Archives mensuelles : mai 2018

Honoraires

Honoraires, ce qu’il faut retenir

Sur les Honoraires La Loi évolue et les pratiques avec elle. Pour un agent immobilier il a toujours été requis d’afficher quelque part dans l’agence un document précisant les honoraires pratiqués. Il y avait ce qui était écrit dans le petit cadre en vitrine et la réalité des tarifs facturés.

Honoraires et frais d’agence

Une évolution de la Loi ALUR datant de  2017 impose aux professionnels de l’immobilier le strict respect de son barème d’honoraires. Les Honoraires doivent être présentés sur le site Internet du professionnel et accessibles en maximum 3 clics. La DGCCRF est en charge en France de faire appliquer ces directives complexes et néanmoins nécessaires. Un contrôle de la DGCCRF peut pour une entité contrevenante déboucher sur une amende de plusieurs milliers d’euros.

Si il y a quelques années on parlait de FAI pour Frais d’Agence Inclus. On voit maintenant apparaître la mention d’HAI. Pour clarifier, le professionnel de l’immobilier signe un contrat avec un vendeur, le mandat. Ce contrat doit stipuler les honoraires appliqués. On n’imagine pas entrer dans une boutique et se voir appliquer des tarifs selon l’humeur du jour. La baguette à 10 centimes, puis à 10 Euros le lendemain ?

Et dans le cadre des locations le principe est également très contraint. Si il fait appel à un professionnel, un propriétaire bailleur se verra contraint de payer à minima la même somme que son futur locataire. Au nom de la transparence et de la protection du consommateur, le métier se règlemente et tant mieux. A court terme c’est contraignant, mais à moyen terme cela pourrait avoir d’excellentes retombées.

Négocier, une façon de mieux vendre?

On ne va pas le nier, c’est évident que les clients achèteront au meilleur prix. En effet, il est humain de chercher la bonne affaire. Est ce pour autant à l’Agent Immobilier, au professionnel de faire un effort sur sa rémunération? La réponse est non.

Avec les nouvelles règlementations, la rémunération ne sera plus négociable. Même si la Loi prévoit des entorses exceptionnelles aux barèmes, le mandataire pourra s’appuyer sur la Loi pour défendre ses honoraires. La prestation offerte par le professionnel de l’immobilier est une prestation de service sérieuse et complète. A ce titre, elle ne peut pas faire l’objet d’un marchandage. Si tu me prends deux tapis, alors je te fais le second à moitié prix… NON.

Car le professionnel de l’immobilier est tenu d’afficher une grille des honoraires qu’il pratique. Le client potentiel est informé et dans des termes lisibles et clairs des conditions dans lesquelles il va faire appel à un professionnel. Cette relation de confiance, basée sur un contrat limpide est une des clefs pour amener le projet à son terme. Les honoraires étant entendus dès le début, il n’est pas question de les baisser comme on baisserait un  vêtement. Il y a bien d’autres sujets à traiter que cette partie financière. Une fois le sujet évacué, tout le monde va gagner en efficacité.

La théorie fumeuse du Low-Cost

En effet, avec Internet, les consommateurs ont pensé qu’ils pourraient se débarrasser des frais superflus. Après tout c’est vrai que ce qui paie le confortable local de l’agent immobilier c’est la commission. Mais cette façon de penser qui s’avère très toxique a entraîné une évolution des moeurs et des habitudes d’achat. La fameuse « uberisation » de l’économie dont tout le monde se gargarise (s’est gargarisé) est une façon détournée de revoir les circuits d’échange. On ne peut pas travailler convenablement à un prix cassé.

Car il y a la barrière de ce que l’on peut faire de ce que l’on peut consacrer comme temps; Et le temps, c’est de … « Pour ce prix je ne vais pas… », « A ce tarif ça ne vaut pas le coup… » J’ai vu des professionnels faire des ventes longues à moins de 1000€ d’honoraires. Quel est le bénéfice? Pour eux? Rentabilité zéro! Pour la profession? Une image d’un service surévalué !

