Fin d’année 2020, fabriquez la vôtre !

Fin d’année 2020

Fin d’année 2020, l’année se termine dans 4 mois. On connait la situation, on a tous vécu avec stupeur le printemps 2020. Une épidémie mondiale ! Un scénario que l’on ne pensait pas envisageable, que personne n’avait prévu. On a demandé à Nicolas Blanchin, PDG du réseau de mandataires Dr House Immo de nous donner ses impressions sur la fin d’année à venir.

Un bilan plutôt positif pour l’immobilier

Malgré les évènements, l’immobilier reste au centre des préoccupations. Pour nous puisque c’est notre métier, notre expertise. Nos 700 conseillers, répartis sur tout le territoire ne savaient pas trop comment allait se passer le déconfinement. Nous avons mis à profit la période où chacun devait rester chez lui pour nous former, pour échanger en web-conférence. C’était une bonne idée parce que le marché de l’immobilier est reparti tout de suite en trombe.

L’année est bien évidemment hors norme dans les faits, mais notre secteur d’activité reste très énergique. On a vu que beaucoup se posaient la question de leur qualité de Vie dans un petit studio en ville. Pour l’instant les banques jouent le jeu, et même si certains dossiers bloquent, la majorité de nos clients ont un projet qui finit par aboutir. C’est aussi parce qu’ils ont choisi un bon professionnel pour les accompagner.

VIDEO : Découvrez l’histoire du réseau Dr House Immo

Un avenir qui reste incertain 

Je reste sur mes positions quant à l’avenir. L’économie a été mise à mal c’est indiscutable. Des restaurants, des bars, des commerces qui ont du fermer pendant plusieurs mois et c’est un pan entier de l’économie nationale qui souffre. Notre conviction au sein du réseau Dr House Immo c’est que nous avons chacun, pas uniquement les conseillers immobiliers, un rôle à jouer. Dans cette épreuve, ce qui est important c’est la solidarité nationale. Nous devons tous accepter de nous plier aux nouvelles règles.

Nos conseillers ont été informés des mesures à mettre en place lors des visites. Toutes les normes d’hygiène sont mises en oeuvre pour que l’activité des conseillers puisse se dérouler dans la sérénité. Il n’est pas question de travailler comme avant, dans un monde où tout a changé. Nous sommes aussi conscients que nous devons rassurer nos clients, être pédagogues. Face à leur craintes, mais également pour les informer dans le cadre du devoir de conseil, nous devons redoubler nos efforts, notre empathie.

Fin d’année 2020 : Sous le masque les sourires. 

Si on se souviendra dans les livres d’Histoire de 2020 comme « l’année COVID-19 », il me semble que pour certains cela a été une année de prise de conscience. En effet, les rouages de l’économie ont été un peu grippés, quelques mois, mais les Humains au centre de cette économie en ont peut-être bénéficié. Rester chez soi, entre soi des semaines entières consécutives a été pour certains l’occasion de faire le point. Je ne pense pas qu’il faille se focaliser sur les personnes sur qui cela a produit un effet négatif. Il y en a, c’est certain, et malheureusement on focalise trop souvent sur celles-là.

Beaucoup de monde ressort de cette expérience avec une envie d’être meilleur, de s’améliorer. Sous les masques, obligatoires pendant les visites, on discerne les sourires. Lors de nos entretiens en web-conférences, il y a souvent un besoin d’évacuer du stress, mais aussi de partager. C’est aussi mon souhait et celui du Groupe pour la fin de 2020 et pour 2021. Que les personnes comprennent que ce sont elles qui fabriquent leurs relations humaines. Encore plus dans notre métier, la bienveillance, plus que jamais, se positionne au centre du débat.