L’avenir des mandataires en immobilier

La confiance

L’avenir des mandataires en immobilier est au coeur des interrogations. C’est de moins en moins un métier nouveau, aujourd’hui des dizaines de milliers de personnes le font. Les mandataires en immobilier sont contrôlés de plus en plus. Ils sont soumis également à une obligation de formation. Nous avons demandé à Nicolas Blanchin, PDG du réseau de spécialistes en immobilier Dr House Immo de nous livrer sa vision dans un billet ouvert.

Un métier qui est né naturellement

Avant de parler de l’avenir des mandataires en immobilier il ne faut pas oublier que c’est un métier relativement jeune. Quand on a commencé à parler d’Uberisation, il y avait pourtant déjà longtemps que l’immobilier avait effectué sa mue. Nous sommes peut-être un métier mal considéré, mais l’immobilier à toujours eu un temps d’avance. En agence depuis des années, on ne trouve presque plus que des agents commerciaux. A quelques rares exceptions. Notre métier de la transaction était donc précurseur sur le sujet. Nous avons aujourd’hui ni plus ni moins que des agences de plusieurs milliers de mandataires.

On se rapproche en ça du realtor américain qui travaille un peu de la même manière. Quand Mr Cottet Moine a lancé le concept en France, cela couvait déjà et il a réalisé avec Capi France une véritable success story. Tout le monde parlait à l’époque du formidable engouement humain. Et puis on sait comment ça se passe quand les financiers s’en mêlent. Ce n’est pas à moi de déterminer si c’est une bonne chose ou non, mais le métier a suivi son évolution naturelle. Et quand on chasse l’Humain de l’immobilier il a tendance à revenir au galop.

L’avenir des mandataires en immobilier

Depuis le secteur a rapidement pris ses marques et les mandataires grignotent chaque année des parts de marché. C’est bien évidemment logique. Les bons conseillers aspirent à une meilleure rémunération, et seule la souplesse d’un réseau le permet. Mieux rémunérés, ils peuvent assurer une meilleure prestation. Et puis il y a la formation, mieux formés, ceux qui veulent réussir vont avoir toutes les cartes en main. Ils ne seront pas bridés par un directeur d’Agence ou une relation humaine bloquante. Ils sont à la tête de leur propre entreprise, capitaines de leurs navires. En cette situation, qui peut de façon responsable refuser de se former ou de se lever pour aller prospecter.

Car le métier reste le même. Il n’y aura pas de métamorphose du paysage que ce soit en ville ou en campagne. Les agences physiques demeureront un endroit où les clients viendront rencontrer leurs conseillers, mais ils auront un choix. En effet, on ne supprimera pas la vitrine, mais ces dernières années le concept avait atteint un seuil critique. C’était limite comique quand un commerce fermait on pouvait parier sur le repreneur. Une fois sur deux à la réouverture, le local abritait une agence. Trop d’Agences tuent l’Agence? Les mandataires sont un complément idéal pour l’Agent Immobilier si ils savent travailler en bonne intelligence.

Une logique de regroupement

Nous avons lancé une charte de l’Inter-agence pour se regrouper entre professionnels et parler du vrai sujet: Nos clients. Trop de conseillers ou de têtes de réseaux bloquent sur un dilemne des années 1900. « Si je partage le gâteau il ne me reste rien », oui, mais si tout le monde partage encore une fois en bonne intelligence, chacun peut avoir un bout de plusieurs gâteaux et gagner au final en compétences, en visibilité. Il faut dépoussiérer tout ce petit milieu. Trop de mauvaises habitudes proviennent de nos erreurs du passé. Aujourd’hui, avec Internet, avec les réseaux sociaux, l’Immobilier doit être Agile.

Les réseaux également doivent évoluer. Tout le monde offre plus ou moins les mêmes outils. La communication se fait sur les sites majeurs, et eux aussi se regroupe. Se Loger a racheté Logic Immo et Le Bon Coin a racheté A Vendre à Louer. Il faut regarder ce paysage avec un peu de recul et interpréter selon ses convictions. Je ne suis pas capable de prédire l’avenir et je me méfie toujours des diseuses de bonne aventure. Cependant, une chose est certaines l’Avenir c’est ENSEMBLE qu’on l’écrira en se regroupant, en s’identifiant comme professionnels. En étant également au service de nos clients et en valorisant notre image. L’avenir des mandataires en immobilier devrait être radieux. Pour ceux qui aiment ce métier, pour ceux qui se forment et qui sont curieux, c’est un avis de Grand Beau Temps !