Archives pour la catégorie Non classé

Vente Achat maison

Acte de vente: comment bien le préparer

Quand vous réalisez l’achat ou la vente d’un bien immobilier, plusieurs documents vous sont demandés. Ils permettront d’établir l’acte de vente mais aussi d’avancer sereinement.

Acquéreur immobilier
Premier contact pour la vente

Quand il prépare l’acte de vente, sur la base du dossier qu’un conseiller immobilier lui a transmis,  le notaire demande aux acquéreurs certaines informations. Cela lui permet d’agir en qualité de conseil et de s’assurer de la viabilité du projet.

En effet, concernant les acquéreurs, il leur faut renseigner des informations basiques. A cet effet : le nom, prénom, les date et lieu de naissance, la profession, la nationalité,  ou la situation matrimoniale. L’acheteur potentiel a ce stade commence tout juste à s’engager. Il doit alors donner des coordonnées complètes auxquelles l’étude notariale pourra le joindre en cas de besoin. La liste des informations à fournir est disponible sur le site des notaires.

Conditions d’acquisition spécifiques

Si l’achat se fait via une société et si cette dernière est déjà constituée, il faudra fournir une copie des statuts, préalablement certifiée par le gérant. Il faudra également une copie du PV de l’assemblée ayant mandaté le gérant, une copie du PV de l’AG ayant décidé de mettre en oeuvre l’acquisition.

Le financement 

Face au Notaire, il faudra aussi mettre au clair les conditions de financement de votre acquisition. En effet, l’apport personnel, l’origine des fonds, d’éventuels prêts bancaires, ou l’existence d’un « prêt relais »… Tout cela devra être clairement exposé dans l’optique d’avancer de concert avec l’étude et les autres parties impliquées dans l’acquisition. C’est le clerc de l‘étude qui se  charge de la rédaction de l’acte de vente final. Il lui faudra connaître les détails de votre projet. Si vous souhaitez modifier l’affectation du bien, le transformer, il faudra en parler à ce moment.  Bien sur, si le projet naît dans un second temps, il sera toujours possible de faire évoluer votre achat ultérieurement.

Travaux

Le percement d’une fenêtre ou la création d’une extension, ou la suppression d’une cloison… Si vous avez un projet de ce type, décrivez-le dans une note explicative pour le notaire chargé de la rédaction de l’acte. Surtout, donnez lui toutes les informations qui lui permettront de vous accompagner dans de bonnes conditions.

Futur

Digital : des outils à votre service

Le digital fait évoluer le monde très vite et on peut craindre de ne pas être à la page.

Le digital c’est un peu comme une vague quand on est dans l’Ocean ( souvenir de vacances): une petite vaguelette vous chatouille et une grosse vous emporte. La technologie est ainsi faite, plein de petites évolutions annoncent le grand chamboulement. Combien de sociétés n’ont pas cru en Internet ou bien en Facebook puis se sont réveillées, mais trop tard?

Le futur c'est maintenant

Mais quelles sont les pistes pour un professionnel de l’immobilier?

En fait les outils sont déjà là. Ils ne révolutionnent pas le métier, mais ils s’immiscent dans le quotidien. Nous en avons sélectionnés quelques uns qui sont utiles et qu’on oublie peut-être parfois de mettre à profit.

Peut-être utilisez vous déjà Google Street view? Parmi tous les outils de la Gsuite, et Dieu sait qu’il y en a, Google Street View vous permet de localiser facilement un bien et de rapidement accéder à ses alentours. Pratique quand on doit préparer un dossier sur un bien et que l’on ne peut pas forcément se déplacer. Les images sont régulièrement mises à jour, par les voiture Google qui sillonnent le monde et bientôt toutes les voies auront été couvertes. Il serait dommage de s’en priver.

