Archives mensuelles : septembre 2015

Mais savez vous ce qu’est Internet? (avec une récompense « lol » pour ceux qui lisent tout l’article)

– Cet article ne parle pas d’immobilier au sens strict. Mais que serait aujourd’hui l’immobilier sans Internet? Focus sur un outil, média dont on ne connaît que trop peu souvent les mécanismes –

On l’utilise tous les jours, on ne peut pas s’en passer, que ce soit pour les mails, les réseaux sociaux, la pige ou les sites de communication, mais on ne sait pas trop ce qu’il y a derrière… Alors Fred et Jamy, Comment ça fonctionne Internet ?
Que ce soit avec son téléphone, sa tablette ou son ordinateur, tout le monde utilise Internet. Ce nouveau moyen de communiquer est entré dans nos vie de façon à la fois rapide et naturelle, comme ce fut le cas avant pour la télévision ou le téléphone portable. Mais comment ça marche Internet ? Et pourquoi est-ce devenu indispensable de travailler avec les outils en ligne? Pour un historique complet, demandez à Wikipedia, vous apprendrez notamment que les prémices d’Internet datent de 1934. Vous pourrez aussi constater que Steve Jobes (Apple) et Mark Zuckerberg (Facebook) doivent tout à un type moins connu appelé Tim Berners-Lee. C’est vraiment passionnant, comme une histoire épique de pionniers et de découverte de l’espace.

Mais revenons à Internet. Des réseaux reliés entre eux. « Inter » (entre) et « net »(réseau), deux mots anglais qui expriment ce que fut dès le départ cet outil universitaire destiné dans un premier temps à partager des données simples entre étudiants.

Un réseau intègre des nœuds de communication et des liaisons qui les connectent entre eux. Les nœuds ce sont les ordinateurs et les liaisons sont des câbles pouvant transmettre des données. C’est aussi pour cela que l’on nomme Internet  » La Toile ». Sur un schéma on représente les terminaux et les utilisateurs qui sont reliés par les données qui circulent, sans contrainte de sens.

Pour transférer des données imposantes comme des photos, des textes entier ou des vidéos, les données sont morcelées en minuscules éléments qui sont ensuite partagés en paquets compacts. Pendant le transport des données, l’emballage de ces paquets est primordial. Les adresses IP permettent d’identifier l’expéditeur et le destinataire. Elles sont indiquées sur les « emballages » de données. Ce sont 4 nombres, séparés par un point (vous avez déjà du en voir, elles ont cette forme 191.22.78.79).

On se rapproche un peu de ce que la science fiction imagine comme la téléportation. On déconstruit un élément en un endroit et plus loin, ailleurs, on le restructure.

Ce que ne disent pas les films de la série Star Treck, c’est que les données passent par ce que l’on appelle des routeurs. Ce sont des stations de distribution, un peu comme des relais poste si on veut vraiment pousser la comparaison. Ils récoltent les composantes numériques et les adressent en fonction de leurs différentes destinations.

L’information circule à une vitesse vertigineuse, un peu comme la lumière. La fibre optique qui s’est démocratisée ces dernières années permet aux données de ne plus hésiter et trainer comme c’était le cas avant lors des années de balbutiement pendant lesquelles Internet devait trouver sa place dans nos foyers.

emails

Internet est organisé de façon décentralisée, et votre paquet de données recherchera un itinéraire alternatif, si un routeur ou bien une zone de l’Internet n’est pas disponible. Malin non?

Cela peut paraître assez simple au premier abord mais pour bien cerner les dimensions fantastiques d’Internet, il ne faut pas oublier que ce procédé est réalisé plusieurs milliards de fois chaque minute. Ainsi, chaque seconde dans le monde, ce sont près de 4 millions d’e-mails qui sont envoyés, ce qui fait plus de 120 000 mds par an (une majorité de spams). En sus, 45 millions de nom de domaines sont enregistrés chaque année (soit 130 000 par jour !), ces domaines sont de nouvelles adresses de sites Internet. Elles sont identifiées par un nom, un point et l’extension de domaine, par exemple « .fr », « .com » ou « .tv ».