Toutefois attention, l’argent n’est pas le moteur, cela ne peut pas être ça et uniquement ça. En cas d’intercabinet par exemple, on peut accepter de gagner moins. Mais pas de toucher à la commission qui valorise le service global et complet. Pour sur,  c’est la profession, dans son intégralité, qui gagnera à se mobiliser sur le sujet.

Facebook et Immobilier

Facebook et Immobilier, les bonnes pratiques

Facebook et Immobilier sont deux domaines qui se cherchent et qui devraient finir par se trouver. Néanmoins on peut avancer certaines informations sans se tromper. Facebook n’est pas à ce jour capable de remplacer SeLoger et leboncoin. Mais Facebook sert à bien d’autres choses. Petit état des lieux de ce que l’on peut dire à ce jour sans se tromper. Et oui, car Facebook évolue en permanence. Et les ingénieurs en charge du site essayent par tous les moyens de continuer à satisfaire les milliards d’utilisateurs qui se connectent chaque jour. Les chiffres annoncent plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs chaque mois. Voici quelques infos que vous n’avez peut-être pas :

Facebook et Immobilier pourquoi des interactions ?

Avant sur Facebook on ne pouvait que Liker. Poker à la limite. Mais c’était limité. Depuis quelques mois on peut interagir avec les publications. Petite tête rieuse, smiley étonné ou en colère… Les possibilités sont multiples. Facebook analyse au plus près la réaction des uns et des autres; En jeu la pertinence du contenu affiché. Facebook est une gigantesque base de données. Aussi il faut que les utilisateurs restent et complètent leurs profils. On saura ce qui les contrarie, ce qui les fait rire en analysant en profondeur leur profil.

Et les images? Quand vous chargez une image, si votre connection est lente vous verrez apparaître des métas-données. ce sont des informations que les robots extraient des photos. Visages souriants ou non, nombre de personnes, intérieur ou extérieur… Un vrai quadrillage de l’univers de chacun. Alors bien évidemment pour qui n’a rien à cacher il n’y a pas de problème. Même les Iphones aujourd’hui sont capables de trier vos photos via la technologie de reconnaissance faciale.

Facebook va utiliser ces informations également pour être pertinent. Vous proposer des contenus que vous êtes susceptibles d’aimer, qui vous intéressent. En suivant une analyse de vos comportements en ligne, les robots du réseau social peuvent analyser si vous êtes sensibles aux publications de Pierre, Paul ou Cynthia…

Présenter vos annonces, mais comment?

Pour l’Immobilier, Facebook devient un support d’annonces comme les autres; C’est un monstre endormi. Avec son CA la société de Zuckerberg pourrait marcher négligemment sur SeLoger et Le Bon Coin et les obliger à fermer en une semaine. Cependant Facebook traite d’une problématique mondiale. C’est cette problématique qui les amène à penser à envoyer un satellite dans l’espace pour fournir Internet aux plus démunis. Pas à proposer des locations à Bénodet.

Facebook et Immobilier pour se démarquer. Pour présenter vos annonces sur Facebook, on ne saurait trop vous recommander de fabriquer une page pro. Cette page pro vous permettra de communiquer à vos clients votre actualité. Nouveauté, bien vendu, évènements… Être présents à l’esprit de votre auditoire et s’imposer comme un référent dans votre secteur. Cela permettra de constituer une solide base d’abonnés et de séduire un vendeur en lui promettant un vrai travail sur les réseaux sociaux.

Attention toutefois à respecter les Lois d’affichage concernant les annonces. Prix et si besoin informations obligatoires. Ne pas oublier également deux paramètres: si votre audience est constituée de collègues ou de confrères, elle ne vous sera pas bien utile. Pensez à vos clients et affichez le lien vers votre page Facebook. Mieux vaut peu de contacts, mais qu’ils soient réellement acquéreurs. Enfin, pensez à ceux qui vous suivent et tentez d’être vivants et intéressants. Faites de votre page celle d’un pro de l’immo, d’un conseiller, pas celle d’un simple vendeur de maison. Exit la liste d’annonces, privilégiez des informations utiles ou drôles sans lourdeur. Animez votre page comme le ferait le rédacteur en chef d’un magazine.

