Archives pour la catégorie Non classé

A propos de la viabilisation d’un terrain

Vous avez acheté un terrain et vous êtes heureux. Si vous souhaitez faire construire une maison sur le-dit terrain, il vous faudra réaliser des démarches pour viabiliser votre terrain. Des travaux vous permettront de raccorder la construction aux différents réseaux de la ville. Ces raccordements ont un coût et nécessitent de réaliser en amont des demandes qui peuvent s’avérer parfois un peu rebutantes.

Commencez par consulter le PLU et le certificat d’urbanisme

Avant même de vous pencher sur un éventuel coût de la viabilisation, il vous faudra vérifier auprès des services de la commune que le terrain dont vous êtes propriétaire est bien constructible. La mairie vous permet généralement de consulter en ligne ou en vous déplaçant en semaine au service concerné le plan local d’urbanisme (PLU). Le PLU vous permet également de valider que votre terrain est dans une zone constructible, faute de quoi inutile de parler de viabilisation, puisqu’il n’y aura pas de maison… Une fois cette première étape effectuée, vous pourrez demander à obtenir le certificat d’urbanisme du quartier, qui précise  les modalités de raccordement à l’eau, au gaz, à l’électricité au téléphone si besoin et à l’assainissement.

Le principal élément à considérer sur le certificat d’urbanisme, c’est la distance entre votre terrain et les équipements requis : plus cette distance est longue, plus le coût du raccordement sera élevé.  Les frais de viabilisation peuvent être majorés par diverses taxes, notamment la TLE (taxe locale d’équipement), mais ces détails sont généralement mentionnés sur le certificat dans une volonté de transparence. La nature géologique du sol, peut également dans certains cas entraîner un coût spécifique. Enfin dans certains cas des canalisations pré-existantes ou des lignes enterrées peuvent provoquer des surprises désagréables au moment de préparer votre chéquier.

Bien balisé en amont, un projet de raccordement ne pose généralement pas de souci majeur. Il s’agit juste de bien avoir conscience de la nature de cette formalité de raccordement.

 

Lorsque votre terrain est trop isolé, éloigné des réseaux publics, on considère que le coût de la viabilisation du terrain sera multiplié par 5.

Le coût moyen d’une viabilisation varie entre 3 000 et 20 000 €

Bien évidemment ce prix doit impacter le prix d’acquisition du terrain. Raison pour laquelle ces informations sont à demander et à vérifier avant d’acheter un terrain un peu éloigné des autres habitations.

Le délai moyen d’une viabilisation varie entre 2 et 3 mois

A propos de la base du métier de conseiller immobilier

La prospection c’est toutes les actions qui permettent à un professionnel de l’immobilier de toucher de nouveaux clients potentiels. Dénicher l’information sur un secteur que l’on s’approprie, être le premier informé d’un projet  à venir, obtenir des contacts pertinents… Autant de succès qui font de vous un acteur durable dans le métier. On oppose souvent prospection au téléphone et prospection sur le terrain. Les deux sont pourtant complémentaires.

La prospection téléphonique 

La fameuse « pige »! Plus connue et plus détestée  que les autres méthodes, elle rebute plus d’un agent immobilier. A tel point que certains externalisent ce boulot. La peur de se retrouver au téléphone face à un inconnu qui va décliner notre offre, de se voir rejeter par un inconnu est un peu similaire à celle qui pousse les grands timides à ne pas faire le premier pas quand il le faudrait. Il faut pourtant voir cette démarche comme un jeu, comme une sorte de plaisanterie qui permettra d’avoir un ton plus léger qui sera perçu par le vendeur au bout du fil. La pige chaude et la pige froide sont deux techniques qui ont chacune leurs intérêts. Appeler à la parution ou plus tard quand les confrères ont arrêté de harceler les annonceurs. A chacun de trouver sa méthode de prédilection.

La prospection téléphonique permet souvent de rentrer des mandats destinés à étoffer un portefeuille, mais on ne sait jamais ce qui nous attend avant le premier rendez-vous. Un peu comme pour les rencontres sur Internet, il faudra découvrir notre interlocuteur après l’avoir séduit de façon impersonnelle. Cette découverte peut amener de belles surprises ou des déconvenues complètes.