C’est pourquoi il est primordial pour votre activité professionnelle qu’elle soit bien représentée dans cette jungle de données. C’est là où Google Intervient. Grâce à un algorithme, vos informations remontent en lien avec des requêtes de recherche. Comme je sais que cet article n’est pas super fun, et pour vous récompenser d’avoir lu jusque là, je partage avec vous la liste des recherches les plus farfelues postées dans le moteur de recherche de Google  ? (C’est ça la récompense « lol » qu’on promet dans le titre…)

Avec votre site vous pouvez faire parler de vous, et c’est déjà le plus important. Vous pouvez présenter comme une vitrine à vos interlocuteurs. Vous pouvez mettre en avant votre expertise ou vos convictions grâce à du rédactionnel ou des vidéos. Vous pouvez rester en contact, avec des mails ou une zone de mise à jour de votre actualité. Et il y a encore plein d’autres bonnes raisons de travailler sa présence sur Internet.

C’est un outil simple mais qui ne doit pas remplacer la vie réelle:

funny-Internet-real-life

Pourriez vous gagner une heure par jour? (Cet article contient une vidéo de Beach Volley, saurez vous la trouver?)

S’il est difficile pour tout professionnel d’échapper aux périodes dites d’urgences extrêmes, il est toutefois possible d’organiser son travail avec un objectif simple : travailler mieux et dans de meilleures conditions.

1. Rester ZEN

Qu’est ce qu’une urgence? Un dossier qui arrive après les autres mais qui doit être priorisé. Normal, cela arrive tout le temps. Il faut garder son calme et ne jamais perdre de vu l’importance de la hiérarchisation des tâches. De nombreuses personnes perdent leur concentration et leurs moyens à la vue d’une urgence. C’est lié à ce que les professionnels du coaching appellent le schéma mental. Ce processus de visualisation global par lequel on structure ses to do list. Mot anglais pour « Liste des tâches à accomplir » ce terme désigne une liste d’actions qui devront, qu’on le veuille ou non, être réalisées.

Certains la couchent sur papier, d’autres dans un brouillon de mail, d’autres la gardent en tête. C’est un noeud des méthodes organisationnelles. Avoir une vision globale sur les tâches à accomplir et leur degré de priorité permet d’anticiper, de rationaliser et surtout de ne pas se fatiguer dans le vent. Un garçon de café vous paraît lent? Peut-être organise-t-il ses trajets pour ne pas enchaîner les kilomètres et ne viendra-t-il finalement à votre table qu’une fois la commande complète prête à être servie.

C’est dans les métiers les plus physiques que l’on trouve les meilleures méthodes d’organisation du travail. Parce qu’il n’est pas humain de faire autrement. Votre métier n’est pas un métier physique? Pensez à simplifier et à rendre logiques vos actions, à créer des ponts entre elles et votre efficacité sera décuplée.

 

2. La matrice d’Eisenhower

Connaissez-vous la matrice d’Eisenhower?

C’est une méthode ayant pour but de conférer des priorités aux tâches qui aurait été imaginée par Dwight D. Eisenhower, le 34ème président des États-Unis d’Amérique. Il aurait un jour déclaré : « Ce qui est important est rarement urgent et ce qui est urgent rarement important ».

La matrice d’Eisenhower a été conçue comme un moyen d’aider les gens à donner des priorités à leurs tâches.


3. Eteindre son téléphone/Facebook

Il n’y a pas vraiment de miracle. Quand on est au téléphone avec sa meilleure amie, son frère ou bien un vague pote de collège, on ne travaille pas. On se détend mais on n’est pas productif. Quand on est sur Facebook, c’est pire. Pourtant, on n’a l’impression de travailler parce que l’on est sur un téléphone ou un ordinateur. Ne pas souffler pendant le travail est une faute aussi grande que celle de penser que l’on peut être à 100% en surveillant constamment les actions des uns et des autres sur les réseaux sociaux. Ce n’est un secret pour personne, les téléphones et les réseaux sociaux, et même parfois les réseaux sociaux sur le téléphone, sont des gouffres financiers pour les entreprises.

