Professionnel

Professionnel immobilier et fiction

Le professionnel et les métiers de l’immobilier suscitent bien des fantasmes. Sur le vrai travail en général pas un mot, mais sur les compétences et le honoraires la libre interprétation est de mise. Voyons un peu comment est perçu le métier à travers les films et plus généralement l’image véhiculée. 

Professionnel et si inspirant !

En France, le professionnel quel que soit son domaine est souvent un peu incompétent. Il y a le film avec les charlots mettant en scène Coluche. C’est bon enfant. L’agent immobilier est un gentil incompétent. La visite est une catastrophe. Les clichés et le cinéma une véritable histoire d’Amour! Même si le conseiller immobilier est la pour aider et accompagner ses clients, le personnage de fiction est souvent un clown. Il fait des gaffes et provoque le rire ou la moquerie. Une notion récurrente qui fait que le personnage du professionnel de l’immobilier ne fait pas recette. Il fait bien son boulot, il ne sauve pas des vies, ne fait pas exploser de voitures…

Le cliché est tenace

Aux États Unis on a le choix. Le Realtor est un commercial ambitieux et bien habillé. Cliché toujours mais Netflix semble se régaler des personnages faciles de vendeurs de maison. « Santa Clarita Diet », « Modern Family », ou même des séries sur les plus belles maisons du monde. Preuve que le sujet passionne. Il apparaît souvent sans relief, mais le professionnel de l’immobilier a une vraie visibilité dans la paysage audiovisuel

Le comique de stand-up

Gad Elmaleh était très drôle avec son personnage de conseiller immobilier faisant une visite à Paris. Patrick Timsit dévoilant les secrets des petites annonces était bien aussi

Le personnage de l’agent immobilier est finalement assez peu représenté dans l’univers du comique de scène. Sans doute parce qu’une part de notre métier se rapproche du théâtre. En effet, faire une visite en prenant en compte tous les aspects du métier c’est un peu comme monter sur les planches avec un texte puis improviser. 

Souhaitons qu’un jour nous ayons nous aussi une cérémonie pour recevoir et décerner nos propres Césars!