Mandataire immobilier

Mandataire immobilier : 5 facteurs-clés de succès

Vous êtes Mandataire immobilier? On lit partout que pour maigrir il faut faire ceci ou cela. Se frotter nu dans des orties, faire du sport uniquement les jours de pleine lune. Pour le professionel c’est pareil, et pourtant, il n’y a qu’une seule clé universelle : le (bon) travail.
Néanmoins voici 5 astuces – les anglo-saxons parlent de « key success factors » –  qui peuvent vous aider à avancer mieux et plus vite dans votre exercice.
Soyez sur votre secteur :
Cela peut paraître évident mais les choses se passent dans la rue en bas de chez vous ou chez votre voisin.
Combien d’agences se retrouvent avec un panneau d’un concurrent à l’étage juste au dessus de leur vitrine?
Parfois il faut un hasard, mais parfois il faut aussi un peu le provoquer. Une boîte aux lettres engorgée par exemple, ne constitue-t-elle pas une légitime raison d’investiguer? Si vous êtes sur votre terrain alors vous vous appropriez les prémices d’informations et les habitants s’habituent à vous. Ce qui fera la différence quand un projet commencera à mûrir.
Mandataire immobilier : Partagez avec vos confrères
Certains privilégient les apéros ou les déjeuners arrosés (ou pas). Le réseau Dr House Immo développe depuis plus d’un an le concept des Matinales. Une ligne ouverte sous forme d’émission radio un peu, où chacun peut partager son expérience. Une façon de commencer la journée avec du partage d’expériences et de mettre en avant l’horizontalité. Un réseau ne se pense pas avec une hiérarchie. La collaboration au sein de la profession via la recommandation, l’intercabinet ou même simplement le partage d’expériences est un facteur clé de succès. Laissez-vous convaincre et si besoin faites le premier pas. Il paraît que c’est le seul qui coûte.
Ne vous éparpillez pas :
On les voit d’ici ceux qui sont à longueur de journée sur les réseaux sociaux. Pendant qu’ils postent leur états d’âme ou leurs 17 faux compromis… Personne n’est dupe et pendant qu’ils commentent, un autre professionnel signe un mandat ou fait une visite. Le cœur de la profession est là. Alors il y a ceux qui sont plus « rentreur » et ceux qui sont plus « sorteur » de mandats. Mais il ne faut pas oublier que la réalité du métier est auprès de nos clients. On ne parle pas ici des recruteurs professionnels qui n’ont pas rentré un mandat depuis deux ans et qui pourtant s’improvisent managers d’équipe. Il faut se connaître. Savoir honnêtement identifier ses forces et ses faiblesses et avancer avec ces données brutes.
Pensez au long terme :
Ni Rome ni aucune ville ne s’est faite en un jour, (à part peut-être Bourg en Bresse, mais faut voir le résultat !). Si vous pensez rentrer de prospection avec une besace pleine de mandats au prix, vous vous fourrez le flyer dans l’œil jusqu’a l’omoplate. Chaque action d’un Mandataire Immobilier doit être le fruit d’une réflexion mûrie. Vous devenez stratège en embrassant la carrière. Votre secteur est votre champ de bataille et vous êtes tel Napoléon dressant les plans de son triomphe à venir. Même si vous êtes plus grand que l’Empereur en taille, vous devez en adopter les convictions. Vous ne cherchez pas à gagner une bataille mais bien une guerre. À ce titre je recommande la lecture de « L’Art de la Guerre » de Sun Tzu.
N’écoutez pas ceux qui pensent savoir :
Ce point ne va pas forcément me permettre de tresser de nouvelles amitiés, mais qu’importe. Ici, sur ce blog ou ailleurs dans la vie les conseilleurs ne sont pas les payeurs. Mandataire Immobilier, vous prenez vos décisions. Trop de professionnels s’improvisent coaches ou formateurs. Ils balancent des clichés lessivés et des lieux communs pour remplir leur nouvelle mission et coupent tout lien avec le réalité du métier. Or c’est un métier qu’il faut vivre, pas un métier à raconter.
C’est un métier concret. Alors oui les formations sont obligatoires et tant mieux. Mais il ne faut pas avaler les discours préfabriqués et il faut assumer les risques que l’on prend à suivre son instinct. Les plus belles surprises sont au bout de ce chemin. Alors certes tous les conseils ne sont pas à jeter à la poubelle et tous les formateurs ne sont pas des usurpateurs. Fort heureusement ! Mais pour vous l’école est finie. En choisissant ce métier vous devenez conseil pour des projets de vie auprès de vos clients. Et cela implique de votre part une capacité à faire le bon choix.
Conseil bonus 1:  Sachez dire « non » pour gagner en crédibilité et surtout le respect de vos interlocuteurs. Vos clients seront surpris de voir un professionnel leur refuser un mandat au prix fantaisiste par exemple.
Conseil bonus 2: Trompez-vous pour mieux progresser. Il n’y a rien de grave tant qu’on admet son erreur et qu’on ne la reproduit pas.