Aussi, évitez de parler de vos honoraires au téléphone, gardez le sujet pour le rendez-vous avec vos vendeurs. Il vous suffit de quelques minutes, après tout, le vendeur qui a déposé son annonce s’apprête à ouvrir sa porte à des tas d’inconnus Vous êtes un professionnel de l’immobilier et lui souhaite vendre non? Ecoutez le, conseillez le, et surtout aidez le à comprendre que le mandat n’est pas un pacte avec le diable, mais plutôt un outil gratuit pour s’attacher les services d’un vendeur personnel. Vous aurez dès signature le même objectif que lui, la vente de son bien.

Certains ont besoin de calme, d’autres de musique douce. Une bonne technique est celle qui consiste à se mettre devant un miroir pour simuler l’échange avec une autre personne. A vous de choisir votre rythme: plutôt une durée, plutôt un nombre d’appel, plutôt le matin ou plutôt au dépoté, plutôt deux fois par semaine ou plutôt à la parution des annonces… L’essentiel étant que vous soyez à l’aise. Déculpabilisez. Vous offrez un service et vous ne vendez pas des produits volés. Vous êtes légitime dans votre démarche, si vous n’en êtes pas convaincu, il y a peu de chances que la personne à l’autre bout du fil le soit. Et soyez souriants ! On le répète, mais le sourire s’entend au téléphone, il faut donner envie à vos prospects de vous rencontrer via un discours est clair engageant.

Pensez à relancer vos anciens prospects, ceux qui vous auront demandé de » les rappeler dans 15 jours ». Ils seront nombreux et séduit par l’idée que vous proposez un vrai suivi, que vous voulez travailler avec eux réellement. Les vendeurs en début de projet ne souhaiteront pas forcément vous recevoir tout de suite. Mais quelques semaines plus tard, avec l’usure, le manque d’appel ou la désillusion d’une vente rapide et sans souci, votre action de prospection portera ses fruits. Il y a globalement 2 profils : ceux qui vous donneront rendez-vous parce que vous êtes dans les premières agences à les démarcher, et ceux qui vous donneront rendez-vous parce que vous les avez convaincu. On en revient un peu à la température de votre pige.

Soyez pro, rassurez, séduisez vos futurs clients. Et si le prix est trop cher, n’hésitez pas à refuser le mandat mais à laisser votre carte.

La prospection terrain 

La prospection terrain est indispensable pour se faire connaitre. Cela en prendra des sorties, sous la pluie, la neige ou le soleil de plomb… Mais il faut connaître son quartier, son secteur et ne pas avoir peur de parler aux commerçants, aux déménageurs, aux gardiens d’immeubles, et même aux gens dans leurs jardins. On n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. Comme pour la prospection téléphonique, soyez séduisants. On vous parlera d’autant plus que vous donnez envie de lier contact avec vous. Vous devez être plus que présent sur le secteur sur lequel vous travaillez. Que pour chaque projet immobilier on pense à vous et on sache vous trouver. Bombardez de cartes de visites, de flyers, de supports en tous genre et chaque semaine, fixez-vous des objectifs.

Si vous laissez un papier dans les boites aux lettres, pensez à laisser un beau flyer avec un message intéressants. Ne dites pas juste qui vous êtes, mais expliquez en quoi vous pouvez aider les gens. Entre toutes les pubs, votre flyer doit émerger et surtout, il doit donner envie au premier coup d’oeil de lire ce qui est écrit. Variez les messages, utilisez l’humour, creusez vous les méninges. Et pensez à vous relire, rien de pire qu’un flyer avec une faute d’orthographe…

Vous pouvez également prévoir selon votre secteur un démarchage plus léger et quotidien. Le marché et le bistrot du coin sont d’excellent terrains de jeux. Les rues et les hall d’immeubles sont souvent des lieux de passage importants principalement le matin.

