Immobilier International

Immobilier International : mode d’emploi

L’Immobilier International est un fantasme pour beaucoup. Le professionnel de l’immobilier qui exerce en France a la chance de vivre et de travailler dans un pays qui attire les étrangers. Pays décrié en interne, la France est sans doute l’un des pays les plus recherchés par les nomades, expatriés et voyageurs de tous horizons. Voici quelques axes de réflexion pour travailler la clientèle internationale.

Le piège des sites web internationaux

Pour vendre un bien français à une clientèle d’étrangers, communiquer sur les sites internationaux peut sembler être une bonne idée. Attention à ne pas tomber dans le piège néanmoins. D’abord parce que les sites à destination des étrangers sont nombreux et constituent un simple potentiel de client. Ensuite, parce qu’il ne faut pas se tromper de projet. En effet, le riche saoudien, le texan avec son chapeau de cowboy ou l’oligarque russe ne viennent pas tous les jours acheter des pieds à terre. Et si ils le font, ils le font de manière très spécifiques, sans passer forcément par les sites traditionnels.

Il faudra également prendre en compte le fait que traduire un texte n’est pas anodin. Quand vous rédigez un texte, vous prenez en compte un certain nombre de règles. Est ce que le traducteur prendra le temps de les retranscrire? Rien n’est vraiment maitrisé en général et la traduction se fait par Google Translate de façon un peu aride. Pensez qu’un étranger qui veut investir en France sera intéressé par le fait de découvrir un marché. Il ira donc logiquement sur les sites français. Le débat reste ouvert, mais la présence de vos annonces sur les sites dits internationaux, à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, n’a plus vraiment de légitimité.

Immobilier International : Connaître sa région

Un étranger arrivant en France va bien évidemment avoir besoin d’être deux fois plus rassuré. Il va investir son argent pour une raison spécifique. Alors on les connaît les pays qui investissent en France, les voisins qui aiment profiter de nos plages et de nos montagnes… Les anglais en côte normande, les hollandais dans nos régions ensoleillées, les américains en Provence… Il ne s’agit pas de faire des clichés, mais bien de comprendre ce que vos interlocuteurs recherchent en France. Douce France.

Il faut savoir rassurer et informer et offrir un travail de qualité. Travailler à distance, avec des vidéos 360° ou des photos de qualité, prendre le temps de visites multiples sur plusieurs biens… En effet, un client qui vient en avion pour découvrir un cadre de vie qui sera peut-être bientôt son cadre de vie mérite qu’on lui accorde du temps. Qu’il créé commercialement avec vous et avec les lieux un rapport de confiance.

Apprendre les rudiments d’une langue et rester vigilant

Alors sans retourner au collège pour autant, apprendre quelques mots de la langue de vos interlocuteurs peut être une stratégie gagnante. Vous montrerez que vous êtes impliqué, que vous faites des efforts et qu’ils peuvent communiquer avec vous? Je vous donne lave-vaisselle en hollandais (« vaatwasser »), mais il faudra cherche le reste seul. C’est aussi une façon de progresser dans son domaine que de connaître les langues de nos clients potentiels. Dans une région à forte densité touristique, certains agents étrangers installés en France font un malheur. Parce qu’il savent rassurer. Ce n’est plus au client de venir vers eux, mais c’est bien eux qui vont vers leurs clients.

Enfin, on ne saurait trop vous conseiller de vous renseigner sur Tracfin. Les capitaux en provenance de certains pays sont scrutés quand les flux monétaires passent les frontières. En l’état actuel des choses les conseillers immobiliers ont obligation de remonter toute suspicion de fraude. Et pourtant très peu le savent…