Prospection

Prospection : les petites astuces

La prospection est un des piliers du métier de négociateur en immobilier. Réussir sa prospection c’est une bonne partie du chemin qui est faite pour aller à la signature de mandat. Il n’y a pas le choix, pour prospecter il faudra sortir et aller dehors, à la rencontre des gens. On ne promet pas une recette miracle, mais nous nous sommes concertés et voici quelques conseils de vrais professionnels qui ont battu le pavé et qui vous livrent leurs petits secrets.

Définir un secteur et le tenir, avec régularité

La prospection est une affaire de régularité. Avec la régularité vous pourrez passer plusieurs messages, et cela plusieurs fois dans l’année. Ainsi vous vous rappellerez au bon souvenir des habitants de votre quartier. Vous serez également présent à leur esprit quand ils seront confrontés à une problématique en lien avec l’immobilier; Définir un secteur c’est bien, cela veut dire que vous ciblez votre action, plutôt que de vous disperser. C’est aussi une façon de se spécialiser sur un secteur pour en devenir un acteur de référence.

Alors, une fois les panneaux posés, une fois les actions menées, la notoriété grandissante, vous constaterez que parfois un petit secteur c’est déjà beaucoup de travail. Bloquer une journée dans votre semaine pour prospecter, avec ou sans distribution massive de flyers, c’est la sécurité de ne pas voir filer la semaine sans avoir arpenté les rues de votre secteur. Voir et être vu, voila une des clefs à garder en tête.

Observer et être à l’écoute

Il y avait un mec dans l’agence en bas de chez moi qui prenait tous les lundis, quelle que soit la météo, un petit carnet et un crayon pour partir en répérages sur son secteur. Il notait les panneaux, les changements, les horaires, les codes des portes, le nom de ses contacts. Ca n’était pas un super vendeur, mais il connaissait parfaitement le secteur et les mandats venaient quasiment seuls à lui. Parce qu’il savait observer, sans distribuer, sans parler, sans agir. Il se contentait le lundi matin de prendre l’information. Il la traitait ensuite.

Quand il voyait un panneau par exemple, il s’arrangeait pour rencontrer le propriétaire si c’était possible. Il se présentait, puis laissait sa carte, sans jamais médire sur le collègue ayant posé un panneau. Plus d’une fois un client lui a confié la vente une fois la période d’exclusivité passée avec le précédent confrère, et plus d’une fois avec une baisse de prix. A méditer donc. Si vous êtes dans un secteur de maisons individuelles, connaître les noms de résidents peut-être un atout. Pour les immeubles, il faudra essayer de lier un contact avec le ou la gardienne. Concernant les digicodes, les livreurs de pizzas les ont tous, il suffit de demander.

Connaître les petits secrets

Pour connaître les petits secrets, il faut parler avec les gens qui font la vie du quartier. Le boulanger, le coiffeur, les gens aux bistrot… Bien sur, on ne parle pas des ragots et des informations sans intérêt en lien avec la sexualité de la femme du boucher. Il s’agit d’informations pertinentes que l’on récupère auprès de gens qui vivent le quartier et qui peuvent à tout moment vous donnez une piste à creuser menant vers un éventuel mandat de vente. Soyez fier de dire que votre métier est un beau métier et les gens se confieront à vous.

Etre dehors pour la prospection

On ne va pas se mentir, pour réussir, il faut sortir de chez soi. De plus il faut déconnecter de Facebook, et de ses e-mails, et de son téléphone; A quoi bon prospecter si on a le nez rivé sur son téléphone;  Il y a des négociateurs qui postent sur Facebook toute la journée. Cela ne veut pas dire qu’il ne sont pas efficaces, mais cela veut dire que pendant qu’ils répondent aux commentaires et qu’ils comptent les likes, quelqu’un est au contact d’un propriétaire vendeur. Il est en train de lui expliquer les avantages qu’il aurait à lui confier un mandat. Alors ne jamais perdre de vue que les outils sont la pour vous faciliter la tâche, mais que dans un métier de service, le contact humain n’a encore jamais été remplacé. Ainsi on garde en tête les objectifs que l’on s’est fixé.

Et on pourrait ajouter : faire des flyers de qualité, et bien sur pour cela nous vous recommandons la lecture de notre article sur le sujet.

Et vous vous la faites comment votre prospection terrain?

Bonne prospection.