BONUS:  La prospection sur les réseaux sociaux

Que vous aimiez ou non Facebook, c’est devenu un lieu incontournable pour vous présenter et rester à l’esprit des gens qui constituent votre cercle d’amis, voire vos cercles d’amis. On ne vous refait pas l’article, mais parlez d’immobilier, de vos succès, de vos produits et de vos recherches, cela ne peut que vous apporter des bénéfices. Pensez à aimer la page facebook du blog, et surtout ne perdez pas trop de temps à regarder à quoi ressemble votre ex 10 ans plus tard. Soyez focus et utilisez l’outil comme un pro en créant une page et en administrant des contenus pertinents, vous découvrirez alors un outil ludique et diablement efficace.

En conclusion, la prospection est incontournable. Gardez à l’esprit que Rome ne s’est pas fait en un jour et qu’une vente prend en général 3 mois. La vie est ainsi faite. Ceux qui veulent gagner de l’argent du jour au lendemain peuvent toujours tenter de trouver les bons chiffres à l’Euromillion… 🙂

Découvrir aussi : les outils pour les spécialistes en négociation immobilière

Un article proposé par le réseau de mandataires indépendants spécialistes en immobilier www.drhouse-immo.com

A propos des messages

Les messages nous en envoyons tous les jours. Emails, SMS, Messenger, Whatsapp, Snapchat, courriers, mais également choix vestimentaire, langage, attitude, tout est message finalement.

Votre façon de répondre aux messages va déterminer un peu ce que vous êtes et votre rapport aux autres. Votre façon d’envoyer des messages va vous permettre de toucher ou non vos cibles.

1/ Utiliser un email pro.

Le réseau de mandataires indépendants en immobilier Dr House Immo a choisi de confier sa solution de messagerie à Google. Pourquoi? « Google est un acteur majeur de l’internet. Sa solution est maline, souple et évolutive. Nous pensons que l’email est dans notre profession un sujet crucial. Pour recevoir une offre, pour constituer un dossier, il faut passer par un email fiable et sécurisé » explique le DG Stéphane Escobossa. Gmail est en effet un bon choix, mais beaucoup de gens n’utilisent qu’une infime partie de ce que propose la solution Google Suite. L’email peut être un webmail, accessible depuis le web, intégré dans un client de messagerie, type Outlook, ou bien consulté depuis l’app Gmail.

Les emails sont nommés @drhouse-immo.com et une nomenclature réseau permet une certaine homogénéité et une souplesse pour les cas particuliers (noms composés ou compliqués, activité en binôme, etc…)

Un email n’a pas de valeur juridique à proprement parler, mais il sera un argument de poids pour informer et faire des points. Un email après une visite sera au moins aussi valide qu’un bon de visite, un email aux propriétaires, permet de graver quelque part la réalité d’une visite et ses conclusions.

En conclusion, l’email est un outil pro. Répondre à ses emails dans un délai raisonnable, programmer un message d’absence en cas de congés, actualiser sa signature et soigner sa rédaction, autant de messages dans la messagerie qui vous positionneront en interlocuteur sérieux et professionnel.

2/ SMS ou Email?

Gardez les SMS pour les rendez-vous. On ne parle pas par SMS avec ses clients, on fixe un lieu et une heure de rendez-vous tout au plus. On donne une nouvelle rapide et on prépare le terrain pour un message plus conséquent. Le SMS ou texto est le petit frère pauvre de l’email.

On a vite fait de se planter d’information ou de destinataire, on a vite fait de se faire poignarder dans le dos par le correcteur d’orthographe.

« Pouvez vous baiser votre prix de vente? »

Le SMS est u outil rapide et pratique, mais il ne valorise pas votre message. Attention à ne pas en abuser sous prétexte qu’il fait gagner du temps…

3/ Faut il multiplier les canaux?

On est à l’époque du multi canal… Faut il pour autant céder à la tentation et se répandre sur tous les supports à notre disposition? Non certainement pas. Il faut garder les réseaux sociaux pour présenter son portefeuille, et le téléphone et ses textos pour les amis et les cas précis évoqués plus haut. Le risque de vouloir gérer tout ces flux entrants et sortants est de passer au travers d’une information ou d’un message; Il n’a rien de mal à demander aux gens de vous faire un email. Accusez-en réception si besoin, et expliquez qu’un canal est bien suffisant pour organiser une communication concrète. Via l’email vous gérez avec si besoin un timing adapté à chaque dossier, les réponses à fournir et les questions à poser. Pensez à bien organiser les dossiers de votre boite de réception et à apprivoiser les outils connexes à la simple messagerie: fichiers partagés via le cloud, agenda et fichiers de photos.