Que faites vous de votre smartphone? Téléphoner c’est déjà pas mal à l’ère du digital. Envoyer des textos (SMS) ou des messages avec médias (MMS), des emails pour ceux qui sont connectés en permanence, mais il existe un ensemble d’applications qui peuvent vous faciliter la tâche. Que ce soit pour localiser, métrer, réaliser un plan, ou bien d’autres choses encore. Rester à l’écoute de ce que proposent les Apple et Android Store ne peut que vous aider à faire bonne impression à vos clients. Et bien sur tester avant pour ne pas avoir l’air con avec une appli qui ne fonctionne pas, car cela arrive plus souvent qu’on ne le croit… (vécu)Machines

Des outils à foison

Avez vous imaginé utiliser des visites virtuelles? Depuis des siècles (pas exactement, mais c’est l’idée), on nous promet une visite virtuelle convaincante. A ce jour, aucune ne fait réellement l’unanimité. Et pourtant! Prévisite est un outil qui peut séduire par sa facilité de prise en main. Une caméra, un pied et un smartphone (voir plus haut) et le tour est joué. Certes elle ne permet pas encore de proposer aux clients visiteurs une expérience génératrice d’achat. Mais la visite 360° est une bonne façon de montrer à vos clients vendeurs une valeur ajoutée qui vous permet de rapidement vous différencier de la concurrence. En attendant une option plus performante, cet outil reste une valeur sure pour le professionnel de l’immobilier souhaitant proposer des services au goût du jour.

On parle souvent des BEACON, pensez vous que ce soit uniquement un aliment de petit déjeuner qui se mange avec des oeufs? Le digital fait bouger les lignes et pas uniquement. Les panneaux, vous savez l’arme fatale de l’agent immobilier? Et bien ils seront bientôt équipés de petits émetteurs. Pareil ce ne sera pas demain, mais il suffit qu’un gros opérateur prennent le virage et s’en suivra une baisse des coûts de production. Les petits gadgets deviendront alors accessibles et/ou incontournables. Le panneau qui parle, une des évolutions à suivre de très près.

Rome ne s’est pas faite en un jour.

Comme pour tout, cela prendra du temps. Snapchat ou bien Instagram sont des réseaux sociaux qui lorgnent sur l’immobilier. On annonce une action en force de Facebook sur l’immobilier, que convoitent les GAFA depuis un certains temps. Il faut faire sa veille technologique et se tenir informé de ce qui se trame. Tous les jours, des dizaines de start-up se créent et disparaissent, cherchant l’idée qui sonnera, comme SeLoger en son temps, l’heure de la révolution. A nous de nous tenir prêts!

Pour finir sur une note humoristique, voici la preuve que les robots ne sont pas encore prêts à remplacer l’Humain.

A propos de votre photo de profil

 Pas évident de se décider quand à la photo de profil que l’on utilise pour Facebook. Facebook et les personnes compétentes pour nous apprendre comment utiliser le réseau social sont formelles: il faut changer de photo régulièrement pour générer de nouveaux contacts. Il convient quand même de conserver une cohérence dans le choix de ses photos de profil. C’est bien évidemment un conseil pour les personnes qui utilisent Facebook dans un cadre pro et les conseils sont adaptés uniquement pour ceux qui cherchent une identité numérique viable. Sachant que vos clients qui vous googeulisent vont tomber forcément à un moment ou à un autre sur votre Facebook…

Photo de profil

photo de profil Fail

(Par exemple non)

photo de profil Fail

(Et, là encore, non)

1/ Le portrait posé réalisé par un pro

Si vous avez la chance de compter parmi vos amis un photographe de talent, n’hésitez pas à lui demander un portrait, en échange d’un verre, d’un repas ou même d’un talent que vous possédez. Pourquoi ne pas lui faire une poterie en céramique ou un collier de perles c’est selon votre arrangement. Cette photo, si elle est prise dans le cadre d’une séance pro, pourra vous permettre de montrer un aspect professionnel et sérieux valorisé pour le charme certain que votre ami aura su faire ressortir de son travail. Si la séance est productive, vous pouvez en sélectionner plusieurs et les alterner. Un conseil : le noir et blanc fonctionne pas mal sur les photos posées.