Faites vous une faveur et éteignez votre téléphone pour pouvoir ne pas être dérangé par une sonnerie ou un appel « important », votre cerveau oubliera petit à petit qu’il faut absolument le distraire et vous pourrez vous en remettre à votre répondeur.

4. Prenez le temps de connaître vos outils.

Avez vous bien pris le temps de découvrir les fonctionnalités de votre boite mail, de votre traitement de texte, de votre téléphone? Non. Personne ne le fait plus, personne ne se fade un mode d’emploi pourtant traduit en 732 langues. Pourtant chaque fabricant dépense des petites fortunes pour dégoter les nouvelles fonctionnalités qui deviendront indispensables dans les années à venir.

Petit quizz:

1/ Que fait-on avec la combinaison de touche CTRL(cmd sur Mac) +F?

2/ Avez-vous déjà dicté un mail à votre téléphone? (SIRI pour Iphone est conçu pour s’améliorer dans l’interprétation de votre vocabulaire)

3/ Savez vous ce que le Cloud et comment cela peut changer votre façon d’accéder à vos données?

Si vous avez les bonnes réponses à chacune de ces questions, je vous félicite, mais croyez moi, il y a sans doute des fonctionnalités que vous n’avez pas encore découvertes qui vous faciliteront la vie à en devenir indispensables…

 

5. Beaucoup de bruit pour Rien

Enfin, pour finir, ce n’est pas parce que vous faites beaucoup de choses, ou parce que vous êtes crevé à la fin de la journée, que vous avez été efficace. Pensez à vous ménager. Pensez à la course à pied ou à un dicton tout fait sur celui qui veut allez loin et qui ménage ses lunettes. Pour avancer il faut de la force et de la lucidité, aussi et souvent ceux qui sont les plus efficaces sont ceux qui réalisent le moins d’efforts inutiles. On appelle ça le PPCM, enfin moi, j’appelle ça le PPCM, le « Plus Petit Chemin Parcouru ». Pour aller en vacances, vous prenez la route la plus courte? Et bien faites en de même au travail. Ce qui implique de préparer l’itinéraire et d’éviter de passer par Brest pour aller à Nice en partant de Paris.

Les gens qui commencent à 5H du matin et finissent à 23H ne sont pas les plus performants. Parfois il suffit de se lever à 5H ou même 7H, et de bien organiser ce que l’on va faire, en conservant la maîtrise de son emploi du temps, (car comme vous le savez, sans maîtrise la puissance n’est rien) afin de finir sa journée de bonne heure et de pouvoir consacrer du temps à sa famille, ses amis ou ses animaux de compagnie.

Mais encore une fois, si vous êtes parfaits, que vous maîtrisez tout cela et que vous pensez n’avoir rien à corriger ou à apprendre, alors très bien, je suis ravie pour vous, vous seriez sans doute à votre place dans un poste à responsabilité genre président ou ministre du Travail. Dans l’exercice d’une profession, on peut tous s’améliorer, exception faite de Tom Cruise qui est excellent dans tous ses rôles. Pour les autres,ce qui compte vraiment, c’est de faire de son mieux, un peu mieux chaque jour.