4/ Savoir gérer le temps

Répondre dans la minute est un message en soit, un message plutôt positif qui dit, je suis réactif, je suis à l’écoute. Mais faut il envoyer des messages à 2H du matin? Faut il répondre à tout prix, tout le temps, sur tous les sujets? Non, officiellement non.

Prenez le temps de répondre en fonction des sujets. A la question « tout va bien? » vous pouvez répondre sans trop de risque « Oui et toi? », mais heureusement pour vous, vous êtes confrontés de temps à autres à des questions plus complexes. Prenez le temps de répondre en passant par la case réflexion. Votre réponse fait elle avancer les choses? Qu’est ce que mon interlocuteur cherche à me dire et quel type de réponse attend il? Vous allez gagner au final un temps précieux. Rédigez un brouillon si besoin et relisez le quelques minutes ou heures plus tard. Prenez si besoin la précaution d’un email de confirmation de réception; « J’ai bien reçu votre message, je reviens vers vous rapidement. » Mais répondre trop vite est une solution qui peut s’avérer contre-productive.

De la même manière, en répondant à 02H ou à 05H du matin, vous envoyez un message dans le message. Ou bien vous ne dormez pas, ou bien vous êtes en proie à des insomnies, ou pire, vous répondez en sortant de soirée, complètement défait… Il y a toujours de la défiance envers les messages de la nuit, ils colportent avec eux un peu d’anxiété. Préférez enregistrer votre message pour l’envoyer aux heures normales de bureau, ou pourquoi pas, programmez un envoi, via les outils de bureautique prévu à cet effet.

Votre message doit en tous les cas, comporter un sous texte positif et toujours faire avancer les choses. Pensez y la prochaine fois que vous appuyez sur ENVOYER!

A propos du nouveau Président

La campagne électorale se termine. Emmanuel Macron est élu. Finalement, que l’on ait voté pour lui ou non, que l’on soit content de l’issue du scrutin ou non, il faudra composer avec lui. Certes il y a les législatives, certes il n’avait qu’une vingtaine de pourcents de votes lors du premier tour et le deuxième tout l’a opposé à une femme qui a montré lors du débat de l’entre deux tours, les limites et les déficiences de son aptitude présidentielle. Bref, les dés sont jetés, et nous avons la chance, et il faut le rappeler, de vivre dans un pays démocratique. Ce qui signifie que chacun est libre de s’exprimer, que le peuple a élu un président, alors que dans bon nombre de pays, le peuple est plutôt invité à fermer sa g….

Les Français ont arrêté leur choix selon un système de majorité qui est sans doute l’un des plus équitable du monde. Pour les professionnels de l’immobilier, Emmanuelle Macron a déjà en tête un ensemble de mesures qui faisaient partie de son projet. La question reste de savoir si ces mesures seront appliquées, mais ce que l’on peut d’ores et déjà imaginer se profile et de manière plutôt enthousiasmante. OUI, il a parlé de supprimer le RSI! Mais cela prendra une forme encore mal définie. On ne le remplacera pas pour donner des sous aux indépendants, mais plutôt pour en modifier une forme bien trop opaque en terme de fonctionnement.

On a entendu aussi qu’il s’opèrerait une modification du régime de la micro-entreprise. Les seuils de CA devraient être doublés et cela peut constituer une bouffée d’oxygène pour des agents dont le chiffre d’affaires évolue chaque année.

L’assurance-chômage devraient également s’ouvrir aux professionnels indépendants.

 

Sur ce panorama, on voit une nette amélioration de la condition du mandataire. La pensée du président soutient l’offre et la construction, ce qui signifie que les projets iront dans la continuité de ce qui se faisait jusque là et plus encore. On ne parle plus de quantité de logement dans le programme du nouveau jeune président, mais d’objectif en terme de besoins. On peut imaginer que cette politique amène une baisse des prix sur certains marchés tendus. Idéalement, une telle évolution du marché, permettra d’augmenter la quantité de transaction, mais encore une fois, ce ne sont là pour l’instant que des promesses de campagne.