2/ La photo de profil « fun »

En distribution de tract, devant un panneau posé. Evitez le « V » et autres signes avec les doigts svp, vous faites partie d’un réseau pas d’un gang. Entouré par votre équipe ou bien des clefs à la main. Il est possible de faire vivre une photo de profil de professionnel de l’immobilier. On n’est pas obligé de faire une photo de profil trop stricte. Si facebook possède un avantage sur un réseau plus orienté pro comme LinkedIn, c’est celui là. On peut y passer du fun au sérieux sans pour autant que cela passe pour une faute professionnelle. Certains sites proposent des photos décalées. c’est le cas par exemple de Photofunia. C’est kitsch à souhait, mais cela peut vous permettre de sortir un peu du lot, de temps à autres… A chacun de voir ce qu’il souhaite véhiculer comme message.

3/ L’avatar

Créer un avater est une bonne alternative pour ceux qui ne sont pas à l’aise avec leur image. Pourtant un profil facebook a besoin de concret de IRL (In Real Life) pour que les gens que l’on ne connaît pas puissent vous identifier. Les timides ou les paranos ( à tort ou à raison) ne veulent pas que leur visage apparaisse sur Google. C’est bien dommage quand on fait des recherches sur Google pour trouver son interlocuteur. Cela peut défavoriser dans une activité commerciale. Attention, Internet n’est pas l’ennemi, il faut réussir à comprendre ses mécanismes pour mieux les apprivoiser et les mettre à profit. Les sites pour créer un avatar ne manquent pas, il y a de tout pour le pire et… pour le pas trop mal

4-1/ Le sportif…

Etre sportif c’est bien cela permet de s’entretenir, de dépasser des limites, de forger un mental parfois, ça permet également à travers une association sportive, une équipe ou un club de se créer un réseau. Pourquoi ne pas mettre à profit cette photo de profil pour véhiculer un message fort auprès de la communauté? C’est sur que vous ne pouvez pas faire que ça. Mais ce sont de belles valeurs que vous transmettez. Si votre sport est un sport populaire, il y a de fortes chances pour que vous créiez des connexions avec des internautes adeptes des mêmes pratiques sportive. A utiliser sans hésiter

4-2/ …L’amoureux… 

Moins catégorique que le sport, vous êtes heureux, et ça vous va bien. Vous avez une photo de mariage, une photo de week-end en amoureux ou de fiançailles… Félicitations, cependant cette image, même si elle indique à tout le monde que vous êtes quelqu’un de stable et d’épanoui. Cette photo de profil qui ravira votre tante et votre belle-famille n’est pas forcément à sa place si vous avez opté pour un Facebook accessible à vos clients. Plus encore, les évidences amoureuses et les phrases toutes faites sont à proscrire. Elles reflètent un état d’esprit et une situation qui ne regarde pas vraiment vos clients.

4-3/ …le parent

On est sur le même type de  problématique avec les parents qui inondent leur Facebook de photo de petits bébés de tous âges, blonds, bruns, noirs, bleus, verts. Il y en a pour tous les goûts et ils sont tous très mignons, pas de souci. Mais ce n’est encore une fois pas le propos d’un profil en premier lieu sensé mettre en avant vos compétences. Même si vous avez une page pro, il y a de fortes chances pour que votre page perso soit elle aussi consultées. Ah oui, parce que bien sur vous pouvez la paramétrer dans votre espace de confidentialité, mais la photo de profil elle, reste visible dans la plupart des cas.

5/ Les photos de vacances

Erreur numéro un sur les réseaux sociaux, la photo en espadrilles et maillot de bain. Non pas que ces poignées d’amour ne vous vont pas à ravir. Mais elles n’ont pas leur place à nouveau sur votre empreinte numérique, et elle ternissent un peu votre e-réputation. Mais qu’est ce que l’identité numérique me direz vous? La réponse en cliquant sur le lien. Avant tout, vous devez vous demander si cette photo de profil sert votre image. Pensez comme un publiciste, ou bien comme un responsable marketing de vous même. Soyez toujours en réflexion sur le sujet et jamais trop prompt à publier un contenu.

 

Facebook est VOTRE outil

Comme les jeunes filles plus haut dans cet article, il se peut que cela vous embarrasse bien plus que vous ne le pensez.

En cliquant ici, vous trouverez un article intéressant et une vidéo sur le sujet.