Attention également à ne pas y passer vos journées. Avec l’application pour smartphone, on développe vite une addiction. Pensez à vous demander si chaque action est légitime et à déconnecter.

Facebook ne vous aidera pas dans l’au-delà

Attention également  à ne pas penser que Facebook peut mélanger pro et perso. Créez deux comptes si vraiment vous avez besoin de dire sur Facebook à votre ex que vous l’aimez. Vos clients auront besoin de trouver un professionnel sur Internet et non pas un ami. Il faut donc agir en pro et se présenter comme tel.

Facebook a prévu, et ça vous ne le savez sans doute pas, que vous puissiez léguer votre Facebook après votre mort. (Dans paramètres)

Facebook et Immobilier sont en train de se  trouver. Il faudra encore un peu de temps pour optimiser et adapter cet ogre venu des States au marché français si spécifique de l’immobilier. En attendant, apprivoiser la bête, essayer d’en tirer des bénéfices ne pourra vous apporter que de belles surprises. A vous et à vos clients.

RGPD

A propos du RGPD

Vous avez forcément entendu l’acronyme RGPD. Le parlement européen a voté un nouveau règlement concernant la protection des données personnelles. Comme la loi « ALUR », cette nouvelle loi vient compléter un dispositif datant des années 1970. La loi « Informatique et Libertés » de 1978 commence à dater. Ce nouveau dispositif vise principalement à responsabiliser les entreprises qui gèrent des données personnelles. A partir du 25 mai, les agences immobilières et les réseaux de mandataires devront se conformer à ce règlement. 

Le RGPD (Règlement Général sur la Protection des données) a pour but de règlementer l’usage des données personnelles en Europe.

Il vise ainsi à mieux protéger les consommateurs. Avec l’évolution des nouvelles technologies, les collectes de données, leur stockage et leur utilisation sont devenus problématiques.

Les réseaux sociaux vous l’aurez remarqué font notamment travailler leurs armées de juristes pour vous proposer de nouvelles CGU. Les autorités contraignent les entreprises détenant ces précieuses informations à plus de transparence. Quand on prend conscience de ce qu’est aujourd’hui le BIG DATA, on accepte plus facilement que cette évolution soit mise en place. Renforcer la protection des personnes et leurs droits est une bataille qui se joue aujourd’hui. La CNIL jouait jusque là le rôle d’un gendarme un peu passif, mais Internet est devenu incontournable. Aussi pour que chacun puisse évoluer sereinement dans cet espace commun il fallait en revoir les règles.

Par rapport à l’immobilier

Si ce n’est pas le métier le plus exposé, les professionnels de l’immobilier traitent des données personnelles. Or, « Toute entreprise traitant des données personnelles est concernée ». La constitution de fichiers prospects est par exemple un traitement des données personnelles. La profession est donc concernée au titre qu’elle traite des informations pouvant être sensibles. Le RGPD va responsabiliser les entreprises vis à vis de l’usage de ces données personnelles. A partir du 25 mai 2018, les entreprises devront pouvoir montrer patte blanche.Chaque entreprise devra nommer un responsable des données, un peu comme pour TRACFIN

Il faudra donc le consentement explicite des personnes dont les données sont traitées. On met en avant également le droit à l’oubli, qui permet d’effacer des informations. Et on garantit la possibilité de modification, rectification, ou suppression des données. En cas d’incident, la Loi prévoit qu’il faudra informer sous 72h la CNIL. Enfin, et les pro de l’immo en ont l’habitude, il faudra consigner les actions réalisées dans un registre…

