Romain Bezzina

Romain Bezzina, Conseiller Immobilier dans le sud Seine et Marne

Romain Bezzina a accepté de se confier sur son expérience. Calme et serein, il revient avec nous sur son parcours, sur ses convictions et sur son métier. Il est venu comme beaucoup dans l’immobilier sur une rencontre, par un heureux hasard. Et il s’épanouit pleinement dans ce qu’on lui souhaite être une belle et longue carrière. Dans la suite de l’interview de Cécile Larripa, une autre vision du métier de mandataire en immobilier.

Romain Bezzina, pouvez vous vous présenter ?

Je m’appelle Romain Bezzina et j’ai 29 ans. Après des études dans l’audiovisuel, j’ai travaillé en tant que directeur de production et producteur junior sur des projets de pubs et de clips vidéo. Travail passionnant, mais dans lequel je me projetais difficilement dans l’optique d’avoir une vie de famille (et surtout d’en profiter pleinement). En pleine réflexion pour une reconversion, c’est en achetant ma propre maison que j’ai eu le déclic. Et ça fera bientôt 3 ans que je suis devenu mandataire immobilier sur la région de Fontainebleau dans le sud Seine et Marne. 

C’est quoi un bon mandataire en immobilier selon vous?

Romain Bezzina : Selon moi un bon mandataire doit avant tout être à l’écoute de ses clients. C’est la base d’un projet de vente ou d’acquisition bien amorcé. La formation, la rigueur, l’anticipation, la flexibilité et la persévérance sont pour moi ses meilleurs amies. D’un point de vue encore plus personnel, je dirais qu’un mandataire doit également être généreux dans son travail. Car les clients ont besoin de cette générosité et les collègues/confrères également.

Quel conseil donneriez vous à un mandataire qui débute ou qui traverse une période difficile ?

Romain Bezzina : De remettre ses objectifs à plat afin d’avoir son fameux « pourquoi » car il faut savoir clairement pourquoi on se lève le matin!

Il faut également se trouver une bonne devise à accrocher sur la porte de son frigo, et la voir tous les jours. Pour ma part celle que j’aime beaucoup et qui me motive c’est : « Ce n’est pas parce que c’est difficile que nous n’osons pas. C’est parce que nous n’osons pas que c’est difficile ». Et en effet, ça me donne envie d’aller taper à toutes les portes quand je lis ça ^^

Romain Bezzina vous avez une baguette magique, qu’est ce que vous changez dans ce métier ? 

Je me crée un super logiciel pour tout automatiser ! Ca existe mais je parle vraiment d’un truc parfait ahah !! 

Les 14H de formation obligatoires, galère ou aubaine ?

Romain Bezzina : La formation est indispensable.

Alors plus on a de connaissances, plus on est solide professionnellement. Pour ma part je consacre beaucoup de temps à la formation sur plein de domaines différents afin d’optimiser mon travail. 14 heures ce n’est qu’un échantillon je pense. J’ai déjà entendu dire « oui mais toi tu as de la chance », « oui mais toi tu t’y connais » etc… Non je prend le temps de m’intéresser , de comprendre, d’apprendre et ça donne des résultats. 

Un outil, un gadget qui vous semble indispensable ?

Romain Bezzina : Je dirais ma boîte mail « Gmail », mais pour plein de raisons car je n’ai pas encore de baguette magique mais cela m’aide beaucoup au quotidien 😉  pour le porte bonheur une photo de ma fille.

Romain Bezzina, quels conseils pour des réseaux sociaux efficaces?

Il faut être régulier et varier le contenu et les contenants. Grace à l’expérience de mon ancien métier et à ma fiancée qui fait du motion design (vidéos animées), j’ai la chance de pouvoir créer mes propres outils de communication. Le but est avant tout et de se démarquer et de montrer l’énergie que l’on met dans son travail. Pour moi ne pas travailler les réseaux sociaux est une grosse erreur. Des membres de mon équipe me disent parfois que c’est pas leur truc, j’aime les « provoquer » en leur demandant si le porte à porte et la pige sont « leur truc » les réactions sont assez amusantes… On peut toucher des centaines de personnes en quelques secondes, ce n’est quand même pas négligeable.