A propos de la viabilisation d’un terrain

Vous avez acheté un terrain et vous êtes heureux. Si vous souhaitez faire construire une maison sur le-dit terrain, il vous faudra réaliser des démarches pour viabiliser votre terrain. Des travaux vous permettront de raccorder la construction aux différents réseaux de la ville. Ces raccordements ont un coût et nécessitent de réaliser en amont des demandes qui peuvent s’avérer parfois un peu rebutantes.

Commencez par consulter le PLU et le certificat d’urbanisme

Avant même de vous pencher sur un éventuel coût de la viabilisation, il vous faudra vérifier auprès des services de la commune que le terrain dont vous êtes propriétaire est bien constructible. La mairie vous permet généralement de consulter en ligne ou en vous déplaçant en semaine au service concerné le plan local d’urbanisme (PLU). Le PLU vous permet également de valider que votre terrain est dans une zone constructible, faute de quoi inutile de parler de viabilisation, puisqu’il n’y aura pas de maison… Une fois cette première étape effectuée, vous pourrez demander à obtenir le certificat d’urbanisme du quartier, qui précise  les modalités de raccordement à l’eau, au gaz, à l’électricité au téléphone si besoin et à l’assainissement.

Le principal élément à considérer sur le certificat d’urbanisme, c’est la distance entre votre terrain et les équipements requis : plus cette distance est longue, plus le coût du raccordement sera élevé.  Les frais de viabilisation peuvent être majorés par diverses taxes, notamment la TLE (taxe locale d’équipement), mais ces détails sont généralement mentionnés sur le certificat dans une volonté de transparence. La nature géologique du sol, peut également dans certains cas entraîner un coût spécifique. Enfin dans certains cas des canalisations pré-existantes ou des lignes enterrées peuvent provoquer des surprises désagréables au moment de préparer votre chéquier.

Bien balisé en amont, un projet de raccordement ne pose généralement pas de souci majeur. Il s’agit juste de bien avoir conscience de la nature de cette formalité de raccordement.

 

Lorsque votre terrain est trop isolé, éloigné des réseaux publics, on considère que le coût de la viabilisation du terrain sera multiplié par 5.

Le coût moyen d’une viabilisation varie entre 3 000 et 20 000 €

Bien évidemment ce prix doit impacter le prix d’acquisition du terrain. Raison pour laquelle ces informations sont à demander et à vérifier avant d’acheter un terrain un peu éloigné des autres habitations.

Le délai moyen d’une viabilisation varie entre 2 et 3 mois

A propos de la base du métier de conseiller immobilier

La prospection c’est toutes les actions qui permettent à un professionnel de l’immobilier de toucher de nouveaux clients potentiels. Dénicher l’information sur un secteur que l’on s’approprie, être le premier informé d’un projet  à venir, obtenir des contacts pertinents… Autant de succès qui font de vous un acteur durable dans le métier. On oppose souvent prospection au téléphone et prospection sur le terrain. Les deux sont pourtant complémentaires.

La prospection téléphonique 

La fameuse « pige »! Plus connue et plus détestée  que les autres méthodes, elle rebute plus d’un agent immobilier. A tel point que certains externalisent ce boulot. La peur de se retrouver au téléphone face à un inconnu qui va décliner notre offre, de se voir rejeter par un inconnu est un peu similaire à celle qui pousse les grands timides à ne pas faire le premier pas quand il le faudrait. Il faut pourtant voir cette démarche comme un jeu, comme une sorte de plaisanterie qui permettra d’avoir un ton plus léger qui sera perçu par le vendeur au bout du fil. La pige chaude et la pige froide sont deux techniques qui ont chacune leurs intérêts. Appeler à la parution ou plus tard quand les confrères ont arrêté de harceler les annonceurs. A chacun de trouver sa méthode de prédilection.

La prospection téléphonique permet souvent de rentrer des mandats destinés à étoffer un portefeuille, mais on ne sait jamais ce qui nous attend avant le premier rendez-vous. Un peu comme pour les rencontres sur Internet, il faudra découvrir notre interlocuteur après l’avoir séduit de façon impersonnelle. Cette découverte peut amener de belles surprises ou des déconvenues complètes.