Les sanctions

Si mai ne représente qu’une étape, le nouveau règlement RGPD prévoit tout de même des contrôles très rapidement. Les sanctions pourront aller jusqu’à 20 millions d’euros et 4% du chiffre d’affaires annuel pour les contrevenants. Alors certes, il n’y a pas de raison de s’inquiéter et on peut imaginer qu’il y aura une certaine tolérance dans un premier temps. Cependant, il faut comprendre de cette évolution que le secteur de l’Internet va se réguler. C’est pour le mieux. Chacun pourra ainsi préserver un espace de vie privée et ne pas s’exposer à une exploitation mercantile des données le concernant. Le RGPD mène sans doute vers un Internet meilleur, et pour cela il faut sans doute se réjouir. Et s’adapter…

conseiller Immobilier

Mandataire Immobilier : se démarquer

Vous exercez le métier de conseiller Immobilier ? Sortez du rang ! Des milliers de professionnels exercent dans ce domaine sous le statut d’indépendant. Comment faire pour sortir du lot et devenir un acteur majeur et référent dans son domaine?

Un conseiller Immobilier doit prendre le temps d’analyser son secteur

Se démarquer fonctionne dans les deux sens. Le meilleur et le pire. Inutile de vous écrire un article sur comment se démarquer de façon négative, certains sont beaucoup trop forts dans ce sens; Impossible de lutter… En travaillant comme conseiller immobilier, il faut gagner la confiance de nos clients. Les vendeurs mais aussi les acheteurs. Se démarquer c’est se faire remarquer et émerger dans un parcours de vente qui fera qu’un propriétaire va rencontrer de nombreux pro ou assimilés.

Un conseiller immobilier peut se faire remarquer parce qu’il a une approche différente. Car tous les mandataires proposent une diffusion sur des sites pro. Ainsi qu’une présence sur les réseaux sociaux et des photos et une annonce de qualité. Des clients ciblés et des visites accompagnées de leurs comptes-rendus…

Difficile d’innover et de marquer l’esprit de vos interlocuteurs. Un nom de réseau bien pensé et légitime peut vous y aider. Dr House Immo est une marque qui mise entre autres sur cet aspect marketing de la relation client. Mais cela ne suffira pas. Si le travail derrière est fait n’importe comment, sans conscience professionnelle, alors le bénéfice de la marque sera réduit à néant.

S’appuyer sur des outils marketing

Youtube permet de mettre des vidéos en ligne. Facebook, Twitter, Instagram, sont des réseaux sociaux incontournables. L’utilisation de ces outils est déjà ancrée dans les habitudes des uns et des autres. Pourquoi est ce que l’immobilier devrait y échapper? Est ce que vous faites des vidéos de vos annonces en portefeuille? Si vous n’avez pas de vidéos, un diaporama avec de la musique fera l’affaire. En effet il vous permettra de proposer un autre traitement que les photos figées qui figurent sur une annonce. Prévisite propose des solutions d’animation de vos photos; Avec une petite musique, un texte, il constituent automatiquement une vidéo.

Être à l’écoute des évolutions technologiques et digitales est important. Les visites 360° sont de plus en plus convaincantes. Mais il ne faut pas pour autant oublier les fondamentaux. Un texte bien rédigé, des photos prises par des professionnels ou avec un matériel adapté… Cet ensemble d’outils incontournables accompagne une relation client de qualité.

Cultivez le gout du travail bien fait

On va chez un boulanger parce qu’un voisin nous a dit le plus grand bien de son pain. Pareil pour le kiné, le dentiste, le garagiste, et le bistrot du coin… La réputation est souvent ce qui nous précède. Encore une fois en bien ou en mal. En effet, on a aucun mal à dire ce que l’on pense d’une prestation si elle a été satisfaisante. En tant que conseiller Immobilier, il faut cultiver la satisfaction de vos clients.

