Mandataires Immobilier

Les Mandataires Immobilier : l’avenir de la profession

Souvent décriés, les Mandataires Immobilier sont aujourd’hui selon des chiffres concordants entre 13000 et 17000 en France.
Le réseau le plus étendu compte 3500 mandataires environ. D’autres modèles privilégient la qualité à la quantité. En tout, plus de 100 réseaux se partagent un secteur en pleine expansion.
État des lieux de la profession des Mandataires Immobilier
Jusque dix ans en arrière, les agences immobilières recrutaient des novices qu’elles jetaient sur le terrain en espérant qu’ils « rentrent du mandat ».
Le modèle a naturellement évolué.
À trop vouloir préserver leur pré carré, les agences se sont mis à dos des négociateurs qui, excellents, ne comprenaient pas pourquoi leur travail leur valait une si faible rémunération. Le modèle de la Carte de Transaction n’est pas unique. Même dans le cinéma il fallait jusqu’à peu une carte pour produire des films. Cela remplace tant bien que mal le numerus closus des notaires.
Il fallait une évolution et elle est venue naturellement.
Ce modèle est déjà bien implanté chez les anglo-saxons. Et malgré tout il semble légitime. Les lois récentes ne font d’ailleurs que consolider la position des professionnels et leurs compétences. Ainsi, un mandataire immobilier aura à suivre le même nombre d’heures de formation qu’un titulaire de la carte T. Cela peut surprendre.
Les avantages du modèle de Mandataires Immobilier
Les avantages de ce modèle sont nombreux. Effectivement, la profession souffrait jusqu’à aujourd’hui d’une image déplorable. La signature de compromis en agence était fréquemment la cause de malentendus et parfois même d’escroqueries. Le mandataire ne signe pas de compromis et laisse cette délicate tâche au notaire. Pour une plus grande transparence, pour une relation apaisée ce paramètre n’est pas anodin.
Pour autant les professionnels semblent avoir choisi dans un premier temps de s’opposer. Les agents titulaires d’une carte T voyant d’un mauvais œil l’arrivée de challengers peu expérimentés. Mais le temps comme toujours fait son office et les tensions semblent vouloir s’apaiser.
Il faudra de toutes les façons apprendre aux deux parties à cohabiter et les syndicats font en ce sens un excellent travail de médiation.
Les Mandataires Immobilier vs la Technologie
Si on met de côté les particuliers qui peuvent vendre par eux même et ce, sans aucune formation ou compétence requise, le danger pour la profession vient des proptech. Ces start-ups qui ambitionnent à coup de tours de table et de levées de fonds de révolutionner l’immobilier.
Mais la tâche n’est pas aisée et beaucoup se sont cassé les dents faute de n’avoir pas bien appréhendé la réalité du métier.
La mise en relation de vendeurs et d’acquéreurs n’est pas qu’une simple donnée traitable par un algorithme. Elle dépend de facteurs sociologiques et humains que les robots appréhendent encore mal.
Alors il serait benêt de dire ici que les nouvelles technologies n’ont rien à apporter aux mondes de l’immobilier. Mais la nature même du secteur professionnel semble préserver les hommes et les femmes et laisse à penser que les mandataires en immobilier français ont encore de belles années devant eux.