Aussi, évitez de parler de vos honoraires au téléphone, gardez le sujet pour le rendez-vous avec vos vendeurs. Il vous suffit de quelques minutes, après tout, le vendeur qui a déposé son annonce s’apprête à ouvrir sa porte à des tas d’inconnus Vous êtes un professionnel de l’immobilier et lui souhaite vendre non? Ecoutez le, conseillez le, et surtout aidez le à comprendre que le mandat n’est pas un pacte avec le diable, mais plutôt un outil gratuit pour s’attacher les services d’un vendeur personnel. Vous aurez dès signature le même objectif que lui, la vente de son bien.

Certains ont besoin de calme, d’autres de musique douce. Une bonne technique est celle qui consiste à se mettre devant un miroir pour simuler l’échange avec une autre personne. A vous de choisir votre rythme: plutôt une durée, plutôt un nombre d’appel, plutôt le matin ou plutôt au dépoté, plutôt deux fois par semaine ou plutôt à la parution des annonces… L’essentiel étant que vous soyez à l’aise. Déculpabilisez. Vous offrez un service et vous ne vendez pas des produits volés. Vous êtes légitime dans votre démarche, si vous n’en êtes pas convaincu, il y a peu de chances que la personne à l’autre bout du fil le soit. Et soyez souriants ! On le répète, mais le sourire s’entend au téléphone, il faut donner envie à vos prospects de vous rencontrer via un discours est clair engageant.

Pensez à relancer vos anciens prospects, ceux qui vous auront demandé de » les rappeler dans 15 jours ». Ils seront nombreux et séduit par l’idée que vous proposez un vrai suivi, que vous voulez travailler avec eux réellement. Les vendeurs en début de projet ne souhaiteront pas forcément vous recevoir tout de suite. Mais quelques semaines plus tard, avec l’usure, le manque d’appel ou la désillusion d’une vente rapide et sans souci, votre action de prospection portera ses fruits. Il y a globalement 2 profils : ceux qui vous donneront rendez-vous parce que vous êtes dans les premières agences à les démarcher, et ceux qui vous donneront rendez-vous parce que vous les avez convaincu. On en revient un peu à la température de votre pige.

Soyez pro, rassurez, séduisez vos futurs clients. Et si le prix est trop cher, n’hésitez pas à refuser le mandat mais à laisser votre carte.

La prospection terrain 

La prospection terrain est indispensable pour se faire connaitre. Cela en prendra des sorties, sous la pluie, la neige ou le soleil de plomb… Mais il faut connaître son quartier, son secteur et ne pas avoir peur de parler aux commerçants, aux déménageurs, aux gardiens d’immeubles, et même aux gens dans leurs jardins. On n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. Comme pour la prospection téléphonique, soyez séduisants. On vous parlera d’autant plus que vous donnez envie de lier contact avec vous. Vous devez être plus que présent sur le secteur sur lequel vous travaillez. Que pour chaque projet immobilier on pense à vous et on sache vous trouver. Bombardez de cartes de visites, de flyers, de supports en tous genre et chaque semaine, fixez-vous des objectifs.

Si vous laissez un papier dans les boites aux lettres, pensez à laisser un beau flyer avec un message intéressants. Ne dites pas juste qui vous êtes, mais expliquez en quoi vous pouvez aider les gens. Entre toutes les pubs, votre flyer doit émerger et surtout, il doit donner envie au premier coup d’oeil de lire ce qui est écrit. Variez les messages, utilisez l’humour, creusez vous les méninges. Et pensez à vous relire, rien de pire qu’un flyer avec une faute d’orthographe…

Vous pouvez également prévoir selon votre secteur un démarchage plus léger et quotidien. Le marché et le bistrot du coin sont d’excellent terrains de jeux. Les rues et les hall d’immeubles sont souvent des lieux de passage importants principalement le matin.

BONUS:  La prospection sur les réseaux sociaux

Que vous aimiez ou non Facebook, c’est devenu un lieu incontournable pour vous présenter et rester à l’esprit des gens qui constituent votre cercle d’amis, voire vos cercles d’amis. On ne vous refait pas l’article, mais parlez d’immobilier, de vos succès, de vos produits et de vos recherches, cela ne peut que vous apporter des bénéfices. Pensez à aimer la page facebook du blog, et surtout ne perdez pas trop de temps à regarder à quoi ressemble votre ex 10 ans plus tard. Soyez focus et utilisez l’outil comme un pro en créant une page et en administrant des contenus pertinents, vous découvrirez alors un outil ludique et diablement efficace.