Les accompagner d’une signature à l’autre. De la signature du mandat à celle du compromis de vente. Car vous devez intégrer une qualité de service qui vous fera sortir du lot. C’est cette base, qui, saupoudrée de technologie et de conseils avisés vous permettra de devenir ou de rester incontournable. En effet, dans un univers aussi concurrentiel que celui qui nous concerne, il y a fort à parier que seuls ceux qui se démarqueront parviendront à survivre.

réseau de mandataires

Changer de réseau de mandataires

La tentation de changer de réseau de mandataires est parfois grande. En effet, on change de crèmerie pour gagner plus ou pour bénéficier de meilleurs outils. Les raisons sont multiples et les sollicitations nombreuses. Il y a quelques années il n’y avait que les réseaux qui recrutaient via leur siège. Aujourd’hui, tout le monde recrute, et le conseiller débutant se rêve en manager. Changer de réseau de mandataire n’est pas compliqué, encore faut il faire le bon choix.

Un mandataire est un indépendant.

On entend souvent ces derniers temps que le CDI va disparaître et que le travail du futur est un travail d’indépendant. La naissance du statut d’auto-entrepreneur a pour beaucoup contribué à faire naître une génération d’indépendants. L’immobilier est en ce domaine un précurseur. Depuis toujours, à côté des agents salariés en avance sur commission, les agences recrutent des indépendants. La prise de risque est minimale et cela permet d’offrir un salaire plus cohérent avec la fonction.

Les réseaux de mandataires n’ont fait que surfer sur cette tendance en offrant des opportunités à des indépendants sédentarisés. Travaillant depuis leur domicile.

Comme le démontre le site meilleursreseaux.com les écarts de rémunération sont parfois importants

Pensez à prévenir vos clients.

Le contrat est clair. Quand on travaille dans un réseau de mandataires on a des droits et des obligations. On ne peut pas partir du jour au lendemain, abandonner le navire et partir travailler ailleurs; Le contrat  prévoit des conditions de rupture, en général en fin de document, qui permettent à chaque partie de se libérer. Le réseau de mandataires peut mettre un terme au contrat et le mandataire également. C’est une façon de fonctionner que l’on retrouve dans tous les contrats, mandat y compris.

Le réseau demandera la réalisation d’un préavis. Le mandataire demandera la suppression de ses comptes Se Loger, Le Bon Coin et la désactivation de ses annonces à échéance. Car pour démarrer dans un autre réseau et travailler sereinement, il lui faudra prévoir quelques semaines.

Il est donc nécessaire de mettre un terme aux mandats en cours qui lient le client vendeur et l’entité titulaire de la carte de transaction. Les clients se montreront compréhensifs et signeront sans problème. Ils ne lient pas confiance avec le siège mais avec la personne qu’ils ont rencontré. Ils ne voient généralement aucun inconvénient à refaire un mandat. Au contraire, c’est le signe pour eux d’un suivi attentionné de votre part. A vous de considérer si il est opportun de modifier les conditions du nouveau mandat.

Aucun réseau de mandataires ne fera votre travail.

Que vous changiez de réseau est une décision personnelle et individuelle. En effet, elle se rapproche de la décision d’un cadre qui accepte une proposition mieux rémunérée dans une autre entreprise. Et si votre réseau vous apporte beaucoup, il ne fait cependant pas les ventes pour vous. Quand on demande à des vendeurs le nom des agences immobilières et réseaux qu’ils connaissent, très peu sont capable de citer des noms. Les dépenses faramineuses en spot télé et en sponsoring sont largement discutables. En effet, l’exposition à la marque vaut pour des produits de supermarché, mais l’immobilier concerne des produits d’un autre standing.

A vous de vous différencier et de rester présent à l’esprit de vos clients. En effet, des études démontrent que pour être incontournable sur son secteur, une notoriété locale est indispensable. Que votre « parrain » ou votre tête de réseau vous dise le contraire pour préserver leur intérêt est compréhensible. La vie d’un indépendant est qu’on le veuille ou non faite de décisions. Et on écarte volontairement ici le terme de « prise de risques » car les risques sont mesurés et pesés. Gagner plus dans une carrière est un souhait légitime. Alors si vous êtes prêts, n’hésitez plus et sautez le pas.