 

 

A propos de la première vente

Cet article s’adresse aux mandataires en immobiliers, indépendants ou bien même aux agents commerciaux exerçant en agence.

Il est parfois difficile d’amorcer la pompe, les premiers mois, les semaines s’enchainent rapidement et on peut avoir l’impression de se battre contre des moulins, de perdre son temps. L’immobilier est un métier de long terme. Rien qu’à voir les 3 mois qui séparent la signature d’un compromis et de l’acte authentique, on comprend qu’il ne sera pas possible de faire fortune du jour au lendemain, sans travailler pour déclencher des résultats.

Quand on veut se lancer dans les métiers de l’immobilier, la question que l’on se pose souvent : « Il me faudra combien de temps pour réaliser ma première vente? ».

Il y a des cas exceptionnels, où une vente se signe dans les premières semaines. Mais c’est assez rare admettons le. Souvent c’est parce que le travail avait été commencé en amont ou que le négociateur avait déjà un bien sous la main. Cela peut aussi se produire de façon exceptionnelle grâce au mandat de recherche, plus simple à manier, il permet aussi de travailler de façon ciblée sur un client. Encore faut il que le client sache énoncer clairement sa recherche.

Généralement, le processus complet entre les premiers appels en les premier contacts sérieux prend environ un mois. Il faut, pour quelqu’un qui commence du début à exercer une profession en lien avec l’immobilier, que les premiers jours lui permettent de se faire une vitrine. Via la prospection, quelle que soit sa forme, il va pouvoir entrer en contact avec des vendeurs et mettre en communication, si il a obtenu mandat de vente, les biens immobiliers de ses clients.

Ensuite il faudra que les clients acquéreurs le contactent, puis qu’ils organisent une visite. Parfois cela prend du temps, de caler les agendas, pour peu que ce soit un couple et que les deux personnes aient des plannings différents. En ce cas il y aura peut-être même une contre visite. Le temps de décision d’un client est parfois rapide. Mais il est important de noter qu‘il sera d’autant plus rapide que le prix affiché pour la vente correspond à la tendance du marché. Et ça c’est ce qui peut prendre du temps. Entre le moment où vous prenez le mandat, et le temps qu’une relation de confiance s’instaure entre vous et le ou les vendeurs, il peut vous sembler qu’une éternité se passe. Gardez confiance; Un bon travail et un reporting régulier, vous permettront de voir avec le vendeur pour optimiser les conditions de vente. Aménagement ou baisse de prix, certaines pratiques sont à mettre en oeuvre pour avancer dans un projet. Et même si la baisse de prix peut vous sembler problématique pour un vendeur, il ne s’agit pas de baisser pour baisser, mais bien de baisser pour corriger une surestimation.)

Certains mettront jusqu’à 6 mois pour faire leur première vente. Plusieurs raisons justifient cet état de fait :  Un manque d’organisation, qui génère un éparpillement. En ce cas là, une énergie folle est effectivement dépensée, mais malgré la frustration, il faut accepter de se remettre en question, de prendre un peu de recul et d’analyser ce qui peut être amélioré. Souvent un détail fera la différence! Mieux cadrer son travail, son secteur géographique, le type de biens que l’on commercialise est un changement bénéfique pour une personne qui cherche à avancer.

Soyez conscient de l’importance de la relation de confiance! En tous les cas, prenez le temps pour vos clients, qu’ils vendent ou qu’ils visitent, soyez professionnels. Cela les rassurera et vous permettra de gagner du temps.