En conclusion, la prospection est incontournable. Gardez à l’esprit que Rome ne s’est pas fait en un jour et qu’une vente prend en général 3 mois. La vie est ainsi faite. Ceux qui veulent gagner de l’argent du jour au lendemain peuvent toujours tenter de trouver les bons chiffres à l’Euromillion… 🙂

Découvrir aussi : les outils pour les spécialistes en négociation immobilière

Un article proposé par le réseau de mandataires indépendants spécialistes en immobilier www.drhouse-immo.com

A propos des messages

Les messages nous en envoyons tous les jours. Emails, SMS, Messenger, Whatsapp, Snapchat, courriers, mais également choix vestimentaire, langage, attitude, tout est message finalement.

Votre façon de répondre aux messages va déterminer un peu ce que vous êtes et votre rapport aux autres. Votre façon d’envoyer des messages va vous permettre de toucher ou non vos cibles.

1/ Utiliser un email pro.

Le réseau de mandataires indépendants en immobilier Dr House Immo a choisi de confier sa solution de messagerie à Google. Pourquoi? « Google est un acteur majeur de l’internet. Sa solution est maline, souple et évolutive. Nous pensons que l’email est dans notre profession un sujet crucial. Pour recevoir une offre, pour constituer un dossier, il faut passer par un email fiable et sécurisé » explique le DG Stéphane Escobossa. Gmail est en effet un bon choix, mais beaucoup de gens n’utilisent qu’une infime partie de ce que propose la solution Google Suite. L’email peut être un webmail, accessible depuis le web, intégré dans un client de messagerie, type Outlook, ou bien consulté depuis l’app Gmail.

Les emails sont nommés @drhouse-immo.com et une nomenclature réseau permet une certaine homogénéité et une souplesse pour les cas particuliers (noms composés ou compliqués, activité en binôme, etc…)

Un email n’a pas de valeur juridique à proprement parler, mais il sera un argument de poids pour informer et faire des points. Un email après une visite sera au moins aussi valide qu’un bon de visite, un email aux propriétaires, permet de graver quelque part la réalité d’une visite et ses conclusions.

En conclusion, l’email est un outil pro. Répondre à ses emails dans un délai raisonnable, programmer un message d’absence en cas de congés, actualiser sa signature et soigner sa rédaction, autant de messages dans la messagerie qui vous positionneront en interlocuteur sérieux et professionnel.

2/ SMS ou Email?

Gardez les SMS pour les rendez-vous. On ne parle pas par SMS avec ses clients, on fixe un lieu et une heure de rendez-vous tout au plus. On donne une nouvelle rapide et on prépare le terrain pour un message plus conséquent. Le SMS ou texto est le petit frère pauvre de l’email.

On a vite fait de se planter d’information ou de destinataire, on a vite fait de se faire poignarder dans le dos par le correcteur d’orthographe.

« Pouvez vous baiser votre prix de vente? »

Le SMS est u outil rapide et pratique, mais il ne valorise pas votre message. Attention à ne pas en abuser sous prétexte qu’il fait gagner du temps…

3/ Faut il multiplier les canaux?

On est à l’époque du multi canal… Faut il pour autant céder à la tentation et se répandre sur tous les supports à notre disposition? Non certainement pas. Il faut garder les réseaux sociaux pour présenter son portefeuille, et le téléphone et ses textos pour les amis et les cas précis évoqués plus haut. Le risque de vouloir gérer tout ces flux entrants et sortants est de passer au travers d’une information ou d’un message; Il n’a rien de mal à demander aux gens de vous faire un email. Accusez-en réception si besoin, et expliquez qu’un canal est bien suffisant pour organiser une communication concrète. Via l’email vous gérez avec si besoin un timing adapté à chaque dossier, les réponses à fournir et les questions à poser. Pensez à bien organiser les dossiers de votre boite de réception et à apprivoiser les outils connexes à la simple messagerie: fichiers partagés via le cloud, agenda et fichiers de photos.

