Mandat électronique

Mandat électronique, vers la fin de la gabegie de papier?

Mandat électronique, nous sommes en été 2019 et les préoccupations environnementales sont à leur paroxysme. L’Amazonie brûle, les bouteilles de plastique ont accompagné chacune de nos baignades en mer… Et si on prenait le temps de se poser et de réfléchir un peu.

Le papier n’est pas une fatalité

Mais de quoi parle-t-on au juste? Depuis la Loi Hoguet, le professionnel de l’immobilier mandaté doit faire signer un papier à son client vendeur. Depuis des décennies ce sont sans doute des dizaines de millions de mandats Tissot qui ont été imprimés, achetés et signés. Pour être ensuite stockés pendant 10 ans pour prévenir la fraude. En appuyant sur pause et en regardant en arrière on se rend compte combien cette situation était inévitable. Mais surtout on s’aperçoit que grâce aux technologies de notre époque elle est désormais contournable. Finis les papiers qui volent et les feuillets perdus. Finis les duplicatas, les scans et les photocopies, il est temps de se mettre au vert.

Alors certes le numérique pollue également puisqu’un email pollue, mais il faut vivre avec son temps et surtout arrêter ce gaspillage de papier qui n’a que trop duré. Protexa propose depuis quelques années maintenant une solution de mandat numérique totalement validée sur un plan juridique. Sécurité, propreté et modernisme, que demander de plus. Le DG du réseau de mandataires immobilier Dr House Immo Stéphane Escobossa en témoigne : « Le mandat électronique ouvre une brèche dans laquelle nous nous sommes engouffrés. En tant que réseau de mandataires il est important de proposer des solutions modernes qui permettent d’optimiser le temps de nos conseillers. Mais pas uniquement. Nous sommes fiers d’utiliser moins de papier et de montrer que la profession se modernise pour un meilleur service rendu aux clients. »

Devenir moderne

Car il ne s’agit pas seulement de moins utiliser de papier. Certes, c’est une préoccupation majeure, mais si cela ne suffisait pas à convaincre clients et professionnels, il en va de l’image de la profession. La signature numérique est valable lors du compromis de vente ou bien encore quand vous finalisez votre déclaration d’impôts… Pourquoi ne le serait-elle pas pour un contrat de mandat? Attention à ne pas se braquer pour de mauvaises raisons. Aujourd’hui certes, il y a des cas particuliers, des clients sans adresse e-mail ou des successions compliquée à gérer. Cela ne doit pas masquer la forêt ou plutôt l’abattre pourrait-on dire.

Si certains cas – à la marge – exigent encore une impression de mandat, il faut que chacun se discipline. Utiliser le mandat électronique c’est presque un devoir citoyen. Faire en sorte de se responsabiliser pour que chaque action soit bénéfique à tous, que ce soit à court, moyen ou long terme. Si vous ne connaissez pas la métaphore du colibri, vous pouvez la découvrir ici.

Mandat électronique ou mandat papier ?

La question ne doit plus se poser. Avec les solutions disponibles pour signer facilement et rapidement de manière électronique, il faut prendre le temps de s’y mettre.

C’est ce que nous explique Stéphane Escobossa:  » Nous avons commencé à prendre le virage très tôt. Dès que Protexa nous a proposé une solution stable, nous avons noué avec eux une relation de travail sérieuse pour faire évoluer notre façon de travailler. Sur l’année 2019 nous sommes passé à un taux de mandats électroniques qui avoisine les 40%. Nous pensons passer à 70% en 2020. Nos conseillers ont des habitudes, et nous devons les informer et les former. Mais le plus souvent ce sont les clients qui sont réticents face à ces nouvelles technologies. Ils ont peur des abus. C’est à nous de faire de la pédagogie et d’être rassurants, pros. C’est primordial pour la profession que nous passions à cette nouvelle façon de fonctionner. L’image que nous véhiculons en sortira renforcée. »