Si tout à bien été expliqué lors de la prise de mandat ou lors de la visite, alors il y a des chances pour que cela soit posé dans la relation commerciale une fois pour toute. N’hésitez jamais à rédiger des emails de compte rendu pour que l’écrit vienne soutenir vos informations données à l’oral. Travailler peu de biens, soyez à l’écoute du marché, il se peut aussi qu’il soit en attente d’un évènement, fin des vacances, début d’année, élections…

A ce prix vous pourrez prétendre à une réussite rapide dans les métiers de l’immobilier. C’est un métier humain et social où vous rencontrerez 90% de gens biens et peu de gens qui sont tordus, il ne faut pas voir uniquement les choses sous leur moins bon aspect. Soyez patients et réfléchis, vos victoires n’en seront que meilleures. Une bonne réputation commence par des clients satisfaits et la suite peut s’enchainer très vite.

Si vous avez des questions l’équipe de Dr House Immo reste à votre disposition pour y répondre.

 

A propos de TRACFIN et du blanchiment

Un agent immobilier est mis à contribution à la lutte contre le blanchiment. Les obligations des professionnels ont été renforcées depuis le décret ALUR et les premières condamnations sont constatées.

De nombreux réseaux immobiliers ont du avertir leurs membres pour les sensibiliser. En réalité, cela semble toujours un peu vague et évoque l’argent russe ou chinois qui circule uniquement dans certaines villes. Mais il faut savoir qu’en 2013, la chambre des notaires annonce près de 1000 déclarations, pour seulement une cinquantaine de la part des professionnels de l’immobilier. Alors comme d’habitude, quand on veut faire passer un message au niveau légal on tabasse avec des sanctions lourdes. (Si cet homme entre dans votre agence, pensez à redoubler de vigilance, même si il vous parle droit dans les yeux…)

Qu’appelle-t-on le blanchiment ?

Le blanchiment pour des dents, c’est assez clair, mais pour des transactions immobilières, cela décrit la transformation d’une opération ou de fonds de provenance douteuse en une somme d’argent fiscalisable. De l’argent que l’on gagne au casino est blanchi, on sait d’où il vient et où il va, il est traçable. Le butin d’un cambriolage ou de tout autre activité répréhendée par la Loi est sale, on doit donc le… Blanchir. Avec sa position d’intermédiaire, un agent immobilier est impliqué car la loi punit également celui qui va apporter son concours à une opération ayant pour but de camoufler la réelle origine de certains mouvements financiers.

Acheter un bien avec de l’argent issu d’activités illicites, trafic de drogues, ou prostitution par exemple est une opération de blanchiment. Généralement, dans la profession, on est surtout tracassé par les problématiques de revenus non-déclarés, qui sont soustraits aux charges sociales et qui à ce titre sont concernés par la Loi contre le blanchiment de fonds.

Le professionnel de l’immobilier a une obligation de vigilance à l’égard de ses clients et on lui demande de mettre en place une procédure adaptée dans le cadre de l’exercice de sa profession.

Il y a bien évidemment une obligation de vigilance permanente

Un agent immobilier doit connaître son client pour pouvoir mener à bien une affaire. S’agit-il d’une société ou d’un intervenant intermédiaire qui agit en prête nom. Il conviendra de se renseigner sur le projet en profondeur, pour assurer un meilleur service, mais également dans le cadre de cette fameuse VIGILANCE. Attention au rapport que vous entretenez avec vos clients, si un client vous propose une rémunération non-officielle, il est doublement dangereux d’intervenir. D’abord parce que cela constitue une infraction, c’est certain, mais également parce que vous pourriez être inquiété par la suite pour participation à une opération financière illégale. Accepter de jouer ce jeu est le meilleur moyen de terminer de façon précoce son rapport à l’immobilier. Mais je suis sur que les lecteurs de ce blog ne mangent pas de ce pain là…

Attention donc à la clause de substitution qui ouvre une porte à  l’intervention d’une personne tierce. Jetez un oeil à la rédaction si vous n’en avez pas la charge et assurez vous qu’elle ne propose pas un cadre élargi, mais bien un cadre conforme aux lois en vigueur.

Mais également une vigilance complémentaire

Les cas où il faut redoubler de vigilance sont typiquement :

– si le client n’est pas présent physiquement, si il est à l’étranger

– si le client a un lien avec des fonctions politiques, juridictionnelles ou administratives,

– si son pays de résidence figure sur la liste du GAFI (Groupe d’action financière) et refuse de participer à la lutte contre le blanchiment ou le terrorisme.

