupe, une assise juridique mutualisée, un esprit de terrain, et une modernité indiscutable qui lui permet de revendiquer une vitrine Internet en lien avec les comportements constatés chez les clients vendeurs et acquéreurs. Mollement, comme si il était émoussé, l’Agent Immobilier tente de se cacher derrière un gros carré jaune…. C’est peine perdue. Autant le round un semblait acquis au champion sortant, autant celui là semble promis au nouveau venu, plus frais et plus mordant dans cette seconde manche.

Quand le gong retentit, chacun repart dans son coin pour valider ses arguments et poste sur Facebook des commentaires acides sur les pratiques de l’un, « dépassé » et « retrograde » ou de l’autre « amateur » et « sans papier »

Dernier round et chacun doit jeter ses forces dans la bataille pour tenter de l’emporter. Le mandataire dégaine sa belle attestation toute neuve de la CCI qui l’habilite sous l’autorité de la Carte T de la tête de réseau, l’Agent Immobilier dit qu’il peut signer en agence, c’est parti à mille à l’heure! Le mandataire dégaine ses heures de formation inclue dans son package et l’AI rigole, mais l’arbitre intervient et fixe à 14 heures par an le nombre obligatoire d’heures de formation… Après ce court répit, le mandataire évoque sa rémunération, qu’il compare à celle d’un agent co en agence, l’Agent lui parle d’un cadre pour recevoir ses clients, les échanges pleuvent et on parle maintenant du recrutement des Agents dans les agences qui est une mascarade, mais là dessus on rebondit sur les vendeurs de packs qui annoncent des milliers de membres n’ayant pour la plupart qu’une ou deux annonces… Le débat ne cesse pas, aucun terrain d’entente ne semble convenir quand l’arbitre met un terme aux échanges, les deux antagonistes semblent vouloir encore en découdre! La tension est à son comble! Les juges doivent s’arracher les cheveux pour délibérer…

Finalement le juge slovène se trompe. Comme en patinage artistique il lève un panneau indiquant 10. Aucun intérêt.

C’est un match nul qui est prononcé entre les deux combattants.L’arbitre fait valoir une égalité des points, il y a de bons et de mauvais mandataires, il y a de bons et de mauvais Agents Immobiliers. Ce sont deux professions compatibles, deux façons différentes d’envisager le même métier. Au final ce qui prime c’est le service et la satisfaction des clients pour redorer une image bien ternie (et pas par les mandataires), mais par des pratiques qui n’ont que trop été tolérées. On ne se souvient pas autant de 99 personnes travaillant bien que d’une travaillant mal. C’est injuste, mais c’est ainsi. Travaillons plus dur, et ensemble!

Le prochain match devrait opposer les professionnels de l’immobilier aux particuliers, un match amical pour montrer que la profession est utile et que les mandataires et les agents immobiliers sont garants d’une certaine sérénité dans les projets de vie et d’immobilier.

Merci d’avoir suivi ce combat et likez nous sur Facebook

Idées pour booster sa confiance en soi

On entend parfois qu’il faut de la réussite ou du talent pour être un bon commercial. Il faut aussi travailler intelligemment et ne pas compter ses heures. Mais la confiance en soi permet à la fois de rassurer ses interlocuteurs en affichant une assurance et un aplomb imbattables, mais également de se blinder soi-même quand les évènements prennent une tournure qu’on n’avait pas forcément anticipée. Maitriser le stress ou gérer un embryon de conflit par exemple demande une confiance en soi solide et sans faille. Regardez les belles citations, illustrées avec des gens qui lèvent les bras comme Rocky, que l’on trouve sur Google image à ce sujet.

Capture d’écran 2016-04-29 à 08.45.59

 

1.Préparez vos rendez-vous:
Il n’y a pas le choix: un bon rendez-vous passe par une bonne préparation. Vous devez arriver au rendez-vous en étant pleinement conscient des failles du dossier et des éléments qui peuvent vous déstabiliser. Vous arriverez détendu, avec une vraie connaissance en profondeur des sujets et une trame qui vous permettra de mener l’entretien. Evitez de compter sur des notes prises au préalable et soyez studieux et reposé.