Les 10 phrases qu’un négociateur immobilier déteste le plus

En exerçant le beau métier de négociateur en immobilier on a la chance de rencontrer une flopée de gens d’univers et de cultures différents. C’est chouette et ça permet au cours d’une longue carrière de ne pas s’ennuyer. Mais notre cerveau à tendance à ranger les choses et c’est vrai que j’ai formalisé un florilège des phrases qui mettent à contribution mon adrénaline et me font dresser les derniers cheveux que j’ai sur la tête.
01- « Faudrait que je le revisite avec mon beau père »
Celle là c’est un classique. Quand il entend cette phrase, le négociateur sait qu’il va devoir batailler avec le beau père pour refaire sa vente de A à Z. En général c’est quand on a un client jeune qui a besoin de s’assurer de son coup. Il fait alors appel à son beau-père qui fait autorité et va s’efforcer de vous en mettre plein la vue pour démontrer à son beau-fils qu’il est utile et dans le coup. Ca peut vite tourner mal si il est décidé à obtenir pour son beau-fils une baisse de prix conséquente, mais ce n’est pas encore la pire des phrases..
02- « J’ai fait de l’immobilier, je connais »
Le client relou (lourd inversé, mais je pense que c’est entré dans le langage commun?) par excellence. Il a tout fait. Au restaurant il a fait de la restauration, au cinéma il vous expliquerait tous les trucages, non pas parce qu’il sait mais parce qu’il se positionne comme ça… C’est parfois un gentil mec, mais la phrase en elle-même suffit pour que vous compreniez que vous allez devoir batailler avec lui.
03- « Désolé(e) g u 1 empechemnt g oublié de vous prévenir » (TEXTO)
On reste dans les classiques. Vous avez déplacé les rendez-vous et déposé votre enfant à la hâte au collège pour pouvoir faire visiter cette personne avant son travail à 08H le matin. Il pleut, le propriétaire a fait un long trajet pour vous remettre les clés et mettre un coup de propre dans l’appartement. L’heure du rendez-vous arrive, dix minutes passent, personne ne se pointe. Vous appelez, vous tombez sur la messagerie. Vous envoyez un texto et Imessage vous informe que votre envoi est « lu ». Mais rien.
Deux heures plus tard vous avez un message qui vous informe que votre client n’a finalement pas pu se libérer… et qui demande si on peut reporter la visite. Ca vous parle?
04- Ah? Je vous avais pas dit que le WC était sur le palier?
Cette fois c’est sur vous avez dégotté la perle rare pour votre client qui vous a mandaté sur un mandat de recherche. L’appartement est idéalement placé, les prestations correspondent à ses besoins, il n’y a plus qu’à aller jeter un oeil. Ca fait une trotte, mais la visite sera vous en êtes sur, un succès d’autant plus que vous vous êtes longuement entretenu avec le propriétaire par téléphone. C’est sur c’est la perle rare. Mais en arrivant vous vous rendez compte que le fameux propriétaire ne vous a pas tout dit. Que ce soit le WC sur le palier (anecdote vécue) ou la copropriété insalubre ou encore le bien en indivision… Rien de tel qu’un propriétaire qui « oublie » des informations pour vous faire perdre la foi en l’humanité. Restons Zen.
05- Mon appartement vaut ce prix la, je le sais 
Internet est une mine d’or. On y trouve tout type d’informations. Y compris le prix au mètre carré pour chaque ville, chaque rue, chaque bien… Mais l’algorithme Internet prend il en compte l’état de délabrement du bien? Ou les informations omises (voir ci-dessus) comme cette AG qui stipule les travaux à venir urgent de réfection de la chaudière et de ravalement de la façade tout en installant un escalier et en réparant la toiture. En quelques clics et pour peu qu’un agent immobilier peu regardant soit passé par là, votre client s’est convaincu que le prix de son appartement était celui là et pas un cent de moins… C’est alors pour vous le moment de prendre vos jambes à votre cou et de revenir plus tard, si cette personne revient un jour à la raison.
06- Vous prenez combien de commission (un acheteur qui vient de mettre les pieds dans un appartement à vendre)
Cette personne existe, je l’ai personnellement rencontrée. 3 minutes de visite montre en main avant de me demander combien je gagnais sur cette vente. Maladresse? Impolitesse? Manque de discernement? Je sais bien que l’argent est tabou dans notre beau pays, mais quand même! Faudrait voir à ne pas trop prendre les agents immobiliers pour des serpillères. La visite n’a pas duré plus de 4 minutes.
07- Y a le voisin qui m’a dit qu’il avait vendu le sien a ce prix
Toute personne ayant déjà pris un crochet à l’estomac sait ce que l’on ressent quand on entend cette phrase. La respiration coupée et l’envie de mettre des baffes gratuitement comme on offre des estimations.
le voisin était deux étages plus haut, il avait 5 mètres carrés de plus et une terrasse panoramique… C’est sur que les prix peuvent être comparables, mais faudrait penser à atterrir un peu non?
08- J’ai fait 200000€ de travaux alors je peux pas le vendre moins cher
 Comment dire? Ah oui. Ils sont moches vos travaux! Mal finis, de mauvais goût et depuis 7 ans ils ont pris un gros coup dans la Gueule… Voilà, je suis vulgaire, merde!! 🙂 Penser que parce que vous avez mal acheté et que vous avez fait appel à un décorateur hors de prix et aussi doué qu’un skieur malgache vous pouvez faire payer à votre acquéreur votre sens douteux des affaires et des couleurs est une erreur. Il n’est pas responsable de votre manque de goût. (NB: je n’ai pas d’apriori sur les habitants de Madagascar, mais il est légitime de penser qu’ils ne sont pas les gens les plus doués en ski – et puis c’est une image pour que vous compreniez)
09- Je souhaite vendre pour acheter plus grand mais moins cher dans le quartier
Vécue également. Ca se passe de commentaires… Je vends donc c’est xk€ du mètre carré, j’achète, donc c’est forcément moins cher. Cher monsieur, chère madame, laissez donc l’immobilier tranquille et jouez plutôt entre vous au Monopoly…
10- On peut s’arranger en liquide
(Accompagné d’un clin d’œil ou autre geste explicite)
Le meilleur pour la fin. On imagine René, un gaillard costaud avec sa chemise manche courte et Josette à côté ne sachant trop où se mettre. Mais voila leur couple fonctionne comme ça: René c’est le Bernard Lavilliers du quartier, le baroudeur au coeur tendre qui ne rate jamais une bonne affaire. 50 ans passés dans un F2 défraichit et le mec vous parle cash de but en blanc pour montrer à « manman » qu’il sait faire des affaires… Et puis c’est bien connu, les agents immobiliers sont tous des magouilleurs et des escrocs… Cette phrase, plus tôt elle arrive dans la négociation, plus vite il vous faut fuir. Elle laisse présager le pire!
Ne vous y trompez pas, malgré tout cela je l’aime mon métier. J’ai rencontré des gens super, et à vrai dire la phrase la plus souvent entendue est aussi la plus agréable: « Merci ».
C’est simple, pas long à dire et agréable à entendre. Et puis c’est un peu comme un bout de notre commission!
Et vous vous en avez des phrases de ce genre, entendues mille fois et tellement caricaturales?