– si c’est le monsieur en photo un peu plus haut ou un de ses amis.

A propos de TRACFIN et de la déclaration de soupçon

La cellule Tracfin (Traitement du renseignement et action contre les circuits financiers) a pour but de contrer et d’empêcher les opérations de blanchiment quelle que soit l’échelle à laquelle elle se déroule. Elle reçoit donc des déclarations de soupçon, comme des lettres de délation, provenant de professionnels. Elle a la possibilité de demander pendant 5 jours un report de la conclusion d’un acte. Pendant ce délai elle fera le nécessaire pour préparer un recours en justice.

En tant que professionnel de l’immobilier, nous avons l’obligation de faire la déclaration d’un éventuel soupçon auprès de Tracfin, via le service Internet Ermes, ou par courrier. La déclaration est effectuée en toute confidentialité par le déclarant Tracfin. La confidentialité de la déclaration est assurée par la Loi. Il ne faut bien sur pas parler de sa déclaration de soupçon à qui que ce soit, tant que ce n’est qu’un soupçon. Ce pourrait avoir des conséquences désastreuses pour tout le monde. Un professionnel qui aurait réalisé une déclaration de soupçon qui ne se révèle pas vérifiée ne verra pas sa responsabilité engagée.

Les procédures internes et les contrôles réalisés pa l’agence

Le professionnel de l’immobilier doit évaluer les risques et, le cas échéant, former ses collaborateurs.

Il n’y a pas à ce titre et à l’heure actuelle de dispositif particulier. Cependant, par sécurité, il s’agit de désigner un responsable du dispositif, d’élaborer une classification des risques, et de conserver comme mot d’ordre une vigilance accrue. Même lorsqu’une belle commission est compromise.

Le contrôle exercé sur l’agent immobilier

Les agents de la répression des fraudes sont en charge de la mise en place et du respect de cette vigilance, ils peuvent réclamer tout document nécessaire à leurs investigations.

Le fait de blanchir des fonds est passable de 5 ans de prison et peut coûter jusqu’à 37 500 euros d’amende. Le non-respect de cette réglementation constaté par la Commission nationale des sanctions, induit des sanctions allant du simple avertissement au retrait immédiat de la carte professionnelle. Plusieurs millions d’euros, pour les cas graves et avérés peuvent être réclamés aux professionnels de l’immobilier impliqués dans de telles pratiques.

5 cadeaux à offrir à un agent immobilier

Les fêtes viennent de passer. Vous pouvez tout à fait avoir comblé votre mari ou votre femme, agent immobilier ou mandataire indépendant en immobilier, en lui faisant cadeau d’un beau télémètre laser, un beau stylo ou d’une belle sacoche pour promener ses mandats et son attirail. Peut-être avez vous offert un bel appareil photo compact, ou bien mieux encore une caméra 360 pour faire des belles visites virtuelles à votre fils, cousine, oncle, beau-frère, ami de 20 ans? Car oui, nous connaissons tous quelqu’un qui fait de l’immobilier ou qui se passionne pour ce beau métier.

Mais les fêtes sont déjà loins, et l’année 2017 s’annonce comme une belle année pour les affaires immobilières. Il y aura des fêtes et des anniversaires! Nous vous proposons un petit tour d’horizon des cadeaux utiles mais un peu décalés qui vous permettront de faire plaisir : « Plaisir d’offrir »! Car donner disait Edouard Baer, c’est un peu recevoir, et recevoir c’est avant tout des rencontres…

 

1) Un pendule d’hypnotiseur

Le bon pro de l’immobilier en fera usage pour que les gens arrêtent de lui raconter n’importe quoi. « Je ne suis pas pressé de vendre », ou ce genre de chose et hop, il lui suffit de sortir le petit outil magique pour endormir son interlocuteur. Et là bien sur il ne l’endort pas pour profiter de lui, mais pour lui faire passer les bons messages. Quiconque a un jour revêtu le costume de l’agent immobilier le sait : il n’est rien de plus dur que de faire passer à un propriétaire un bon message. Exemple: « Non, votre appartement ne se vendra pas 50 k€ au dessus du prix », ou bien « Non, vos 20.000 euros de travaux pour installer, entre autres, du carrelage à motifs, représentants un lama en rut ne peuvent pas être pris en charge par un acquéreur ». Après tout certains fumeurs ont recours à l’hypnose pour guérir, cela pourrait être une solution.