4/ Savoir gérer le temps

Répondre dans la minute est un message en soit, un message plutôt positif qui dit, je suis réactif, je suis à l’écoute. Mais faut il envoyer des messages à 2H du matin? Faut il répondre à tout prix, tout le temps, sur tous les sujets? Non, officiellement non.

Prenez le temps de répondre en fonction des sujets. A la question « tout va bien? » vous pouvez répondre sans trop de risque « Oui et toi? », mais heureusement pour vous, vous êtes confrontés de temps à autres à des questions plus complexes. Prenez le temps de répondre en passant par la case réflexion. Votre réponse fait elle avancer les choses? Qu’est ce que mon interlocuteur cherche à me dire et quel type de réponse attend il? Vous allez gagner au final un temps précieux. Rédigez un brouillon si besoin et relisez le quelques minutes ou heures plus tard. Prenez si besoin la précaution d’un email de confirmation de réception; « J’ai bien reçu votre message, je reviens vers vous rapidement. » Mais répondre trop vite est une solution qui peut s’avérer contre-productive.

De la même manière, en répondant à 02H ou à 05H du matin, vous envoyez un message dans le message. Ou bien vous ne dormez pas, ou bien vous êtes en proie à des insomnies, ou pire, vous répondez en sortant de soirée, complètement défait… Il y a toujours de la défiance envers les messages de la nuit, ils colportent avec eux un peu d’anxiété. Préférez enregistrer votre message pour l’envoyer aux heures normales de bureau, ou pourquoi pas, programmez un envoi, via les outils de bureautique prévu à cet effet.

Votre message doit en tous les cas, comporter un sous texte positif et toujours faire avancer les choses. Pensez y la prochaine fois que vous appuyez sur ENVOYER!

A propos du nouveau Président

La campagne électorale se termine. Emmanuel Macron est élu. Finalement, que l’on ait voté pour lui ou non, que l’on soit content de l’issue du scrutin ou non, il faudra composer avec lui. Certes il y a les législatives, certes il n’avait qu’une vingtaine de pourcents de votes lors du premier tour et le deuxième tout l’a opposé à une femme qui a montré lors du débat de l’entre deux tours, les limites et les déficiences de son aptitude présidentielle. Bref, les dés sont jetés, et nous avons la chance, et il faut le rappeler, de vivre dans un pays démocratique. Ce qui signifie que chacun est libre de s’exprimer, que le peuple a élu un président, alors que dans bon nombre de pays, le peuple est plutôt invité à fermer sa g….

Les Français ont arrêté leur choix selon un système de majorité qui est sans doute l’un des plus équitable du monde. Pour les professionnels de l’immobilier, Emmanuelle Macron a déjà en tête un ensemble de mesures qui faisaient partie de son projet. La question reste de savoir si ces mesures seront appliquées, mais ce que l’on peut d’ores et déjà imaginer se profile et de manière plutôt enthousiasmante. OUI, il a parlé de supprimer le RSI! Mais cela prendra une forme encore mal définie. On ne le remplacera pas pour donner des sous aux indépendants, mais plutôt pour en modifier une forme bien trop opaque en terme de fonctionnement.

On a entendu aussi qu’il s’opèrerait une modification du régime de la micro-entreprise. Les seuils de CA devraient être doublés et cela peut constituer une bouffée d’oxygène pour des agents dont le chiffre d’affaires évolue chaque année.

L’assurance-chômage devraient également s’ouvrir aux professionnels indépendants.

 

Sur ce panorama, on voit une nette amélioration de la condition du mandataire. La pensée du président soutient l’offre et la construction, ce qui signifie que les projets iront dans la continuité de ce qui se faisait jusque là et plus encore. On ne parle plus de quantité de logement dans le programme du nouveau jeune président, mais d’objectif en terme de besoins. On peut imaginer que cette politique amène une baisse des prix sur certains marchés tendus. Idéalement, une telle évolution du marché, permettra d’augmenter la quantité de transaction, mais encore une fois, ce ne sont là pour l’instant que des promesses de campagne.