La déontologie au centre du débat

Espéré ou redouté depuis des mois, le décret n° 2015-1090 du 28 août 2015, paru au Journal officiel du 30 août, fixe dans le cadre de la loi ALUR le cadre d’une charte déontologique qui s’impose aux professionnels de l’immobilier depuis le 1er septembre.

Conséquence des 12 articles du décret, les règles ainsi définies fixent les comportements et agissements respectant «les conditions conformes aux intérêts des clients et d’assurer le respect de bonnes pratiques commerciales par tous les professionnels ».

Il s’agit donc d’exercer avec « conscience professionnelle, dignité, loyauté, sincérité et probité » pour donner la meilleure image de la profession (qui en avait bien besoin). Un article important titré « Confraternité » évoque le fait qu’il est interdit pour un professionnel de l’immobilier de dénigrer ses confrères concurrents.

A découvrir en suivant ce lien.

Les professionnels de l’immobilier sont ainsi tenus de veiller à éviter tout conflit d’intérêts avec leurs mandants, ni dans les opérations qui leur sont confiées, ni dans l’exercice d’activités annexes.

Il s’agit de respecter les lois en vigueur :

De faire montre de « prudence et de discrétion dans l’utilisation des données personnelles confiées par leurs mandants, de s’abstenir de toute discrimination de quelque nature qu’elle soit,  ou encore de lutter contre le blanchiment des capitaux en refusant toute sollicitation pour l’élaboration d’actes frauduleux.

Dans un souci de renforcer la transparence de la relation commerciale, les agents immobiliers ou leurs collaborateurs devront fournir une information précise, exacte, et claire concernant leurs actions mais également les montants et les modes de calcul de leurs honoraires. L’attestation blanche pour les non titulaires d’une carte professionnelle, délivrée depuis juillet par les CCI, devra être présentée à toute personne en faisant la demande.

San trop de précisions, les contrevenants savent désormais qu’ils s’exposent à des sanctions pouvant relever du pénal.

Plus d’informations disponibles ici