2) Des journées de 30 heures

Celui qui vit avec un pro de l’immobilier, celui qui choisit de rejoindre un réseau de mandataires en immobilier, le découvre très vite, 24 heures dans une journée, ce n’est pas toujours suffisant pour boucler les dossiers. Un seul remède, ralentir la course du soleil et maintenir l’Astre céleste quelques heures de plus afin de pouvoir finaliser ce dossier pour le notaire ou bien pour boucler cette présentation en bonne et due forme de ce bien d’exception. Traiter les photos, peaufiner les textes, gérer les réseaux sociaux et la communication, en plus de la prospection et de la participation aux évènements locaux… Voici de quoi occuper certainement quelques heures de plus. A moins que ces précieuses minutes ne soient dévolues à la famille et aux enfants, bien souvent demandeurs de plus de temps.

3) Une greffe de téléphone sur l’oreille

Il paraît que les chinois y travaillent, ce serait un peu le cadeau high tech de la liste… Plus besoin de décrocher et de tenir le téléphone à une main. L’agent immobilier se reconnait à ce qu’il a souvent l’oreille  collée à un téléphone. Que ce soit pour se bercer à la douce musique d’un répondeur d’un office notarial ou pour renseigner un client qui souhaite absolument visiter ce charmant 2 pièces déjà vendu, le téléphone est un accessoire indispensable pour un agent immobilier. Vous avez déjà vu un pro de l’immo pendant une panne de réseau ou après avoir égaré son portable? Ce regard vide, presque hagard et cette impression que le monde a arrêté de fonctionner… Offrez lui donc cette greffe et ce sera un bon moyen pour lui de ne pas développer une tendinite de l’épaule ou un torticolis du à une prise de note simultanée avec une ouverture de porte de cave.

4) Un fouet et/ou des cours de boxe

Il a besoin de se défouler quand même. Après 30 minutes de pige à se faire jeter de façon plus ou moins polie ou après un rendez-vous annulé 5 minutes après l’heure convenue, il lui faut un exutoire. Alors pour certains il faudra en passer par une heure de boxe pour évacuer, pour d’autres un fouet pour gérer et anticiper les situations critiques, c’est un peu selon la personnalité, et là, vous connaissez mieux le sujet que nous. Mais en tous les cas, après avoir passé 30 heures, un téléphone greffé sur l’oreille en tenant d’une main un pendule et de l’autre un stylo prêt à signer l’offre d’achat sur le charmant deux pièces sus-cité, il se peut que l’option massage relaxant soit aussi à envisager. Sortez-le pour une heure ou deux de la douce folie de ce métier, en tous les cas, il n’en sera que plus performant dès son retour sur le terrain. A noter, le téléphone est banni pendant le massage hein!

5) Un support de qualité 

Peut-être faut il envisager de fournir tout bonnement à votre agent immobilier un support de qualité. Si il n’annonce que sur baraqueafrite.fr, il y a peu de chance que ses actions concrétisent son énergie dépensée. Il peut y avoir un malentendu. Si il est entouré des gens qui ont fait de l’immobilier en Pologne entre 1996 et 1997 puis qui ont stoppé tout pour se lancer dans l’élevage de plantes à fort potentiel hallucinogène, il n’est pas forcément dans les meilleures dispositions non plus. Aidez-le à choisir un environnement sain. Un bon réseau, une bonne rémunération – j’ai personnellement croisé des mandataires qui étaient rémunérés 70% de leur commission – lui permettront de trouver dans les résultats une juste valorisation des efforts consentis. Nous sommes édités par www.drhouse-immo.com, le réseau des spécialistes en immobilier. Vous pouvez les consulter en venant de notre part, vous serez bien reçus!

 

Et vous, vous avez des idées de cadeaux pour gâter nos confrères et collègues?