Visite Immobilière

Visite Immobilière : Laissez les mandataires travailler

Le moment de la Visite Immobilière est un moment clé dans le processus de vente. Il faut bien comprendre ce qui se joue à ce moment précis du projet. Rien n’est fait. Ce n’est pas parce qu’un client visite qu’il fera une offre et ce n’est pas parce qu’il fait une offre qu’il achètera au final. La Visite Immobilière est le moment où tout peut basculer. Alors, par pitié, laissez votre mandataire faire son travail. Vous l’avez « mandaté » pour cela.

Visite Immobilière, quels enjeux?

Les mandataires en immobilier expérimentés le savent. Lors de la visite il se passe des choses concrètes. Des gestuelles, des mots, des attitudes qui en disent long. Car dans le processus courant, une visite est un aboutissement, ou au moins une première étape. En effet, ce n’est pas parce qu’un client à cliqué sur l’annonce Se Loger ou Le Bon Coin ou même macabane.fr qu’il va visiter. Le travail de mandataire en immobilier consiste, entre autres, à s’assurer que la visite n’est pas vaine. Beaucoup de ceux que l’on appelle des « promeneurs » sont dans la Nature, et il faut les débusquer. Comme le dit le dicton immobilier: « on n’est pas payé à la visite ».

Comment se prépare une visite ?

Travailler comme mandataire c’est un métier génial, mais il faut faire attention aux pièges. Entre autres, la visite peut devenir un piège chronophage. Passer ses journées à attendre des acquéreurs potentiels n’est pas financièrement viable. Comme on prépare un appartement pour une visite, en allumant les lumières, en ouvrant volets et fenêtres, on prépare son prospect. En effet, il ne faut pas venir avec quelqu’un juste pour faire plaisir à son client vendeur. Cela le met dans une situation dangereuse. Si personne n’est vraiment intéressé par un bien, faire une visite pour une mauvaise raison enverra une information trompeuse. Le bien intéresse des acheteurs. Si ce n’est pas le cas, c’est au conseiller de revoir avec son client la stratégie de commercialisation toute entière. Le prix, la communication sur les sites internet, les photos…

Le mandataire immobilier doit s’assurer que chaque visite puisse déboucher sur une potentielle offre. En effet, le client a t il déjà commencé ses démarches envers sa banque? A-t-il analysé son financement avec discernement? Est il en début de recherche? A-t-il bien cerné ses critères de recherche? Etc…

Les suites à donner à une Visite Immobilière

A la suite de la visite, le conseiller Immobilier, mandataire ou agent immobilier devra restituer un compte rendu à son mandant. Pour cela, il est important de demander à son visiteur un débrief. Points positifs, points négatifs : quels sont les obstacles à une offre. Et comme dans un jeu d’échecs, il faudra éliminer petit à petit les motifs de refus d’un acquéreur. Si il dit qu’il ne veut pas de rez-de-chaussée, alors pourquoi forcer une nouvelle visite avec lui sur un autre rez-de-chaussée? Notez précieusement ses commentaires dans un coin, et partagez ce qui vous semble pertinent avec le vendeur. Par exemple, si dix personnes remontent que le prix est trop élevé…

En effet, peut-être cette info a t elle une chance de faire prendre conscience au vendeur de son erreur. Car il a peut-être besoin de cela. Alors si besoin soyez juste informatifs. Une liste de points négatifs sera peut-être plus facile à faire passer par e-mail que lors d’un appel téléphonique. En plus cela laissera une trace à laquelle si besoin vous pourrez revenir plus tard.