2.Restez positif:
Votre attitude est très importante. Avoir l’esprit ouvert et le corps détendu facilite la concentration et la mobilisation des compétences requises. Quand intervient un sujet de trouble, votre sérénité amènera les autres à se rallier à votre assurance. En tous les cas, il y a rarement des choses graves qui se passent en immobilier, alors avancez vers les solutions.

3.Prenez des notes:
Vous ne vous souvenez que de 10% de ce que vous lisez et 20% des informations que vous entendez. Ces données varient selon les uns et les autres, mais compter uniquement sur sa mémoire qui gère tout un ensemble d’informations de la sphère privée et de la sphère professionnelle mélangées, c’est dangereux. Eviter les situations de danger et rester en maitrise, sera un objectif. Les notes vous donnent un filet de sécurité pour vous et montrent de façon ostentatoire à vos clients que le transfert d’informations est en cours.

4.Soignez votre hygiène de vie:
Bien entendu, boire beaucoup…d’eau et manger calmement et sainement, donc des fruits, des légumes, et aussi des céréales…L’apport d’énergie est important parce que le cerveau est un grand consommateur d’énergie et vous aurez besoin de lui. On ne va pas en rendez-vous en finissant un sandwich, on mange lentement, on prend le temps de digérer, de boire un café, de marcher un peu… Et surtout on fait de l’exercice, c’est excellent pour réfléchir et prendre du recul. Pas besoin de faire des choses extraordinaires, un tour de pâté de maison suffit quand on sent qu’on a besoin de se mettre les idées au clair.

5. Pensez à faire autre chose:
Sortez, allez au cinéma, voyez des amis, des gens qui n’ont pas de lien avec votre activité. Le travail est quelque chose d’essentiel au développement personnel. En vrai personne n’aime travailler, mais personne ne peut rester inactif des jours durant… Le fait de lever la tête du guidon vous permet de retrouver du plaisir à travailler, mais également d’approcher les choses avec un angle différent. Méditez cette phrase: « On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve. »

6. Parlez:
Il n’y a rien de pire que la solitude. L’échange est un moyen d’aérer votre cerveau et de faire entrer des informations nouvelles dans votre schéma. Parlez avec vos amis, avec votre famille, avec vos clients. Garder pour soi des réflexions, bonnes ou mauvaises, peut vous amener à louper une information ou bien encore à avoir une mauvaise perception de l’environnement. Les Autres sont là pour vous ramener parfois à la réalité.

Enfin,

7.Dormez
Le sommeil est important. On dit que le cerveau se répare pendant la nuit. Réparez le donc un peu le pauvre. Il est sollicité H24, la nuit pendant les rêves, le jour pour les sollicitations de votre corps entier et plus encore. Dormez plus, regardez moins la télé tard, et je vous garantis que les résultats seront visibles à peine quelques jours plus tard.

Enfin n’oubliez pas que dans la plupart des cas, les seules limites qui s’opposent à vous sont celles que vous vous fixez. (Et celles que vous fixe la gravité aussi, pour ceux qui voudraient tenter de voler)

Journée I Loge You du 14 mai – On compte sur vous

Ce sera bientôt la 3ème Journée Nationale de Solidarité Logement. A cette occasion, La Fondation I loge You, sous l’égide de la Fondation de France, lance un appel aux dons sur le site  Les Petites Pierres dans le but de récupérer 50 000 euros et de construire une maison pour loger des femmes en difficultés. Cette construction sera confiée à l’association ALYNEA dont la vocation est de loger et d’accompagner des femmes isolées, majeures, et fragilisées par un parcours d’errance.

Le 14 mai 2016, Les Petites Pierres ont voulu être plus qu’un partenaire de la Fondation I Loge You, en lançant avec Alynéa un véritable défi : une collecte de la somme requise via une plateforme web.
Tous les dons seront reversés à la Fondation I Loge You, et les Petites Pierres s’engagent à doubler les dons entre 0 et 20 000 euros de collecte !

Il n’y a pas de raison de ne pas aider, ici ou ailleurs. Une cause n’est pas meilleure qu’une autre. Comme le rappelle Isabelle Larochette et Marie Martinez, respectivement fondatrice et coordinatrice de la fondation I Loge You, ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières.

Merci à vous.